Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'Orange Autrement
  • Le blog d'Orange Autrement
  • : Association regroupant des citoyens de la ville d'Orange, créée pour soutenir les élus minoritaires et informer les orangeois-es sur la réalité de la gouvernance du maire d'extrême droite.
  • Contact

Pour aller plus loin

 

Gestion ahurissante = appauvrissement général.

2021 Anniversaire des douze ans du gâchis de la piscine des Cèdres!

80% du budget investissement = routes et trottoirs

Orange perd des habitants, des emplois, des entreprises.

Orange n'attire plus les touristes,

Prélèvements excessifs sans les services

lien vers facebook

Consulter les rapports de la chambre régionale des comptes.

2001 à 2010 clic ici

mais aussi

1990 à 2001 clic ici  

Rechercher

Soutien

Assurer votre soutien, c'est possible !

 

Contactez nous ou manifestez votre soutien en venant aux conseils municipaux. Nota : Les élus d'opposition au conseil municipal ont chacun une boite aux lettres à leur nom dans le hall de la Mairie.

nous écrire : orange.autrement@laposte.net

 

Archives

Agenda

Conseil communautaire

 Conseils Municipaux à 9h

 après moult report ce sera le  22 février 2021

Commission Finances   

Commission urbanisme infrastructure 

Commission Affaire sociale  Aucune date

Commission éducation  Aucune date

Commission électorale nouvelle forme, convocation juste avant des élections une parodie de contrôle du boulo du maire

 

 

 

 

20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 13:41
Conseil du 20 mai, petit et petite forme.

Il y avait foule à ce conseil du 20 mai 2016 à 10 h du matin, ce qui n'est pas courant.

Et la foule était attendue.

La table des conseillers d'opposition avait été avancée, la place de J.P. Mathon Weismann sacrifiée pour laisser un peu plus d'espace aux spectateurs qui se sont pressés. (Cet élu ne fait plus, officieusement du moins, partie de l'opposition. Du reste comme pour confirmer cela, absent ce jour, il avait donné son pouvoir, non pas à sa colistière présente, mais au maire lui même.)

Six conseillers étaient absents, 55 minutes pour ce modeste conseil. Il n'y a pas eu d'esclandre comme sait les organiser l'édile qui du reste semblait en petite forme. Une seule intervention longue pour lister son habituel catalogue de mensonges sur l'état du patrimoine Orangeois avant son élection en 1995 et sur ses prétendues actions sur le dit patrimoine depuis vingt ans.

« C'est un catalogue de mensonges » s'est écriée Christine Badinier. « Il faudrait établir un catalogue du patrimoine et services qui ont disparu, piscine des cèdres, gare routière... ou qui a souffert, colline, équipements sportifs..., des projets retardés, gare multimodale, voire abandonnés, musée de site... »

Elle n'aura pas l'occasion d'être entendue, la parole ne lui étant pas laissée après la diatribe du maire.

A relever dans ce conseil une série de conventions avec plusieurs associations.

Il s'agit d'une contrainte exercée par la ville à travers les nouvelles versions des conventions d'objectifs et de moyens. Conventions imposées quel que soit le montant de la subvention municipale dans le but d’obliger les associations à assurer des services publics, entre autres l'animation de la cité et des temps périscolaires.

Rappel:

La ville établissait jusque là des conventions de mise à disposition annualisée de salles, gymnases, etc. et cela par seule et simple décision princière (du maire).

Lorsque la ville versait une subvention conséquente, et appelée à être pérennisée car indispensable au fonctionnement d'une association, elle établissait une convention d'objectifs et de moyens, répondant en cela à une obligation légale Elle est en effet impérative à partir d’une subvention de 23 000 € (Loi N ° 2000-321 du 12 avril 2000 décret 2001-495 6 juin 2001).

Or désormais, prenant le faux prétexte de cette obligation légale et faisant jouer l'amalgame "avantage en nature" + subventions de fonctionnement, la ville en est venue à imposer aux associations, par une convention contraignante, d’assurer à sa place une partie de ses missions de service public. Entre autres :

1- participer aux animations faites par la ville, les membres d’associations servant de faire valoir, de figurants gratuits, de fond pour les photos de "propagande".

2 - animer les temps périscolaires2 (ben voyons, des bénévoles, c'est déjà difficile à trouver et à garder ; si en plus, il faut qu'ils fassent du bénévolat pour la mairie, où va-t-on ?)

Du reste, la plupart des associations concernées par ces conventions votées le 20 mai ont des subventions misérables et surtout aucune compensation (matériel, formation des bénévoles, assurances) n'est prévue dans les conventions.

C’est le cas de :

- la foulée Orangeoise pour 535 €,

- Orange Rev Club Alpin d'Orange pour 200 €,

- les Empereurs Foot Américain pour 600 €,

- Mistral Triath'club Orangeois pour 305 €,

- le Club Pongiste Orangeois pour 1 000 €,

Tous seront « tenus d'organiser des actions périscolaires, dans les conditions édictées par le Service des Affaires Scolaires, ainsi que de participer aux fêtes locales... »1 et en sus devront supporter le surcoût d'assurance responsabilité civile des personnes non membres ???? (Attention ici aux assurances !)

Tout simplement inique. Si ce n’est pas de l’abus de pouvoir, ça y ressemble !

Par rapport aux maigres subventions, montant inchangé depuis 20 ans, il parait que les responsables associatifs ne demandent rien de plus, dans leurs dossiers de demandes de subventions, que la reconduction de leurs misérables subventions !!! Affirmation gratuite. Du reste quel choix ont ils ?

1 libellé tel quel dans les conventions.

2 Pendant ce temps parce que c'est logique de s'appuyer sur cette richesse inestimable que sont les associations, les autres communes bâtissent un vrai partenariat avec le monde associatif.  Effectivement les associations sont une véritable mine de compétences variées et très interessante dans le cadre des nouvelles activités periscolaires.  Un partenariat respectueux, basé sur le volontariat, convenablement dédommagé/reconnu/soutenu abouti à une situation gagnante pour les deux parties. Ici, on en est loin !

 

Repost0
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 22:04
Mentir, mentir il en restera toujours quelque chose.

Cet "adage" d'un temps pas si lointain et très obscur a mainte fois été répétés par notre édile.

Lors de ce conseil, il a été consciencieusement mis en application.

Alors que l'opposition dénonçait les conséquences funestes de la politique de thésaurisation (38M€ au 31 déc 2015) sur notre dynamisme économique, sur les services toujours plus chers et restreints , voilà que niant l'évidence le maire ressassa un de ces vieux mensonges: " En 1995 quand nous sommes arrivé au pouvoir seul la rue St Martin conservaient encore quelques commerces." etc

"Mais quel mensonge!" S'est révoltée Christine Badinier. La rue du Pont Neuf aujourd'hui complètement sinistrée avaient encore une belle activité en 1995, le magasin les Mariés de Sylvie s'y trouvait encore. Aujourd'hui la rue de la République est atteinte par la lèpre; locaux abandonnés, vitrines vides souvent sale, rideaux tirés

Vous êtes nihiliste ajouta Anne Marie HAUTANT, le nihilisme" c'est ne pas aimer les autres mais aimer la mort, le vide, le désastre. Et le maire d'expliquer tranquillement: "la mort fait partie de la vie, il n'y a pas de vie sans mort.

Bref ce conseil fut long non pas par la durée mais à cause de non réponses de tel propos, des mensonges et des insultes. Les intervention des élus d’opposition sont qualifié de diarrhée verbales, de vomi. L'élégance des mots utilisés par le premier édile de la ville tel que furoncle dénote d'un mépris et cynisme qui a atteint des sommets.

Merci aux élus Aimer Ma Ville de faire face pour nous Orangeois à ce déluge déplacé et indigne qui n’honore pas son auteur.

Repost0
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 08:08

Le précédent article1 c'est attaché à la forme extraordinaire du conseil d'hier. Celui-ci est un compte rendu2 sans prétention des points qui ont amené des discussions. Un ou deux autres reviendront plus en détail sur des interventions.

 

 

 

 

 

1http://www.orange-autrement.fr/2016/02/conseil-de-plus-en-plus-dementiel.html

2 Rappel pour les nouveaux lecteurs: Il n'y a plus de compte rendu des conseils municipaux à Orange depuis 2001, c'est une des censures instaurées par la méthode Bompard pour maquiller plus facilement sa gestion défaillante, le fiasco de son bilan.

 

 

Contenu du conseil du 29 février 2016

Le dossier N° 2: Bassin de rétention de Fourchevieilles.

Les trois élues d'oppositions présentes1, chacune à leur tour ont pris la parole sur ce point.

Anne Marie HAUTANT a rappelé que sur ce lieu, elle avait proposé en 2001 puis 2008 et 2014 de rebâtir l'école CAMUS qui est une école de style Pailleron très dégradée et dangereuse. Seul le batiment de la maternelle a subi enfin l'an passé une réhabilitation, celui de l'élèmentaire, depuis 20 ans attend toujours. Le but de cette construction était double déghettoïser cette école, améliorer l'accessibilité, aérer l'espace sportif Maurice PURPAN. En effet, les derniers aménagement ne sont pas une réussite du point de vu circulation, avec le très petit parking en cul de sac...

Christine BADINIER a demandé quel était le projet vis a vis des vestiges du cimetière Romain, trouvé sur ce terrain et de la vieille ferme. Elle souhaitait que cette ferme qui a du cachet et une histoire, soit réhabilité pour servir par exemple de maison pour tous, créer un pôle de rencontre intergénérationnel, permettre la mixité sociale, le partage culturel. Elle a relevé que ce bassin de faible profondeur servirait d'espace vert et cela est un moindre mal.

Réponse: Ce bâtiment est destiné à être démoli après avis des services des monuments historiques et les vestiges et bien??? pas de réponse... Et on apprend de la bouche du maire que les écoles seraient "une compétence de la CCPRO". Sans autre précision, A t on bien entendu? Les élus "Aimer Ma Ville" vont écrire à la municipalité pour mieux comprendre le sens de cette petite déclaration.

Le dossier N°5 la convention d'objectif et de moyen avec le centre social "Pierre Esteve".

Anne Marie HAUTANT a dressé le constat que cette convention était particulièrement contraignante. Il est curieux et incohérent que d'un coté pour 30 000€ les contraintes soient si fortes et que pour les 450 000 annuel de l'ASON soit 15 fois plus et depuis plus de sept ans, aucune contrainte ne soit lisible, qu'il n'y ai aucune transparence. Elle a demandé si les 12 000 du contrat Petite Enfance, et les 12 000 inscrit sous le terme Enfance Jeunesse étaient deux subventions distinctes.

Réponse: non c'est la même subvention. "La CAF a demandé que la ville participe au titre du contrat de ville à hauteur de 30 000€, nous le faisons sous une triple condition et nous verrons si nous reconduisons ou non cette participation tous les ans".

Le dossier N° 12 a été l'occasion pour Anne Marie HAUTANT de féliciter la municipalité de l'initiative: "Printemps des Poètes" . Un concours de poésie ouvert a tous avec une limite de 300 mots, soulignant que les élus eux étaient contraint dans leur expression à 71 signes, soit un demi tweet. "Vous devriez instituer un concours intitulé le mi-tweet, ce serait rigolo s'est-elle exclamée en conclusion"

Le Maire a répliqué par l'argumentation en défense inventée spécialement pour le TA, un mensonge énormissime : "Le RI nous ne pouvons pas le changer car certains ont voulu porter l'affaire au Tribunal Administratif et donc c'est le juge qui tranchera". Et comme s'il était sur de son fait "Nous ferons ce que le juge décidera."

Christine BADINIER s'est insurgée vigoureusement contre cette interprétation en dénonçant d'une part une dégradation continuelle de l'espace de la tribune libre en 20 ans2, mais aussi des publications plus que aléatoires, le non respect de leur propre réglementation notamment dans les conditions de production et remise du texte à publier, ainsi qu'une mise en page mesquine en terme de grosseurs des signes typologiques, des couleurs du fond et de l'emplacement, comme autant de preuves s'il en faut, de la mauvaise foi de cette argumentation fallacieuse.

Dossier 13 le DOB .(débat d'orientation budgétaire)

C'est Anne Marie HAUTANT qui a égrené des remarques au fil des pages de ce document.

Vous retrouverez ses constations dans un prochain article.

Dossier N° 14 remboursement de la dette, justifié dans le document mairie par une phrase faisant le constat d’excédents budgétaires successifs.

Ce fut un vrai sketch Anne Marie HAUTANT a simplement lu en l'adaptant aux chiffres Orangeois, la tribune libre3 de la femme du maire, elle même maire de Bollène, dans la revue de son interco, géré par le maire socialiste de Lapalud. Puis a posé la question: "Qui a écrit cela ?" L'évidence de la contradiction entre les faits et les déclarations, les prises de position politiciennes du couple était hilarante, jubilatoire.

Dossier 18 "presse numérique".

Cet outillage professionnel digne d'une imprimerie est un marché conséquent mais surtout très important pour la "propagande municipale" ou autres documents de campagnes officieux . Après d’âpre négociation, ce marché public avait été remporté par une grosse entreprise XEROX. Cette délibération actait la résiliation du marché 2016-2019, aux torts exclusif de l'entreprise -marché conclus en décembre 2015!- et relançait la procédure d'appel d'offre.

Christine BADINIER a posé la question du fonctionnement actuel du service reprographie sans cet outillage et des conséquences financières pour la ville: Prolongation de l'ancien marché?

Devant la non réponse, Anne Marie HAUTANT a mis en doute l'erreur de tarification d'une entreprise aussi solide et rompu aux marchés publics, soupçonnant une affaire pas très nette. No comment de la part de la municipalité...

Dossier 21 Voir l'intervention longue de Christine BADINIER dans un prochain article.

Dossier 22:  "un projet de l'agence de l'eau au quartier du grès, zone humide".

Christine BADINIER habitante du quartier s'est fait porte paroles des résidants. Ces derniers s’inquiètent des répercutions d'interventions de l'homme avec de gros engins, des coupes d'arbres, sur une zone humide intéressante et remarquable parce que justement préservée jusque là de ces brutalités. Il ne faudrait pas obtenir l'effet contraire inscrit dans le projet et une transformation de cette zone sensible en réservoir pour pallier aux risques avals d'inondabilité. Aménager la zone pour la rendre accessible au public, semble peu compatible avec la préservations de la faune et la flore qu'elle perturbera automatiquement. Quel est le véritable but? Les conséquences? D'autre part le nom Marai du Grès est choquant. Il ne veux rien dire. Le nom de cette zone jouxtant le chemin Blanc juste au sud du Moron-Rouge, ce quartier donc s'appelle Mereuille4.  Elle a pris comme exemple pour illustrer la dénaturation des toponymes des lieux, le nom Moron Rouge qui a lui aussi comme bien d'autres choses été rebaptisé, de ce cas "Bois Feuillet" à la construction du centre aéré, dans l'irrespect le plus total des habitants locaux .

 

 

 

1 Vu l'heure matinale incompatible avec les horaires de travail Alexandre HOUPERT du groupe "Aimer Ma Ville" était absent, ainsi que les deux élus UMP. Ces derniers ont donné leur pouvoir pour la seconde fois à la majorité, marquant une rupture nette avec une partie de leurs sympathisants, qui ne sereconnaissent pas de ces choix personnels.

2: 2001; 51 mots par élus, 2008: 41 mots par élu, 2014; 71 signes par élu "un espace vide étant un signe".

3 http://www.orange-autrement.fr/2016/02/bompard-contre-bompard-le-sketche.html

4 Deux interprétations toponymiques :

soit La Mareuil issu du celtique (gaulois) maro-ialon signifiant « grande clairière embroussaillée » .

soit La Mar d'oli la mer d'huile en provençal

La vieille ferme du dossier N°2

La vieille ferme du dossier N°2

Repost0
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 14:00
10h37 le maire reprend place après la première interruption de séance!

10h37 le maire reprend place après la première interruption de séance!

Pas moins de trois interruptions de séance ce matin durant le conseil municipal.

Début 10h02, fin 13h32

Le tout savamment orchestré jusqu'aux repas qui attendaient au chaud dans un restaurant à coté...

Première période 28 minutes,

Première interruption de séance avant le vote du dossier 6. L'origine? Une spectatrice qui filmait les débats, postée sagement et depuis le début juste après la table des journalistes.

D'un coup, le maire en a pris mouche, ce fut le prétexte de la première interruption.

Il est sorti de la salle en entrainant par le bras son fils, qui prenait à parti la dite personne, elle-même revenue dans le public.

Interruption d'une petite dizaine de minutes... la plupart des élus sont restés en place

Seconde période

Reprise par le vote du dossier 6.

22 minutes plus tard, nouvelle interruption de séance, à l'issue de la présentation du DOB. Intervention d'Anne Marie HAUTANT et à la suite Fabienne Haloui. Cette dernière n'a pas le temps de finir sa première phrase que la voilà interrompue par une élue à droite du maire. Elle reprend et paf une autre à la gauche de l'édile surencherit, suivit immédiatement par plusieurs autres. Voyant qu'ils étaient déterminés à ne pas la laisser s'exprimer, elle se léve et brandit une affiche préparée pour être présenté en fin de son intervention... D'ou l' interruption de séance.

Interruption, un peu plus courte, trois-quatre minutes, une majorité d'élus est sortie.

Troisième période 38 minutes

Reprise de l'intervention commencée avant l'interruption à l'issue de l'exposé du DOB.

Puis une intervention longue de 16 minutes de J Bompard.

Deux dossiers plus tard, c'est midi, troisième interruption, le maire annonce à la cantonade en sortant, reprise dans deux heures.

Il sort puis rentre aussitôt, il vient de se raviser après un aparté dans le hall avec le même fils.

Tous deux tout sourire sont à la porte. Il annonce "malicieusement", heu "interruption d'un certain temps".

Le même fils est entraîné de nouveau par le bras par une élue qui conseille par un geste éloquant à ceux qui étaient alors pris à parti de ne pas en rajouter.

Sur ce, l'ensemble des élus de la majorité se retrouve autour d'une table dans un restaurant à proximité, et comme par miracle ausitôt assis aussitôt servis. Merci aux contribuables électeurs. Tout était donc orchestré d'avance. Quel cinéma!

Quatrième période

13h06 le maire est sur son siège, entouré de quelques conseillers, il s'impatiente en demandant aux élus de s'assoir. Seulement 11 élus sont alors présents. Il tente de redémarrer le conseil, mais il y a protestation. Il est vraiment trop flagrant que le quorum n'est pas atteint. Nouvelle injonction d'aller chercher les élus de la majorité qui sont arrivés et discutent dans le hall.

13h15, le conseil redémarre sur les chapeaux de roue. Directement au dossier 16, le dossier 15 n'a pas été débattu, ni voté, le maire ignore les protestations des élus. A noter: pas un journaliste, pas de public, et non le quorum n'était pas encore atteint.

Durant plus de 10 minutes, c'est un ballet dans des grincements de chaises, d'élus, de journalistes, de personnes du public qui rejoignent les sièges et interloqués interrogent leur voisin: "A quel dossier en est-on?"

13h32 c'est fini.

Les sept derniers dossiers ont défilé souvent sans débat, sans réponse, et dans une ambiance démente. Impossible de suivre de savoir qui vote quoi...

Mais à quelle heure cela a recommencé s'exclame un journaliste perdu arrivé vers 13h30 sur le conseil du nouveau directeur de cabinet...

Bref c'était du grand n'importe quoi...

11h03 durant la seconde interruption désert sur les seiges des élus majoritaires.

11h03 durant la seconde interruption désert sur les seiges des élus majoritaires.

13h16, le conseil a repris, sans un bon nombre des élus dont l'absence remarquable de pas mal de ses adjoints, le maire fait voter le dossier 16! Le quorum?

13h16, le conseil a repris, sans un bon nombre des élus dont l'absence remarquable de pas mal de ses adjoints, le maire fait voter le dossier 16! Le quorum?

Repost0
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 08:35
Modification de la date de la Commission des Finances

Et toc une de plus. Une modification pour les "Messieurs" de la commission Finances.

Repost0
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 13:25
Photo au 16 01/2016 du quartier de Fourchevieilles avec vue sur le nouveau plateau multi-sports couvert, et bien sûr vous reconnaissez en premier plan les cours des écoles élèmentaire et maternelle.

Photo au 16 01/2016 du quartier de Fourchevieilles avec vue sur le nouveau plateau multi-sports couvert, et bien sûr vous reconnaissez en premier plan les cours des écoles élèmentaire et maternelle.

Réuni vendredi 15 janvier, à 9h00, quasi en urgence, (non prévu au planning des élus), le conseil a laissé beaucoup de questions en suspens.

Vu l'heure, bon nombre d'élus n'ont pu être présents, c'est maintenant une habitude. ( pouvoirs permanents, 7 élus absents en moyenne)

Le conseil, qui a duré 21 minutes, a été présidé par le maire arrivé avec un bon retard, accompagné de son fils.

Dans le public l'ex-président de l'ASON (et actuel président du SCO) qui a donné de la voix et a commenté la majeure partie du temps bien peu discrètement les débats, était accompagné de quelques joueurs professionnels du volley-ball, plus une partie du staff du club de "volley-ball".

Les deux questions à l'ordre du jour concernaient d'ailleurs plus ou moins ce club.

La première délibération était une demande de subventions 122 000 € à la fédération française de football, dans le cadre d'une opération "Horizon bleu 2016" lien pour le terrain multi-sport bâché de Fourchevieilles, quartier emblèmatique du club de volley.

La seconde attribuait quatre "premiers" versements de subvention 2016:

- Le SCO : 10 000 €

- L' ASON : 100 000 € (qui s’ajoutent à une avance sur l'année 2016 de 200 000 €!!!, votée le 18 septembre 2015)

- La crèche associative de Fourchevieille : "Les rêves bleus". 25 000€

- Le CCAS : 400 000€ .

Anne-Marie HAUTANT est intervenue sur la première délibération, Christine BADINIER sur la seconde.

  • Anne-Marie HAUTANT a soulevé le temps de retard de cette demande de subvention. Cette "opération Horizon 2016 " existe depuis plus de 2 ans, comme le laisse entendre le nom et le laisse voir les réalisations1  C'est dommage parce qu'en l'état des travaux (il ne manque que le revêtement du sol), cela risque à minima de retarder la finalisation du terrain multi-sport et donc sa mise à disposition aux jeunes. Elle a en outre demandé que soient réalisés des équipements de même qualité dans les autres quartiers de la ville qui en manquent cruellement.
  • Enfin, elle a posé une question : Pourquoi les documents d'appel d'offre ayant permis la sélection des entreprises pour la réalisation des travaux de cette troisième tranche à Fourchevieilles ne nous ont toujours pas été communiqués. Cette demande nous l'avons faite en octobre 2015.

Aucune réponse à ses demandes. Mais une divagation sur la déviation d'Orange...

 

Christine BADINIER est intervenue sur les subventions.

  • Premièrement elle relève que ce ne sont pas des premiers versements. Le SCO, l'ASON a obtenu en septembre2 des avances sur subventions 2016 respectivement 20 000 € et 200 000€. Ceci fait que au tout début janvier 2016, l'ASON a déjà reçu plus des 2/3 de sa subvention annuelle. Cela plus les antécédants de management des joueurs professionnels posent questions. (Petite remarque à la marge de cet article quid de la présence des joueurs : les rassurer sur le déblocage du retard dans leurs émoluments ?). D'autre part l'an passé à même époque, le maire avait promis de fournir les comptes de ce club que l'opposition attend depuis 2010 ! La CADA saisie avait même écrit: étant donné que l'association reçoit des subsides municipaux, ses comptes doivent être fournis et sont communicables. Force est de constater que cinq ans après les premières demandes, aucun compte de cette association n'a été communiqué aux élus d'opposition... Enfin les élues demandent une différenciation entre les subsides qui reviennent aux actions menées en faveur des habitants et enfants du quartier et ceux s'évaporant pour l'équipe professionnelle. Car rien n'est clair. Ni le nombre d'adhérents, ni les besoins de la structure... Existe-t-il une jauge pour mesurer l'action du club auprès des jeunes du quartier...L'action du club semble se limiter à laisser la structure ouverte pour servir de terrain de jeu aux jeunes en dehors des heures d'entrainement, (ce qui est déjà pas mal en terme de confort, de responsabilisation...). L'an passé, un des arguments des dirigeants de l'ASON était que deux enfants du club avaient intégré le pôle espoir de volley à Lyon. C'est super, mais il se sont gardés de spécifier qu'il ne s'agit pas du tout d'enfants issus du quartier...Cette année en urgence en 15 jours fin novembre, les dirigeants de l'ASON pour entrer dans le cadre du tout nouveau contrat de ville signé le 17 décembre, ont vite monté une toute nouvelle action pour les femmes du quartier, du "fit-volley". Qu'en sera la réalité?

 

On aimerait tant que cela fonctionne vraiment, et pas seulement dans ce quartier là!

 

 

1 voir article en lien qui parle de plus de 700 projets et montre des photos de plusieurs installations

2. Subventions ajoutées à l'ordre du jour du 18 septembre 2015 décisions 17 bis et 17ter !!!!

 

 

 

Premier conseil de l'année 2016
Etat du chantier au 16/01/2016

Etat du chantier au 16/01/2016

Premier conseil de l'année 2016
Repost0
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 12:32

Salle du conseil d'Orange, à 9h du matin ce jeudi, avait lieu la 18ème séance du conseil municipal de la mandature.

10h, c'est l'heure de la tournée hebdomadaire au marché.

11h RdV du conseil d'administration du CCAS, même lieu.

Le timing municipal était serré.

Petit déroulé du conseil.

Dans le hall du haut appuyé à la balustrade, le président du SCO, se fait remarquer en distribuant une lettre aux couleurs de l'ASON1 et en nous la distribuant, il ironise sur les conséquences des dernières élections pour Anne Marie HAUTANT.( "ses amabilités d'usage"). Un public assez nombreux était présent.

Le conseil commence dans un brouhaha irrévérencieux de discussions sur l'actualité électorale.

Premier dossier, Christine Badinier s'étonne de la mise en place au taux maximum d'une nouvelle redevance. Elle a souligné l'éternelle incohérence orangeoise d'un député qui dénonce la taxation excessive d'un coté mais qui ne manque pas de mettre en place toutes les nouvelles taxes/redevances.

Second dossier, de nouveau la même élue, dans les bancs de l'opposition il n'y avait qu'elle, fustige la manière très fermée de mettre en œuvre la nouvelle loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques. Loi Macron. La loi ouvre le champ du possible au travail dominical, le maire choisit immobilisme, mais ne le dit pas. La délibération ignore superbement les nouvelles dispositions légale et fait comme si les cinq dimanches travaillés, étaient une dérogation accordée par le maire... Ces 5 dimanches sont un droit, il s'agit du seuil minimum... la loi faisait des propositions plus large...ce qui pourrait dans notre ville touristique avoir peut être un intérêt économique. Mais pas de discussion, le chef a décidé.

Troisième dossier c'était le fameux contrat de ville "resserré". L'élue a remercié pour l'invitation à la signature du contrat de ville, qui se déroulera jeudi prochain, puis explique en une phrase: "Les élus Aimer Ma Ville sont heureux que la ville renoue avec ces dispositifs et resterons attentifs aux actions entreprises".

Et voilà que le déroulé du conseil est interrompu par une intervention de l'adjointe au social.

- Cette dernière n'a pas boudé son plaisir de rapporter que l'association des Restos du cœur avait cédé. Désormais, ils assisteront aux réunions des associations caritatives sous l'autorité du député-maire président du CCAS communal. D'ailleurs la dernière réunion du 7 décembre, leur aurait permis de se rendre compte que certains de ceux qui vont aux restos du cœurs profitent également de la soupe de l'amitié et font commerces des colis retirés aux restos du cœur...

Un Oooh! d'indignation s'est élevé parmi les élus majoritaires et le public...Normal c'était l'effet recherché.

S'étonnant de la tenue d'une réunion le 7 décembre, Christine Badinier s'est entendue dire que non elle n'y serait pas invitée. En quelque sorte des réunions internes, belles tambouilles, d'où il ressort ce qu'on veut bien vous dire. Quelle valeur accorder donc ces pseudos infos?

- La seconde déclaration elle l'a faite sous sa casquette d'élue départementale: le département n'a plus le sous, les primes de Noël sont supprimées pour les personnes aux RSA. Les aides maintenues sont la gratuité du transport pour les chômeurs et pour les scolaires sous condition de revenu. Plutôt incongru non?

Les délibérations ont repris leurs cours après ces deux mises aux points.

Dossier 9, Christine Badinier a demandé le PEDT (Projet éducatif territorial) C'est à dire que font les élèves dans les écoles pendant les NAP, (Nouvelle activité périscolaire) 3h par semaine temps encadré par la mairie à l'école. Le PEDT est un document obligatoire, si la municipalité veut pour l'année scolaire 2015/2016 prétendre aux aides étatiques -50€ fond d'amorçage des NAP +40€ au titre de ville ayant droit à la DSU donc 90€ par enfants.

Marcelle Arsac lui a répondu qu'elle ne l'aurait pas...

Tient donc ce n'est pas un document public?

Dossier 15 bis traitait de l'accessibilité. Aujourd'hui la ville pour échapper à des sanctions financière est contrainte de fournir un agenda de mise aux normes "accessibilités" loi de 2005... L'élue Aimer Ma Ville a demandé, le diagnostic fait par un cabinet extérieur et l'agenda d'accessibilité programmée.(Ad'AP) Ces demandes ont été éludées. Rapprochez-vous de Mr Zimmermann lui a répliqué au final le maire.

 

Enfin dernier dossier dont nous voulions vous faire part, le 15 ter.

Sujet: Un peu plus de 14M€ d'AC/2014/2015, sont réclamés par la ville d'Orange à la CCPRO (AC= attribution de compensation)

L'élue "Aimer Ma Ville" a expliqué ne pas vouloir prendre part au vote, ni elle, ni Anne Marie HAUTANT qu'elle représentait. "On n'est pas dans la construction d'un projet commun mais dans un bras de fer, l'interco n'est pas une cour d'école. 14M€, cette estimation, c'est la votre, ce blocage a d'autres visées que le bien commun, l’intérêt général."

Le député a brandi la menace: "on ne manquera pas rappeler vos votes aux Orangeois".

Ce dont nous doutons nullement - "à des fins d’intérêts généraux?"- avec la puissance de communication municipale?- à travers le prisme déformant de sa vérité royale?... Sauf que nous ne jouons pas dans la même cour.

 

Voilà pas très folichon ce conseil...26 dossiers, 46 minutes, finalement ils n'ont pas été en retard pour leur petit tour de marché...

 

 

Conseil municipal 46 minutes, la routine.

1 Aparté:

Donc le président du SCO, distribuait une lettre avec l’emblème de l'ASON. Lettre qu'il cosigne comme président du SCO, avec le président de l'ASON, et qui est censée présenter la politique associative de l'ASON ...en sus elle invite les élus à un arbre de noël le 12 déc. Deux jours plus tard...

Il est expliqué entre autre que l'évènement du 12, associe l'ASON et le SCO et que lors de celui -ci le député maire sera invité à prendre la parole... No comment.

Bizarrement, est joint à la lettre, une coupure de presse sur l'ASON et un tableau " licences volley pour tous" lacunaire, complété à la main récapitulant 18 noms de personnes. Vu l'âge, 1957 à 1986, le sexe féminin, il semblerai que cette liste soit jointe comme la preuve de l’existence de l' activité sport santé, destinée au public féminin des quartiers prioritaires ( du fit volley) . Voilà enfin une information intéressante, cette activité est toute nouvelle, elle a débuté le 30 novembre, lit-on, y-a 10 jours. Souhaitons longue vie à cette belle initiative.

Conseil municipal 46 minutes, la routine.
lettre en question,

lettre en question,

Repost0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 21:53

Le 9 novembre, un message nous informe d'un changement de date pour le conseil municipal de décembre. Initialement prévu le vendredi 11 à 10h00, il venait d'être reporté au mardi 15 à 10h00. Bien. Le reporter juste après les élections régionales, pourquoi pas, cela peut se comprendre.

Dix jours plus tard voilà que la date du conseil rebascule.

Elle est de nouveau fixée entre les deux tours des régionales, le jeudi 10 à 9h00!1

Est-ce le cumul des mandats qui perturbe si souvent l'agenda municipal? Pour cette fois-ci, est-ce la campagne des régionales qui s'invite?

Qu'importe la raison, on comprend que notre premier magistrat est très occupé par un intérêt supérieur à la gestion de la ville, car on ne compte plus les reports, changements d'horaires et annulations des commissions et conseils municipaux.

Vivement la fin du cumul des mandats.

Cette valse imposée dans les agendas des autres, à la fois irrespectueuse desinvolture et calcul politicien, est une signature, celle du monarque. Où le bon sens, le bien commun, l'intérêt général passent allègrement aux oubliettes.

 

1 A la place de leur petit déjeuné municipal hebdomadaire?

Flûte, zute...Mais non...

Mais oui en faisant court, ils seront tous là pour le tour de marché...

 

Nota la commission consultative d'ouverture des plis  prévue le lundi 23 novembre 2015 - 10h30 est annulée. Une nouvelle convocation sera transmise ultérieurement

La date de la Commission URBANISME 25 novembre est maintenue mais, l'horaire a été avancé à 17H.

Seconde valse du mois, décidément !

Autre changement la commission Urbanisme du 25 novembre est avancée elle aura lieu à 17h00.

Nota: la dernière fois cette commission confirmée la veille par courrier à notre élue, avait été avancée en définitive de 30 minutes, ce qui eut pour conséquence de priver l'élue "Aimer Ma Ville" d'explications opportunes sur le fameux PUP et ses bizarreries.

Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 20:11
Conseil municipal: ambiance, température...

A 10h00, ce vendredi 13 avait lieu le conseil municipal d'Orange.

Beaucoup d'élus manquaient à l'appel. Un peu de public. Le conseiller départemental/attaché parlementaire de papa dans l'encadrement de la porte.

Fait notable, les deux élus de l'ex UMP absents, avaient donné leur pouvoirs à des élus de la majorité municipale. L'une à Mr Beguelin, l'autre à Mme Gaspa

Le conseil a duré 1h23. Beaucoup de mépris envers les deux élues de la minorité présentes mais aussi plus largement l'état, les institutions...

Au bout de 30 minutes, le maire a levé la séance suite aux débats autour du contrat de ville, dossier N° 7. C'est que le contrat de ville, un sujet délicat, lui a fait monter le ton, le rouge au front au delà du raisonnable.

Il lui a fallu trois minutes pour retrouver à peu près son calme, hors de la salle du conseil. A la reprise, il a donné la parole à Mme GALMARD qui l'a prise deux petites minutes1, puis lui même a débité pendant plus de 20 minutes un monologue politicien confus pour réécrire l'histoire de l'ex-contrat de ville2, tout en digressant largement. (confus car se répétant souvent, tantôt cherchant ses mots, tantôt s'emportant, haussant le ton, vers la fin d'un débit si rapide qu'il était malaisé de suivre) .

Morceau choisi, martellement d'une idée: "Quoiqu'en dise l'état, il n'y a pas d'inégalité sociale dans la ville d' Orange. A Orange comme partout en France d'ailleurs, tout le monde a droit à la redistribution sociale de l'état, qui est large, grasse et abondante et qui est même nuisible, tellement elle est large, grasse et abondante, comme certains élus. Il n'y a pas d'inégalité sociale à Orange".

Son monologue a été ponctué par un avertissement: " On vote ce contrat de ville mais avec réserve, car on ne continuera ce contrat de ville que s'il a des aspects positifs, que si les bénéficiaires se montrent polis, se montrent corrects, n'agressent pas les personnes agés et n'agressent pas les fonctionnaires qui iront travailler dans ces commu... dans ces.. collectivités"

 

Voilà pour une petite ambiance, vite brossée.

 

 

 

Nota: le dossier 11 a été retiré, cela a été annoncé avant la séance. C'était la subvention exceptionnelle au foot Grès. La raison officielle, le comptable du trésor n'accepte plus les avances de subvention, ce n'est pas légal. Lisez le dossier, il en vaut la chandelle. Il sera représenté en décembre...

 

1/ Elle n'est pas bien reçu quartier de l'aygue, pas invité à "l'ousto de l'aygue", refuse de reconnaitre le nouveau nom de ce centre social. 260 logement 90 sont occupés... Mistral Habitat coupable...

C'est curieux pour quelqu'un qui se dit enraciné de ne même pas connaître la prononciation du mot Oustau  (maison en provençal)

2 / 15 ans que la ville n'a plus de contrat de ville

 

 

Ordre du jour du conseil municipal tel qu'il nous a été transmis

Repost0
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 09:12
CM et commission: Modifications dates déc 2015.
Repost0

Culture à Orange

Association "Ben Lèu"

Cours de Provençal pour adulte, pour débutant.

Pour ceux qui n'y connaissent rien!  

Calendreta .

mardi 18h00-19h30.

Contact 04 90 34 94 47

 

Chorégies 

 

AGORA
16 Rue reine Wilhelmine 84100 Orange 04 90 51 71 18

http://www.agorange.net/


THEATRE DU SABLIER

37, Crs Aristide Briand à Orange

Tel 04 90 51 14 03

Ateliers et Week end de théatre, danse, écriture, peinture. Spectacles

http://www.theatredusablier.com/


Le Café Littéraire

Association  Culturelle

Soirée autour d'un livre ...

Le site du café littéraire

  

Ciné  Forum
Impasse du parlement 84100 Orange

Librairie Elan Sud

Rue de Rome(ancienne rue des Phocéen)  lien 

Association ELU
pour les amoureux du livre
http://elansudeditions.over-blog.org

 

Orange Bleue Librairie

Lectures, débats, expos, signatures

http://www.orangebleue-librairie.com

 

  L’écran Magique.