Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'Orange Autrement
  • Le blog d'Orange Autrement
  • : Association regroupant des citoyens de la ville d'Orange, créée pour soutenir les élus minoritaires et informer les orangeois-es sur la réalité de la gouvernance du maire d'extrême droite.
  • Contact

Pour aller plus loin

 

Gestion ahurissante = appauvrissement général.

2021 Anniversaire des douze ans du gâchis de la piscine des Cèdres!

80% du budget investissement = routes et trottoirs

Orange perd des habitants, des emplois, des entreprises.

Orange n'attire plus les touristes,

Prélèvements excessifs sans les services

lien vers facebook

Consulter les rapports de la chambre régionale des comptes.

2001 à 2010 clic ici

mais aussi

1990 à 2001 clic ici  

Rechercher

Soutien

Assurer votre soutien, c'est possible !

 

Contactez nous ou manifestez votre soutien en venant aux conseils municipaux. Nota : Les élus d'opposition au conseil municipal ont chacun une boite aux lettres à leur nom dans le hall de la Mairie.

nous écrire : orange.autrement@laposte.net

 

Archives

Agenda

Conseil communautaire

 Conseils Municipaux à 9h

 après moult report ce sera le  22 février 2021

Commission Finances   

Commission urbanisme infrastructure 

Commission Affaire sociale  Aucune date

Commission éducation  Aucune date

Commission électorale nouvelle forme, convocation juste avant des élections une parodie de contrôle du boulo du maire

 

 

 

 

19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 13:27
Le conseil municipal du 19 décembre 2016.
Anne Marie HAUTANT déposant le diplôme du Bonnet d'Âne.

Anne Marie HAUTANT déposant le diplôme du Bonnet d'Âne.

Ce conseil d'une piètre qualité au niveau des débats, fut pas moins, pas plus respectueux que d'habitude des élues minoritaires. Soulignons une recrudescence en début de conseil de pseudo réponses fleuves, de niveau clairement électoralistes, soulignons  des dérives avec stigmatisation de la communauté musulmane, une courte et sotte intervention du fils G .

Et relevons également en début de séance la remise du diplôme bonnet d'Âne de la démocratie, (Cf. l'article précédent)

Nous reviendrons dans le détail sur quelques dossiers dans d'autres articles.

A noter:

- un public nombreux, tous n'avaient pas de siège, composé de sympathisants des deux camps, dont les rangs un peu avant midi se sont subitement éclairci.

- Derrière les adjoints contre le mur une ligne bien fourni de fonctionnaires territoriaux avec quelques têtes nouvelles.

- Le Fils Yann posté à la porte ...

- et une table avec 4 journalistes

Un déroulé comme d'habitude, avec toujours, deux poids deux mesures:

- Dans le traitement d'une question préalable de F HALOUI concernant les "insultes aux élus" par le fils, il lui est rétorqué une longue explication sommes toutes justifiant et autorisant la dérive  Un extrait: "cesser de vous faire remarquer...".

- Dans la gestion du public. Alors que ceux de l'opposition étaient priés successivement de se taire, de cesser de filmer, voire de sortir pour quasi rien, ceux de la majorité avaient eux tout loisir d'interjeter les élus d'opposition, ricaner avec la bénédiction de l'édile. "C'est moi qui fait la police" a adressé l'élu à une spectatrice récalcitrante priée de sortir lors de l'interruption de séance.

- Des insultes assumées un: "tu nous emmerdes" a fusé et deux élus majoritaires ont levé la main pour revendiquer l'inadmissible, lorsque Anne Marie a posé la question: ai-je bien entendu, et qui?

- Des attitudes d'intimidations envers le public, et les élus par le fils G, portable en mains. D'ailleurs ressemblait passablement à un dérangé lorsque, avec l'appareil à bout de bras tout contre le visage de l'élue "Aimer Ma ville" Christine BADINIER, il l'a suivie jusque dans les WC lors de l'interruption de séance...

Les élues "Aimer Ma Ville" ont quitté la salle, en signe de protestation, car au bout de 2h00 de conseil, -midi ayant sonné depuis 5 minutes- le traitement des dossiers s'accélérait, les élus n'ayant plus la parole, (question 18/30 refus de parole à Christine BADINIER, question qui traitait d'un nouveau règlement des activités périscolaires).

Du reste, l'examen des 12 questions restantes a été expéditif. En effet, moins de dix minutes plus tard, les deux élues "Aimer Ma Ville" installées au café face à la porte, ont pu observer la sortie du troupeau des conseillers de la majorité suivant l'édile qui s'en allait à la soupe dans un restaurant, rue du Mazeau...

 

Levée de séance le fils G, se précipite et se met à filmer, les personnes identifiées comme opposantes au régime de la Bompardie. Une méthode très très courante pour intimider.

Levée de séance le fils G, se précipite et se met à filmer, les personnes identifiées comme opposantes au régime de la Bompardie. Une méthode très très courante pour intimider.

Repost0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 11:59
Bonnet d'Âne de la démocratie locale!

Un cadeau de Noël pour notre édile en cette fin d'année. 

Il lui a été décerné le diplôme du Bonnet d'Âne de la démocratie locale.

Les élues "Aimer Ma Ville" ont eu l'honneur de lui apporter ce document en main propre au conseil municipal du 19 décembre. Elles avaient été contactées par l'association l'ALEO fin novembre.

Peu flatteuse, mais bien mérité, remise le 2 décembre à Paris (sénat) par la Présidente de l’AELO, Clotilde Ripoull, cette distinction du maire d'Orange fait suite à sa condamnation par le tribunal administratif de Nîmes pour avoir limité à 71 caractères par opposant l’espace d’expression dans le journal municipal. (Condamnation en mai 2016; plainte des élus Aimer Ma Ville du 22 Août 2014).

En début de séance Anne Marie HAUTANT s'est avancée devant le premier magistrat en finissant ainsi son allocution: "Je suis la messagère de cette association et vous remets pour elle cette distinction.  J'aurai préféré vous remettre le bonnet de Marianne. Et malheureusement en France vous n'êtes pas le seul à avoir cette année le bonnet d'Âne."

L'édile quasi hilare: "Je suis très honoré que ces gens que j'ignore totalement, mais qui sont surement brillants... et je dois dire que compte tenu que je suis tricard médiatiquement, je suis ravi de voir qu'il y a quelqu'un qui s'occupe de ce que nous faisons, parce que ce que nous faisons est remarquable et il est bien que quelqu'un le remarque"

A midi,18ème point sur 30 au bout de deux heures de séance les deux élues "Aimer Ma Ville" présentes, qui n'avaient alors plus accès à la parole, ont quitté le conseil en signe de protestation: "Puisque vous avez décidé de faire comme si nous n'étions pas là, nous vous laissons continuer sans nous" a expliqué Anne Marie HAUTANT. Le temps de dire cela deux points avaient déjà été voté.

En moins de 10 minutes les points restant ont été traité, et les élus de la majorité du conseil ont pu aller s'installer à la table réservée chez un restaurateur pas très loin, et sans doute à l'heure...

 

 

 

 

 

Les Bonnets de la démocratie locale.

L’AELO remet chaque année ses prix de la démocratie locale. « Bonnet de Marianne » pour les bons élèves de la démocratie locale ou « Bonnet d’âne » pour les cancres des majorités locales qui, de droite, du centre ou de gauche, traitent leur opposition en bafouant les droits élémentaires. Comme le revendique Clotilde Ripoull : « Les élus d’opposition sont là pour proposer, pour dialoguer et quand il le faut pour s’opposer à des décisions qu’ils jugent aller contre l’intérêt général. Mais, ce contre-pouvoir, pourtant légitime, dérange certains maires. Ces derniers n’hésitent pas à priver les élus d’opposition de leur droit d’expression. Résultat : l’AELO mesure un accroissement inquiétant des plaintes dans les tribunaux administratifs».

 

http://www.aelo.info/articles/2016/decembre/remise-des-prix-de-la-democratie-locale-2016-les-bonnets-dane

Repost0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 08:28

Le prochain conseil municipal d'Orange sera lundi 19 décembre à 10h00.

8h30 plus tard se tiendra le dernier conseil de l'interco (CCPRO) à sept communes, donc  également lundi 19 décembre 2016  mais à 18h30 et dans la salle polyvalente de Caderousse.

 

Lundi 19 décembre, deux conseils: interco et municipal
Repost0
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 18:44
Planning des conseils et commissions - premier semestre 2017-

Voici pour info le planning que les élus ont reçu par mail, ce soir.

 

Il est à remarquer que les commissions "éducation" ont totalement disparu du paysage. Il y a bien longtemps que plus aucune n'a eu lieu. C BOIS y était élue, elle représentait l'opposition municipale, mais sa démission n'a pas donné lieu à son remplacement. Idem pour d'autres commissions.

Ainsi la seule instance, où un des deux élus démissionnaires a été remplacé, est l'ASA Meyne.

Est-ce normal?

Repost0
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 07:45

Petit compte rendu.

1h30 de conseil pour 21 questions à l'ordre du jour. 11 élus absents...

Le conseil municipal du trois octobre au matin s'est déroulé un peu comme d'habitude avec en toile de fond toujours le fiston 2 "candidat" qui sur les traces du papa reste omniprésent et populisme oblige, bise à leur arrivée les dames du public comme les élues. Le fiston 1 à l'attitude toujours bizarre n'était lui pas à sa place. Il est arrivé en cours de route...

Peu de public...  le président du SCO, sage assis sur la chaisse en retrait de la porte d'entrée.

 

Bien que l'heure était à la victoire du coté du maire qui tenait une revue de presse sous son coude, les échanges ne furent pas serein.

Dès la première question on a vu un maire agacé, incapable de répondre aux élues qui s'étaient exprimées. Il a fait voter sans répondre aux observations. Il n'a su que dire : "vous avez parlé 15 minutes à l'élue Aimer Ma Ville qui s'était exprimé la première1". Ce qui n'était pas vrai bien sûr. Une bien mauvaise excuse pour ne pas répondre. La preuve le conseil n'avait débuté que depuis 9 minutes en tout (appel/absents/procurations, blagouille sur la presse et les résultats de l'élection du dimanche et présentation du dossier.)

Durant tout le reste du conseil, les débats n'ont pas eu la sérénité d'un homme victorieux mais plutôt ont pris le visage d'un homme fatigué qui peine toujours autant à garder son calme. En témoigne de nombreuses mimiques d'impatience, grimaces comme les cris à tout bout de champ: " Taisez vous" ... un blâme... deuxième blâme... qui ponctuent les échanges.

Entre ces épisodes peu constructifs, une question a obtenu enfin une réponse, par la bouche du DGS.

Oui, le directeur du crématorium a démissionné, il est reclassé au service manifestation. Il est remplacé par une directrice qui vient du privé (tient donc on embauche?) qui a de l'expérience. On vous la présentera.

Oui l'élu délégué M Pavet a démissionné au détour de cette affaire, c'est M SABON qui a cette charge depuis le 1er octobre.

L'audit ? Non il ne vous sera pas communiqué. C'est un audit interne.

Les travaux "remplacement des filtres" et bien ils vont être fait... pas de date...non pas de date. (année après année on nous dit : L'excédent va être dépensé. On est obligé de remplacer des filtres. Ils ne sont plus fonctionnel. Oh, ça coute cher...hou là là .Nous trouvons un peu longuet l'attente pour juste changer des filtres, qui plus est des filtres qui ne fonctionnent pas, cela aurait du être une priorité Bon sens oblige! Non?

Bref que s'est il passé au crématorium? On n'en saura pas plus .

Sans doute un grand "désordre", et un désaccord avec l'élu sur le "règlement" d'affaires pour qu'il en démissionne. ( entre autre semble t il une urne funéraire perdue)

Voilà les nouvelles.

Toujours pas plus intéressant ces débats, soupe à la grimace généreusement parsemée de vociférations, un plat servit quasi à chaque délibération. Mais les élues Aimer Ma Ville Anne Marie HAUTANT et Christine BADINIER étaient bien là.

1 Question du service incendie lors de la mise à disposition des salles municipales. voir article précédent http://www.orange-autrement.fr/2016/10/conditions-d-occupation-des-salles-a-orange.html

Repost0
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 12:11
Le public invité à sortir

Le public invité à sortir

La séance du conseil municipal a été levée et reportée à une date ultérieure non définie, après moultes menaces, cris, vociférations indignes d'un édile qui semblait bien à cran.

Ce couac nous prouve que l'enjeu des "débats"1 dépassait bel et bien l’intérêt des délibérations communales dans les deux camps en actions.

Contexte

L'équipe municipale a dans ses rangs un binôme aux élections cantonales du 2 et 9 octobre, le fils2 attaché parlementaire de papa, de son état, et la première adjointe, vice-présidente du CCAS.

En face dans les rangs de l'opposition l'élue communiste Fabienne Haloui est elle aussi candidate sur une liste.

Les élections ont lieu le 2 et le 9 octobre on est le 23 septembre, soit dans 9 jours pour le premier tour

Déroulé

Le début des hostilités fut le toupet de l'édile qui imposait en préambule au conseil en cette période électorale une prise de parole de sa candidate et première adjointe.

Arguant une "information" telle une nouvelle d'importance qui ne souffrirait aucun retard soit: "la mise en place d'une mutuelle municipale" l'édile donne donc tout sourire la parole à son élue/candidate. Outre la déclaration de création de cette mutuelle, l'annonce d'une réunion publique en mairie sur le sujet, la vice présidente du CCAS se met a lire longuement (3 minutes) dans le détail un catalogue d'avantages et de garanties, qui signait le forfait.

Les trois élus d'opposition sont intervenus.

En premier Fabienne HALOUI longuement.

L'élue Aimer Ma ville a dénoncé l'évidence: l'inacceptable octroi d'une tribune à une candidate en campagne.

Puis Gilles Laroyenne tout aussi succinctement a demandé le contrôle par le service juridique de cette offre sur le plan d'une possible qualification de "concurrence déloyale".

Durant la première intervention nous avons les premiers signes d'énervement. Après les interventions les choses se sont gâtées. Si on ne comprend plus très bien pourquoi, on retient l'ambiance, les multiples cris et interjections jusqu’à de grosses crise de colère: "vous êtes malade, fermez là, vous êtes insupportable, je m'en fous, vous êtes une totalitaire, vous appartenez au parti des 100 millions de morts" le tout bis,  tri répétita dans une totale cacophonie.  En face l'élue répondait du tac au tac malgrè des tonituants "taisez-vous"! Ce petit préambule a duré jusqu'à la 20ème minute du conseil tout de même, dont déjà une première menace de suspension de séance.

Au fil des dossiers les menaces de suspensions de séance ont plu, avec des variantes "on va la priver de parole", "faut ignorer ses questions"... dans le même temps le directeur général des services avait été sollicité par le maire pour trouver une mesure pour punir l'élue... Il a sorti le RI et un vote pour l'exclusion de l'élue a été organisée ... Une sympathisante dans les spectateurs a eu un garde du corps en la personne du Directeur de cabinet, posté près d'elle pour l’empêcher de sortir du rang et prendre un cliché de la scène... Les appareils photos, téléphones ont surgi, tout le monde était suspendu à la suite.

Puis flop, au bout de 1h30 de débats très chaotiques, la séance est dite "suspendue" le maire sort suivit de quelques uns.

Afin de procéder a l'expulsion de l'élue, dit-on, il est demandé au public de quitter la salle, et par la suite aux élus et personnel restant. L'élue n'ayant pas quitté son fauteuil, pas plus que l'élue Aimer Ma Ville. La porte est fermée. Le silence dans la pièce, le bruit de l'autre coté de la porte, c'est très significatif...Le DGS rentre au bout de deux minutes pour essayer de négocier la sortie... Enfin, le maire appelle, fait venir la presse dans le hall pour qu'ils entendent une déclaration. Il annonce à 11h40, la levée de la séance du conseil municipal...

1h41 après le début de la séance le personnel interloqué rassemble les dossiers; " Nous n'en étions qu'au dossier 14 c'est ça? Le 15 n'a même pas été abordé sur 35"  Et oui c'est ça. Les feuilles de votes sont ramassées...

 

1 Débats mais peut on qualifier de débats les echanges insipides, ou à contrario les mises en scénes de déclarations souvent épouvantables, insoutenable dans le seul but d'obtenir des tribunes médiatiques politiques pour un parti...

 

2  Le fils "candidat" était présent charmeur avec le public, vaquant tour à tour entre l'encadrement de la porte au hall pour rejoindre dans celui-ci d'autre élus majoritaires, sortant, rentrant en un ballet incessant. (Le temps peut être de contrôler leur envie de rire. Envie qui avait complètement décrédibilisé la scène, le cinéma le 16 sept 2013). Car ici dans cette enceinte on joue à provoquer, intimider, affaiblir, enlever tout crédit toute sympathie, et toute velléité aux élues de la minorité...

Seule ...

Seule ...

Repost0
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 14:12

Voici le nouveau planning des commissions et conseils municipaux. Daté du 8 septembre c'est par un courrier reçu ce 14 septembre 2016 que le document vient de parvenir aux conseillers.

Actons cette nouvelle modification .

Modification: planning commissions et conseils municipaux
Repost0
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 19:21
Conseil municipal, sans un sourire.

Ce 24ème conseil municipal ne présentait que trois questions à l'ordre du jour1. Mais les délibérations ont duré tout de même une heure. Deux conseillers d'opposition seulement étaient présents.

Pas un sourire durant ce conseil, mais plutôt la grimace d'un édile contrarié...

Sur les trois points, Anne Marie HAUTANT s'est exprimée pour les élus "AIMER MA VILLE".2

Elle a dressé un tableau pas du tout flatteur concernant le point trois, les digues de l'Aygues. Le problème "sécurité des digues, gestion du risque inondation, rien que cela, est complètement ignoré par le maire depuis 20 ans. Il a reçu cet été une troisième mise en demeure de la préfecture. Pas de quoi être fier. Bref.

La délibération deux a supprimé le tarif de groupe pour les cours de natation… Quel est donc l’intérêt de cette suppression ? Certainement pas de rendre un meilleur service, vous vous en doutez bien. Cette décision est conforme à la triste lignée des réductions des prestations/ services que nous connaissons trop bien à Orange.  Et  Oui!

La première question était un avenant au règlement intérieur. La préfecture a dû intervenir, car la décision du tribunal administratif, avait elle aussi été ignorée. Cet avenant aurait dû être présenté en juin. La préfecture est intervenue suite à une demande par courrier de l'élue Christine BADINIER

Pour cet avenant au RI: Les élus ne se sont pas satisfaits du cadre qui leur est imposé.

Il y a de quoi, remarquez. Car rappelez-vous, l'emplacement, les fonds, les couleurs et grandeurs de typographie, la mise en page du texte, le timing, etc, sont tout autant de paramètres sur lesquels, joue, le maire pour rendre illisible, invisible l'expression des élus de l'opposition sur le journal municipal. Et justement tous ces paramètres ne sont pas définis. Un seul l'est et c'est bien pour limiter. Limite de la taille de lettres typos entre 8 et 11... Taille de lettres qui reste en deçà d’une lecture confortable.

Connaissant l'oiseau les élus ne se sont donc pas satisfaits de ces nouvelles dispositions, pas assez clairement définies pour assurer une vraie libre expression durable. Les élus ayant été complètement floué de leur droit durant les deux premières années de ce mandat mais aussi largement et par divers artifices durant les mandats précédents... (Et ce sans aucune compensation...Vive la république démocratique ...hein!)

Toutefois soulignons respectueusement que cet avenant reste une petite victoire, à mettre à l'actif des élus "Aimer Ma Ville". Les seuls qui ont compris dès juin 2014 et ont pu dans les délais administratifs, deux mois, porter l’affaire devant le TA le 22 aôut 2014...

Bravos à vous!

 

 

1 http://www.orange-autrement.fr/2016/08/ordre-du-jour-conseil-municipal-du-26-aout-2016.html

2 Lire ci après les interventions d'Anne Marie HAUTANT

 

DOSSIER N°1 : AVENANT N°2 au  REGLEMENT INTERIEUR – VOTE AMV = CONTRE

 

Contrairement à la présentation faite par le maire d’Orange l’expression des élus orangeois telle que définie par le RI en vigueur n’est pas du tout équivalente à ce qui se fait partout. A Orange les élus ont droit à ½ tweet, soit 71 signes typo pour s’exprimer. L’intégration dans le journal municipal est en police 8, illisible, sur fond gris. De plus, le trouver au cœur des articles de la revue « Arrange Vérités » relève du jeu de piste !

Le recours que nous avons lancé date du 22 aout 2014 n’aboutit qu’en mai 2016. Le maire d’Orange, qui n’est pas le payeur puisque ce sont les orangeois qui règlent la note,  a fait durer le plaisir. Ce jugement lui imposait d’inscrire la modification du RI au CM suivant la décision du juge.

Lors du CM du 23 juin 2016 le maire d’Orange n’a pas respecté la décision du juge. JB se payait même le luxe d’annoncer « que le juge nous précise ce que nous devons faire ». Etonnant de la part d’un député-maire, grassement rémunéré par la République Française pour participer à l’élaboration des lois, de feindre d’ignorer que la Loi n’est pas faire par les juges mais pas le législateur ! Cela en dit long sur la conscience qu’il a de son rôle.

Les institutions françaises ainsi que le cadre de la représentation citoyenne, dont les oppositions, méritent d’être largement modernisées ! Que le député » BOMPARD s’attelle à la tâche et qu’il fasse une proposition de Loi sur la démocratie en France. Cela sera plus productif que toutes les propositions qu’il a pu faire à ce jour et qui ne servent qu’à enfoncer les portes ouvertes

Nous aurions pu faire un nouveau recours et imposer des indemnités pour non-respect du jugement. Ce ne fut pas notre choix, par respect pour les Orangeois. C’est par l’intermédiaire de la Préfecture que l’avenant est inscrit au CM de ce jour.

Le régime Orangeois s’appuie sur le binôme « censure/propagande ». Cela dure depuis 20 ans : une génération !

Ce qu’en disent les grands auteurs :

  • GRAMSCI : «  La propagande est à la démocratie ce que la violence est à la dictature »
  • V. HUGO : « La censure à l’haleine immonde, aux ongles noirs,Cette chienne au front bas qui suit tous les pouvoirs, Vile, et mâchant toujours dans sa gueule souillée, Ô muse ! Quelque pan de ta robe étoilée !» (*La liberté)

Dans cet avenant le député-maire ne peut se résoudre à un comportement normal : il tergiverse, pinaille, joue sur les mots et la taille de la police de caractère, se donne les moyens de pouvoir limiter notre droit d’expression vaille que vaille !

Faut-il avoir peur de l’opposition, surtout de la nôtre, pour passer autant de temps à museler la liberté d’expression.

  • JBL GRESSET : « l’homme éclairé suspend l’éloge et la censure »

Il est clair que le prince d’Orange est encore loin de la lumière !!

 

 

 

DOSSIER N°2 : NOUVELLE GRILLE TARIFAIRE PISCINE « L’ATTENTE » - VOTE AMV  = CONTRE 

 

Voilà typiquement le genre de décision qui ne dit pas tout. Pourquoi supprimer un dispositif, qui pour le coup existe dans pratiquement toutes les piscines. Cela vise à empêcher des personnes d’avoir accès à un service pratique : des enfants ou adultes qui souhaiteraient apprendre à nager ensemble, une personne qui pourrait accompagner plusieurs enfants, etc ... Mais, cela la délibération ne nous le dis pas !

 

Par contre le cloaque ouvert aux 4 vents et dangereux de la piscine des cèdres de la colline fermée depuis des années, l’absence de piscine l’été dans une ville de 30 000 habitants : ces sujets sérieux, eux, ne font pas l’objet de délibération constructive !

 

Autre point : à celui qui apprécie tant les classements : La piscine « l’attente » est classée 20e sur les 27 piscines du Vaucluse. Belle performance dont le maire ne se vente pas !

 

 

DOSSIER N°3 : FUSION DE 3 SYNDICATS DES RIVES DE L’EAYGUES - VOTE AMV  = ABSTENTION

 

Voilà un dossier majeur pour la protection des populations, que ce soit du point de vue environnemental, de la santé publique ou des inondations, qui reste bloqué depuis des décennies.

Pour les élus de la majorité Orangeoise le seul problème est : le pouvoir et l’argent.

Il parait qu’ils n’ont pas le temps de se rencontrer et de discuter pour se mettre d’accord dans le sens de l’intérêt général.

Le maire d’Orange reproche aux communes drômoises de n’être motivées que par le simple entretien sans stratégie pour lutter contre les inondations.

On a envie de le croire.

Mais dans ce cas pourquoi la Ville d’Orange a-t-elle reçu une « mise en demeure » de la Préfecture le 17/06/2016 dont les points de manquement sont les suivants :

  • Absence de respect des prescriptions imposées
  • Absence de rapports annuels de surveillance
  • Absence de revue de sureté
  • Pas de mise à jour des tableaux de consignes écrites
  • Pas de visite de sureté en 2014 et 2015

 

La mise en demeure porte sur les points suivants :

  • 6 mois pour la visite technique approfondie annuelle de la digue
  • 18 mois pour la revue de sureté par un organisme agréé indépendant
  • 3 mois pour fournir à la Préfecture les modalités de cette revue de sureté

 

Il faut aller consulter le PPRI d’Orange pour comprendre l’importance du sujet. La présence de digue donne une impression de sécurité. Mais en cas d’évènement majeur, ces dernières ne sont pas dimensionnées pour résister et les conséquences d’une rupture sont plus graves car soudaines et rapides dans les atteintes aux zones inondables. Les préconisations de préventions prescrites par les autorités de l’état sont :

  • Connaissance des risques et de leurs conséquences
  • Surveillance/prévision/vigilance/alerte (à ce sujet nous n’avons à Orange qu’un 4x4 amphibie avec haut-parleur)
  • Education /information préventive des citoyens (ce à quoi devrait servir la revue municipale) 
  • Réduction des vulnérabilités
  • Organisation des secours

Le maire est le « premier »  responsable de la sureté de ses concitoyens : il doit élaborer le PLAN DE SAUVEGARDE. Nous ne l’avons jamais vu depuis 15 ans.

 

Il est vrai que ces sujets sont complexes, demandent plus de capacités de construction et de créativité que d’empêcher l’opposition de s’exprimer.

 

A quoi servent les 40 millions € bloqués sur les comptes de la mairie si ce n’est pour protéger/développer/accompagner notre ville et ses concitoyens.

 

 

Ci après la délibération présentant l'avenant.

Conseil municipal, sans un sourire.
Conseil municipal, sans un sourire.
Les 13 absents de la séance!

Les 13 absents de la séance!

Repost0
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 13:46

Le conseil d'hier, jeudi 23 juin a été dense pas trop long mais dense. 9h00 11h10. Aux dossiers âprement discutés se sont ajoutés quelques scènes ubuesques et deux sorties de routes. Nous reviendrons sur les principales délibérations et notamment les prises de position des élus "Aimer Ma Ville" dans de prochains articles.

 

 

Première sortie de route: une déclaration d’allégeance mordante au prince d'Orange par l'ex élu UMP suivit de sa démission et de sa sortie.

 

Puis ce fut la croquignolesque prise à partie du Tribunal Administratif par le maire d'Orange cf jugement du 24 mai rendu par le TA  la taille de la tribune libre des élus d'opposition .1

Questionné d'entrée de jeu par une élue d'opposition, ce dernier a affirmé bien tranquillement "on n'a rien préparer pour aujourd'hui"2, "vous me remettrez au tribunal". Puis il a déclaré le jugement "incomplet", pas clair..."il parait que vous avez des droits"... "ça c'est une non décision on va appliquer cette non décision avec cohérence... On donnera 1/35ème de la surface d'une page par élu, et si le tribunal n'est pas d'accord...".

Bref la censure se durcie et comme annoncé voilà donc les oppositions condamnés à poursuivre au TA, une procédure qui de fait les prive de leur droit d'expression dans des médias payés par les Orangeois, alors que notre cher édile s'en sert grassement pour sa propre pub et les dénigrer.

 

La délibération N° 1 a vu successivement deux élus "Aimer Ma Ville" prendre position contre l'achat de biens sans projet d’intérêt général pour les revendre quelque temps voire plusieurs années après. Lorsque la troisième élue a tenté de s'exprimer, le fils n'a eu de cesse de lui couper la parole. Son père et maire a eu bien de la peine à faire taire son fiston. Il fut pourtant assisté par des élus ...soucieux... de nombreux chuuutts ...et une assistance suspendue à la probable gaffe. Cet ensemble menaçant s'est accompagné d'un regard sévère, de très sec, ton haut : "Tais-toi! pufff, chuut! Tu peux demander la parole! On lève la séance!" Puis en point final une grondante mise en position debout du maire, d'un pas en arrière,... le fiston maté s'étant tu, l'édile s'est illico presto rassis. Fichtre très impressionnant.

 

Enfin la dernière sortie de route si l'on veut, s'est déroulée à la délibération 14 ter octroyant 135 000 € " exceptionnellement encore une fois" à l'ASON.

Christine BADINIER était intervenue brièvement; dénonçant une gestion opaque3, des relations particulières du club avec la mairie. Tout en souhaitant que cette subvention là mettent fin à la cavalerie financière du club, elle a proposé que soit dissociées clairement les subventions en faveur du sport professionnel de celles qui pourrait être faites en faveur des jeunes et enfants des quartiers à travers l'ASON.

Et là patatras. Sans rien y comprendre, il y a eu une réaction assez fulminante comme épidermique du maire. La voilà sommée de s'expliquer sur le terme "relation particulière" qualifié par le maire de connotation sexuelle. Et bien non finit elle par expliquer, il y a des affaires immobilières avec cette association, son ex-dirigeant, et le mécène principal du club. Fait concret : Le site internet de l'ASON annonce et fait la promotion du projet immobilier dans le quartier de l'étang nommé Eco-quartier.

Le maire donna ma parole à E Purpan, ex dirigeant mais toujours principal interlocuteur pour qu'il s'explique sur ce fait là. Il a copieusement et longuement craché sur l'élue pour la déstabiliser et la rabaisser dans l'estime du public, sans pour autant donner de justification4, pendant que Fabienne HALOUI, protestait de cette prise de parole d'un membre du public qui est une entorse au règlement.

Pour finir le maire a déformé l'intervention. Employant des qualificatifs diffamatoires insultants, il cherchait visiblement à provoquer des réactions, mais c'est lui même qui a perdu son sang froid en se mettant à hurler5: "vous n'avez pas la parole, vous n'avez pas la parole"...en point final du dossier.

 

 

 

La fin du conseil a été expéditive6. Plusieurs fois les élus ont été privés de leur droit d'intervenir sur des dossiers qui ont été votés sans aucun débat. Vue les lectures, dès le début du conseil, très rapides voire très résumées des points à l'ordre du jour, il semble que l'on désirait se délivrer au plus vite de ce conseil là particulièrement .

 

 

1http://www.orange-autrement.fr/2016/05/communique-de-presse-tribune-pas-libre.html

2 Se faisant, il déroge à la demande du tribunal: mettre à l'ordre du jour une modification de la taille du droit d'expression et une ouverture du site municipal.

3 Depuis 2010 les élus demandent les comptes de cet organisme. Ils aimerait comprendre tout simplement et très clairement où vont les 450 000€  attribués à ce club depuis 2010 sans "ingérence" càd sans contrôle de la mairie comme l'a de nouveau revendiqué le maire. On aimerait bien un audit ce financement là, et on attend avec impatience le prochain rapport de la chambre régionale des comptes...Pour le moment relisez le précédent.

 

4 Ce monsieur est intervenu plus de 4 minutes...pour en fait se positioner politiquement au niveau national, tout à fait hors propos dans ce débat...

 

5 Lorsqu'on n'a rien à cacher, on est serin et on n'a pas besoin de tout ce cinéma pour décrédibiliser les demandes/propositions concrètes et de bon sens des élus.

 

6 Environ 1h30 du dossier 1 à 14 et moins de 40 minutes pour les 20 suivants.

Les rangs de la majorité se sont largement éclaircis en fin de conseil.

Les rangs de la majorité se sont largement éclaircis en fin de conseil.

Repost0
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 08:04
Dates des conseils, commissions: second semestre 2016.

Rappel : ce mois ci

- Le 17 juin conseil municipal à 10h00.

- Le 27 juin 2016, à Courthézon 18h30, salle polyvalente.

Ci-après les dates prévisionnelles des prochains conseils et commissions pour le second semestre.

Dates des conseils, commissions: second semestre 2016.
Repost0

Culture à Orange

Association "Ben Lèu"

Cours de Provençal pour adulte, pour débutant.

Pour ceux qui n'y connaissent rien!  

Calendreta .

mardi 18h00-19h30.

Contact 04 90 34 94 47

 

Chorégies 

 

AGORA
16 Rue reine Wilhelmine 84100 Orange 04 90 51 71 18

http://www.agorange.net/


THEATRE DU SABLIER

37, Crs Aristide Briand à Orange

Tel 04 90 51 14 03

Ateliers et Week end de théatre, danse, écriture, peinture. Spectacles

http://www.theatredusablier.com/


Le Café Littéraire

Association  Culturelle

Soirée autour d'un livre ...

Le site du café littéraire

  

Ciné  Forum
Impasse du parlement 84100 Orange

Librairie Elan Sud

Rue de Rome(ancienne rue des Phocéen)  lien 

Association ELU
pour les amoureux du livre
http://elansudeditions.over-blog.org

 

Orange Bleue Librairie

Lectures, débats, expos, signatures

http://www.orangebleue-librairie.com

 

  L’écran Magique.