Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'Orange Autrement
  • Le blog d'Orange Autrement
  • : Association regroupant des citoyens de la ville d'Orange, créée pour soutenir les élus minoritaires et informer les orangeois-es sur la réalité de la gouvernance du maire d'extrême droite.
  • Contact

Pour aller plus loin

 

Gestion ahurissante = appauvrissement général.

2020 Anniversaire des ONZE ans du gâchis de la piscine des Cèdres!

80% du budget investissement = routes et trottoirs

Orange perd des habitants, des emplois, des entreprises.

Orange n'attire plus les touristes,

Prélèvements excessifs sans les services

lien vers facebook

Consulter les rapports de la chambre régionale des comptes.

2001 à 2010 clic ici

mais aussi

1990 à 2001 clic ici  

Rechercher

Soutien

Assurer votre soutien, c'est possible !

 

Contactez nous ou manifestez votre soutien en venant aux conseils municipaux. Nota : Les élus d'opposition au conseil municipal ont chacun une boite aux lettres à leur nom dans le hall de la Mairie.

nous écrire : orange.autrement@laposte.net

 

Archives

Agenda

Conseil communautaire

  lundi 3 février à 9h.

Conseils Municipaux à 9h

   21 janvier 2020

Commission Affaire sociale première convocation du mandat 25 nov 17h30

Commission Finances 17h30    Mardi 7/01 Annulée

Commission urbanisme infrastructure 17h    Mercredi 8/01

Commission éducation  Aucune programmée, quasi jamais convoquée

Commissions: Commerce, Colline st Eutrope, Propreté sont supprimées en avril 2017 car jamais convoquées depuis leurs création 10 avril 2014. 

Commission  agriculture, viticulture, et culture jamais convoquées...

Commission communale de sécurité et d'accessibilité On ne sait pas si elle se réunit...

Commission communale des impôts direct: on ne sait pas si elle se réunit

Commission consultatives des services public Locaux: On n'est jamais invité a cette commission...on n'est pas informé de la date de sa tenue.

Commission électorale nouvelle forme convocation aléatoire, la seule depuis la création a eu lieu le 2 mai 2019

Commission d’occupation du domaine public? Parait qu'il en existe une puisque des arrêtés municipaux placardés s'en prévalent??

 

 

 

23 décembre 2018 7 23 /12 /décembre /2018 08:41

Dossier de presse - Décembre 2018

 

Le MOA : Musée de l’Orange Antique

Musée de la romanité, patrimoine de l'humanité

 

Comme dans chacun des grands dossiers, ici le quatrième, nos réflexions sont hors de toute arrière-pensée politique. Nous invitons les orangeois et les forces vives de la cité à les enrichir pour les faire avancer, et sommes ouverts pour en débattre avec tous ceux qui nous solliciteront.

Déjà en 2011, nous proposions la création d’un Musée de l’Orange Antique et le transfert du dépôt archéologique à l’emplacement de la nécropole romaine de Fourchesvielles, en bordure de la Via Agrippa.

Aujourd’hui, sur ce même emplacement, la municipalité envisage l’implantation d’un futur Musée d’Art et d’Histoire adossé à un Centre de Conservation et d’Etude. La réalisation d’un diagnostic d’archéologie préventive est décidée, et vu les deux mausolées monumentaux découverts en 1999, il est probable que cela aboutisse à une fouille préalable et à la découverte de vestiges exceptionnels devant être conservés in situ.

Dans toute la France, des lieux artistiques, historiques et culturels sont en cours de construction. Orange se doit d’avoir un écrin d’une grande qualité pour ses remarquables collections. Orange attend son Musée de la Romanité.

Le MOA : Musée de l’Orange Antique

Les principales villes romaines du sud

Durant 6 siècles, les romains ont occupé le sud-est de la Gaule. Ils ont transformé bien des villes celto-ligures en cités romaines, et en ont créé beaucoup d’autres. Aix-en-Provence est la plus ancienne colonie ; Narbonne, la deuxième, est devenue la capitale de l’ensemble de la Gaule méridionale ; Arles, Nîmes et Orange sont des villes de premier plan de l'époque augustéenne, les seules qui conservent d'impressionnants monuments ; Apt, Avignon, Carpentras, Cavaillon et Vaison-la-Romaine sont des romaines vauclusiennes de moindre importance.

 

Le patrimoine mondial de l’humanité

Le Théâtre Antique et l’Arc de Triomphe d’Orange, l’Amphithéâtre d’Arles et le Pont du Gard sont les seuls monuments français de l’époque romaine classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. L’Amphithéâtre et la Maison carrée de Nîmes le seront probablement un jour.

 

Les musées de la romanité

Arles, Orange, Narbonne et Nîmes se disputent l'héritage de l'empire romain et mettent en avant leur riche patrimoine antique. La guerre de la romanité est déclarée !

Le musée départemental de l’Arles antique a ouvert en 1995 ; le musée de la romanité de Nîmes, en 2018 ; le musée régional de la Narbonne antique, le sera en 2020.

Seule la ville d’Orange, attend avec impatience l'ouverture d’un musée consacrant la richesse de son patrimoine antique. Comme ses homologues, Orange doit avoir son musée à vocation internationale. Ses collections archéologiques particulièrement importantes témoignent d'un passé prospère. Mais attention, un musée de la romanité n’est pas un musée fourre-tout où l’on mélange les époques, c’est un musée qui doit seulement évoquer la période préromaine, la civilisation de la Rome antique, son caractère et ses mœurs.

 

Les points forts des Musées d’Arles, Nîmes et Narbonne

Le Musée Départemental de l’Arles Antique, ou Musée bleu, possède quelques pièces majeures : la tête de Jules César, la statue d'Auguste, un chaland antique, un ensemble de mosaïques et une collection de sarcophages.

Le Musée de la Romanité de Nîmes s’articule autour de pièces de moindre importance replacées dans leur contexte : statues de combattants, mosaïques et stèles funéraires. Point d’élément exceptionnel, mais des technologies innovantes contextualisant les périodes romaines et moyenâgeuses dans un musée et un jardin archéologique à l’architecture remarquable.

Le Musée Régional de la Narbonne Antique fera renaître la cité antique autour d’un ensemble rare d’éléments lapidaires et d’une collection de peintures murales. Vases et objets du quotidien complèteront les collections permanentes de ce musée dépourvu d’œuvres de première importance.

 

Le MOA : Musée de l’Orange Antique

Révélateur de l’enracinement de l’identité orangeoise dans son passé romain, le Musée de l’Orange Antique doit être un projet architectural et culturel marquant. La signature d’un grand architecte est nécessaire. Mais, point d’architecture romaine ou moderne qui pourrait choquer l’UNESCO, les orangeois ou les touristes.

En 2018, la ville de Nîmes a été retoquée dans sa demande de classement au patrimoine mondial de l’humanité de ses monuments antiques pour avoir construit un musée beaucoup trop moderne et pour un patrimoine qui ne se démarque pas assez des autres villes romaines.

Aujourd’hui, l’actuel musée d’Orange est fort petit, très hétéroclite et bien trop disparate pour satisfaire ses visiteurs. Actuellement, les musées se sont spécialisés : archéologie, art, beaux-arts, arts décoratifs, histoire, sciences, histoire naturelle, techniques et ethnologie. Comme on peut le penser, leur succès dépend de leurs ressources et du choix de la catégorie. Orange ne peut pas déroger à la règle.

L’actuel musée doit perdurer et couvrir le moyen âge et l’histoire de la principauté d’Orange ; les temps modernes avec les indiennes des frères Wetter et la révolution française ; l’époque contemporaine avec les peintures et les gravures d'Albert de Belleroche et de Frank Brangwyn, les fêtes romaines et les chorégies.

Le Musée de l’Orange Antique doit couvrir la préhistoire et la protohistoire du temps des Cavares et de la bataille d’Orange ; l’antiquité avec la fondation d’Arausio et la période romaine.

 

Les étapes de l’élaboration d’un projet de musée

C’est à la collectivité, à ses élus et aux forces vives, de formaliser une réflexion sur la place du musée dans sa politique de développement culturel et économique.

C’est aussi à eux d’en fixer les objectifs servant de base au projet scientifique et culturel, ainsi qu’à la programmation muséographique et architecturale.

Ce sera encore à eux de prendre une part importante dans le jury qui sera appelé à se prononcer sur le projet architectural.

 

Un Musée de l’Orange Antique pour quoi faire ?

Après la restitution du toit de scène de son Théâtre antique et la restauration de son Arc de triomphe, Orange se doit d’avoir son Musée de l’Orange Antique pour aller à la découverte de la quotidienneté de sa cité gallo-romaine, pour fixer les touristes et développer son économie. Il est nécessaire pour le rayonnement d’Orange, du Vaucluse et de la région Sud.

Décider de la construction d’un musée n’est jamais le fait du hasard. Il répond forcément à des objectifs culturels, économiques et politiques :

® Organiser un parcours chronologique pour enraciner l’identité orangeoise dans son passé, de l’âge des métaux à l’antiquité tardive, valoriser, protéger et transmettre ;

® Montrer le rôle des Marseillais dans l’arrivée des Romains dans la région Sud et en Provence, de la sanglante bataille d'Orange en 105 av. J.-C. à leur installation à Arausio en 35 av. J.-C. ;

® Conserver le mobilier archéologique découvert et s’enrichir des découvertes à venir en initiant des fouilles, et en valorisant celles de la nécropole de Fourchesvieilles et de la colline du Lampourdier, du Rhône au massif d’Uchaux ;

® Exposer les collections du musée actuel, devenu trop étroit, et celles du dépôt archéologique, riche d’un mobilier très abondant et de quelques 25000 fragments ;

® Permettre aux Orangeois et aux touristes de découvrir, d’apprendre, d’échanger, de ressentir et de se divertir au travers des collections permanentes, mais aussi  grâce à des technologies innovantes ;

® S’inscrire dans l’économie touristique du territoire et inscrire ce musée dans un parcours patrimonial dynamisant le cœur d’Orange et l’économie locale.

 

Comment faire un Musée de l’Orange Antique ?

Orange détient des objets de la vie quotidienne et des accessoires guerriers, mais aussi des amphores, des colonnes, des chapiteaux, des corniches, des bas-reliefs, des sculptures, des pavements remarquables, etc. Orange dispose d’éléments funéraires et des vestiges d’acrotères, des griffons, des guirlandes, des cruches, des urnes, des scènes de courses de chars, etc.

Mais le succès d’un musée passe par la mise en valeur de pièces exceptionnelles et par leur exposition dans un véritable écrin architectural. Orange possède des pièces majeures et uniques au monde, des collections archéologiques de première importance et d’une grande rareté :

® La statue monumentale d’Auguste trônant dans le Théâtre Antique est incontournable. Elle a été découverte en morceaux. Reconstituée à partir de fragments fixés par des tiges métalliques et du ciment, on a plus cherché l'effet que la justesse. Comme cela se faisait à l’époque romaine, la tête de cette statue est échangeable pour pouvoir mettre celle de l’empereur suivant à la place de l’ancienne. Par rapport au corps, cette tête semble petite et la main levée bien trop grande. Il est urgent de la restaurer pour l’exposer dans le futur musée d’Orange et de la remplacer par une copie dans sa niche actuelle.

® Les quatre frises sculptées : la procession des centaures, le cortège de victoires ailées conduisant des biges, le combat d’amazones contre des fantassins et la frise dionysiaque ; 

® Les reliefs des aigles, attributs du pouvoir impérial ;

® Les trois plans cadastraux gravés sur des plaques de marbre ;

® La mosaïque des centaures et celle des amphorettes ;

® Le masque de cyclope et les sphinges ;

Outre ces pièces incontournables, le MOA doit reprendre et renforcer le choix des autres musées archéologiques. Mais pour exister pleinement, il a l’obligation de se distinguer, d’innover et de se démarquer de l'offre concurrentielle.

Utiliser des fonds rouges antiques pour valoriser les œuvres ou exposer des mosaïques debout peuvent être des artifices intéressants, mais l’architecture du lieu et l’utilisation du numérique seront des compléments indispensables au rayonnement du lieu.

 

L'architecture du MOA, une œuvre à part entière

Toutes les villes possèdent leurs particularités et leurs richesses. Un musée, c’est un morceau de ville qui s’intègre à sa morphologie et reflète sa vision du présent et du futur qui se dessine. Comme un symbole, il exprime son ambition et son identité, s’ancre dans son histoire, crée un véritable spectacle visuel. L'architecte doit mettre en scène et engendrer une alchimie entre la ville et son musée.

Pour en arriver là, le conservateur et son équipe, les services techniques et les cabinets extérieurs doivent prendre en compte les objectifs des collectivités, les grandes lignes et la colonne vertébrale du projet.

Une fois la programmation architecturale établie, lancer un concours d’architecte avec mission de :

® Valoriser l’entrée nord d’Orange en prenant en compte la proximité de la Via Agrippa qui pourrait être dallée en voie romaine l’espace d’un plateau ralentisseur ;

® Offrir un point de vue aérien et privilégié sur l’Arc de Triomphe, le Théâtre Antique et la Colline Saint-Eutrope ;

® Intégrer la nécropole antique à l’espace muséographique ;

® Insérer une salle d’exposition temporaire, un jardin archéologique, une boutique de produits dérivés et un bistro ;

® Absorber et associer le dépôt archéologique en le transformant en centre de conservation et d’études.

 

Le MOA et le centre de conservation et d’études

Le centre de conservation et d’études du MOA doit :

® Sauvegarder les archives de la terre, les entreposer et les stocker ;

® Les conserver, les gérer, les étudier et les rendre accessibles aux chercheurs et aux étudiants ;

® Les restaurer, les valoriser, les exposer et créer un lieu d’information et d’animation ;

® Exploiter ses collections en lien avec les autres musées.

 

Le MOA, un musée à l'ère du numérique

Un musée reste d'abord et avant tout un lieu culturel à découvrir physiquement. Mais l'apport des nouvelles technologies doit lui permettre de s'enrichir avant, pendant et après la visite. Mettre en scène son patrimoine au cœur du musée de demain, c’est s’ouvrir sur la société d’aujourd’hui en innovant dans le numérique, le virtuel et les dispositifs interactifs.

Le MOA doit s’inscrire dans une approche méthodologique des sciences de l’informatique croisée avec celles de l’information et de la communication. Pour mettre en valeur les contenus, stimuler la curiosité́ et susciter le désir d’apprendre, il doit aussi utiliser de nombreux mécanismes immersifs et innovants faisant appel à des technologies numériques et interactives, ainsi qu’à des dispositifs audiovisuels et multimédias. Il doit encore avoir un site web participatif pour donner au public un accès informatisé et gratuit à ses collections, et pour transmettre et réceptionner des informations dans le cadre de mécanismes participatifs.

Le MOA doit numériser les pièces majeures de ses collections en 3D pour les rendre disponibles à la manipulation, au partage et à la réutilisation ; mais aussi, pour les destiner à de nouveaux usages : réalité augmentée, réalité virtuelle, et surtout impression 3D en vue de commercialiser ses pièces archéologiques. A l’heure des smartphones et des tablettes, il doit être à la pointe de cette réalité augmentée pour faciliter l’accès à ses collections, réinventer son patrimoine, incruster des objets ou des personnages virtuels dans les images issues de la réalité, afficher par transparence des informations invisibles à l'œil nu, envisager des dispositifs de médiation tout à la fois spectaculaires et riches en contenus scénarisés. A l’image de cette réalité augmentée, il doit être un pionnier en matière de sculptures ou de mosaïques augmentées grâce à des hologrammes qui apporteront une valeur ajoutée à l’œuvre d’art dans une démarche créative et pédagogique.

Le MOA peut aussi faire vivre au visiteur une expérience immersive en créant un espace en 3D utilisant la technique du mapping qui consiste à projeter de la lumière ou des vidéos pour recréer des images dans un univers à 360°.

Beaucoup de musées du monde possèdent des œuvres trouvés à Orange ou ayant un lien avec son histoire, le MOA doit utiliser la projection laser pour présenter leurs reproductions numériques.

 

Le choix du lieu et son intérêt économique et social

L’implantation du MOA entre l’Arc de Triomphe et le quartier de Fourchesvielles s’appuie sur plusieurs critères :

® En matière culturelle et touristique, la présence de la nécropole de Fourchesvieilles et son intérêt patrimonial rendent le lieu incontournable. Aucun autre site ne peut allier la fouille, la valorisation et l’exposition.

® En termes d’économie, l’éloignement est un plus car il augmente la durée du séjour. Pour visiter le Théâtre Antique, un touriste passe deux heures. Il peut éventuellement consommer un verre à la terrasse d’un bistro avant de filer vers une autre cité touristique. Si le patrimoine de la ville est riche d’un autre lieu exceptionnel, agrémenté d’un riche parcours patrimonial, il peut faire des achats sur le trajet, prendre un repas voire passer une nuit à l’hôtel.

® S'agissant de social, il répond au besoin de créer un lien accueillant tous les publics, entre le centre historique et les HLM des quartiers nord. Comme pour l’implantation du Louvre à Lens, il doit être considéré comme un outil d'aménagement urbain et d'inclusion sociale.

® Pour ce qui est du foncier et de l’espace, aucun autre lieu proche du centre-ville ne peut accueillir un musée de 8000 m2, une surface proche des musées d’Arles, de Nîmes et de Narbonne. 

 

Le financement du MOA

Plusieurs financeurs peuvent intervenir dans le financement d’un grand musée : Europe, état, région, département, communauté de communes et ville.

Les coûts des musées d’Arles, Nîmes et Narbonne sont de l’ordre de 60 millions d’euros pour une surface de 8 000 à 10 000 m2.

Le maître d’ouvrage est forcément le principal financeur. Arles est un musée départemental, celui de Nîmes est municipal et celui de Narbonne est régional. Pour ce dernier, la région Occitanie a versé plus de 50 millions d’euros, l’Europe en a payé 6 et l’état s’en est acquitté de 2. 

Sachant que les coûts de fonctionnement succèdent à ceux de l’investissement, la ville d’Orange a tout intérêt à se rapprocher de la région Sud et du département de Vaucluse pour réaliser un musée d’envergure internationale.

A ce propos, il est bon de souligner que le Vaucluse dispose uniquement de musées à  dimensions locales.

 

Et pourquoi pas un musée régional ou départemental ?

Un plus pour la Provence et les finances d’Orange !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bob 27/12/2018 21:36

C'est reparti....ils delirent....!!!!!
Surdimensionne pour Orange, qui supportera les couts de fonctionnement ? Les Orangeois....
Indecrotable cette equipe...

André 28/12/2018 09:01

Cher Bob,
C’est bien de réagir, mais puisque nous avons un différent, débattons-en autour d’une table. A vous de décider !
Pour ce qui de la surface de notre projet, elle est d’une surface équivalente aux musées d’Arles, de Nîmes et de Narbonne.
Quant aux coûts de fonctionnement, ils peuvent être nul pour les orangeois si notre musée est régional ou départemental, comme nous le préconisons.
Parlons-en ensemble de vive voix et trouvons un consensus dans l’intérêt de tous les orangeois.

Culture à Orange

Association "Ben Lèu"

Cours de Provençal pour adulte, pour débutant.

Pour ceux qui n'y connaissent rien!  

Calendreta .

mardi 18h00-19h30.

Contact 04 90 34 94 47

 

Chorégies 

 

AGORA
16 Rue reine Wilhelmine 84100 Orange 04 90 51 71 18

http://www.agorange.net/


THEATRE DU SABLIER

37, Crs Aristide Briand à Orange

Tel 04 90 51 14 03

Ateliers et Week end de théatre, danse, écriture, peinture. Spectacles

http://www.theatredusablier.com/


Le Café Littéraire

Association  Culturelle

Soirée autour d'un livre ...

Le site du café littéraire

  

Ciné  Forum
Impasse du parlement 84100 Orange

Librairie Elan Sud

Rue de Rome(ancienne rue des Phocéen)  lien 

Association ELU
pour les amoureux du livre
http://elansudeditions.over-blog.org

 

Orange Bleue Librairie

Lectures, débats, expos, signatures

http://www.orangebleue-librairie.com

 

  L’écran Magique.