Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'Orange Autrement
  • Le blog d'Orange Autrement
  • : Association regroupant des citoyens de la ville d'Orange, créée pour soutenir les élus minoritaires et informer les orangeois-es sur la réalité de la gouvernance du maire d'extrême droite.
  • Contact

Pour aller plus loin

 

Gestion ahurissante = appauvrissement général.

2021 Anniversaire des douze ans du gâchis de la piscine des Cèdres!

80% du budget investissement = routes et trottoirs

Orange perd des habitants, des emplois, des entreprises.

Orange n'attire plus les touristes,

Prélèvements excessifs sans les services

lien vers facebook

Consulter les rapports de la chambre régionale des comptes.

2001 à 2010 clic ici

mais aussi

1990 à 2001 clic ici  

Rechercher

Soutien

Assurer votre soutien, c'est possible !

 

Contactez nous ou manifestez votre soutien en venant aux conseils municipaux. Nota : Les élus d'opposition au conseil municipal ont chacun une boite aux lettres à leur nom dans le hall de la Mairie.

nous écrire : orange.autrement@laposte.net

 

Archives

Agenda

Conseil communautaire

 Conseils Municipaux à 9h

 après moult report ce sera le  22 février 2021

Commission Finances   

Commission urbanisme infrastructure 

Commission Affaire sociale  Aucune date

Commission éducation  Aucune date

Commission électorale nouvelle forme, convocation juste avant des élections une parodie de contrôle du boulo du maire

 

 

 

 

23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 09:36
Vote de l'expulsion, demande d'un démenti par Anne Marie HAUTANT.

Une semaine après notre dénonciation1 d'une information mensongère concernant Anne Marie HAUTANT et le vote de son expulsion du conseil municipal du 16 septembre, rien n'a bougé sur le site du député-maire Jacques BOMPARD!

Anne Marie HAUTANT vient d'écrire au député maire pour faire rectifier cette contre vérité et lui demande de publier un démenti.

En effet, elle juge que cet article est diffamatoire et vise à faire croire à une unanimité de la majorité et de l'opposition à son encontre. Ce qui est totalement faux.

Le troisième2 projet de Procès verbal envoyé le 7 octobre indique, lui, enfin, la vraie nature des votes des conseillers de l'opposition.

Pourquoi a-t-il fallu attendre la troisième version du PV pour lire la vérité?

Combien de temps attendrons nous un démenti?

 

Le courriel au député-maire envoyé ce mercredi 23 octobre.

 

Objet : demande de retrait d'un article diffamatoire


Monsieur le député-maire d'Orange.

J'ai l'honneur de vous demander de supprimer ou corriger l'article qui est présent sur votre site de député du premier Octobre 2013 et d'en apporter un démenti. http://www.jacquesbompard.fr/page/3/
En effet je considère que cet article est diffamatoire puisqu'il relate de façon mensongère le vote de mon exclusion par "les élus socialistes".

Voir le passage ci-après.

Faute du retrait de cet article et de la correction à apporter à vos lecteurs, je me trouverais dans l'obligation de me tourner vers mon avocat pour entamer une procédure.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le député maire, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

AM HAUTANT
Conseillère municipale d'Orange.




Extrait de l'article en question sur le site du député Jacques BOMPARD

Réponse au Huffingtonpost sur l’exclusion de Mme Hautant du Conseil Municipal

Publié le 1 octobre 2013 par Administrateur



"Cette demande d’intervention de la police municipale était parfaitement légale puisque le conseil municipal a voté l’exclusion de Mme Hautant. Le fait que les élus socialistes aient voté en faveur de cette exclusion montre bien qu’il ne s’agit nullement d’une décision arbitraire de la majorité, mais d’un sentiment plus général, face à un comportement contraire à la fois aux règles mais aussi aux usages en cours dans les assemblées démocratiques."

 

 

 

 

1/ lire http://orangeautrement.over-blog.com/2013/10/ben-voyons-pourquoi-pas-l-unanimit%C3%A9-tant-qu-%C3%A0-mentir.htmlhttp://

 

2/ Ce troisième PV est rejeté par ANNE Marie HAUTANT. Les deux premiers ont été rejetés par l'ensemble des conseillers d'opposition parce qu'ils ne relataient ni les échanges, ni l'intervention de la police, ni les suspensions de séance, ni la nature de leurs votes justement, ni les questions écrites. Cette troisième version comme tous les procès verbaux depuis des années ne retranscrit pas les interventions. C'est illégal.

Les débats ne sont pas rendu publics à travers ce document. Seul un procès verbal sommaire est établi par la municipalité ce qui permet au maire  en séance tous les écarts verbaux à l'encontre des conseillers de l'opposition...

Les règles en matière d’établissement de procès-verbal de conseil municipal

Un arrêt de la Cour administrative d’appel de Marseille en date du 21 janvier 2003 a étendu l’apport de la loi du 24 février 2002 relative à la démocratie de proximité et retient l’obligation de retranscrire l’intégralité des interventions de tous les conseillers municipaux dans le procès-verbal de conseil municipal.
Les dispositions d’un règlement intérieur autorisant le maire à faire disparaître du procès-verbal rédigé, les propos injurieux ou diffamatoires et les déclarations de nature à entraîner la responsabilité de la commune ont en outre été déclarées illégales (Conseil d’Etat du 10 février 1995, Commune de Coudekerque-Branche). Cet arrêt stipule par ailleurs que le procès-verbal de conseil municipal doit être signé et approuvé par l’ensemble des conseillers présents à la séance ou de faire mention « de la cause qui les a empêchés de signer » (article L. 2121-23 du CGCT).

Repost0
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 17:25
Une photo étonnante transmise par un internaute.

Une photo étonnante transmise par un internaute.

A la mairie d’Orange la bonne humeur n’est pas tendance.

Je t’aime, un peu, beaucoup, plus du tout...

Un petit jeu que tout un chacun connaît bien et qui aux fils des années, des mandats à Orange, écarte qui une partisane, un partisan, un journaliste, un quotiden, une journaliste, une revue ainsi de suite.

Sur les deux premiers mandats, nous avons vu tomber plusieurs partisans. Dans les années 2001- 2002 c’était déjà le journaliste du Dauphiné et le Dauphiné qui était au pain sec – privés d’infos municipales pour avoir osé écrire quelques informations dérangeantes-.

Puis ce fut la journaliste de la PROVENCE avec son journal qui pâtit d'une disgrâce, disgrâce qui perdure encore aujourd'hui(2).

Ces jours-ci, c’est par voie d'affichage municipal que la nouvelle disgrâce du DAUPHINE est communiqué aux Orangeois.

Son crime? On ne sait pas trop au regard des panneaux. Qu'importe!

Ne soyons pas ridicule. Les journaux, c'est fait pour informer et la liberté d'information est toujours d'actualité en France.

Qui donc va informer les Orangeois si les deux quotidiens d'Orange sont privés des informations municipales ?

Quel est l'intérêt général d'une telle information sur les panneaux d'affichages municipaux?

Cette façon de désigner à la vindicte publique1, sans autre forme de procès, a deux fonctions essentielles, l'une sur la victime,nuire et faire pression- Est-ce le rôle d'une mairie ? Qui, quoi défend t-on?- Et l'autre sur les habitants, c'est une fonction cachée qui est d'ancrer un nom, un homme dans la tête de potentiels électeurs. Est-ce un emploi normal de l'affichage municipal?

 

 

1Cette façon de procéder n'est pas nouvelle. Beaucoup de simples citoyens, comme des personnes publiques, des journaux se sont retrouvées ainsi désignés par un affichage public. De même l'ancienne municipalité, l'état par les panneaux récent d'un coût de 20 000 euros et d'autres plus petits depuis le premier mandat cf photos. Les procédures ayant un coût aucun citoyen n'a pris la peine d'attaquer ce genre d'abus. La toute puissance de l'équipe municipale c'est l'argent public, ainsi détourné de son utilité première: le service public.

Anne Marie a demandé les factures de ces panneaux en AOUT. Elle ne les a toujours pas. La plupart des détails de comptes qu'elle demande sont étonnamment non fournis.

http://www.liberation.fr/france/1995/10/25/orange-le-grand-menage-du-fn-avec-bompard-le-lepenisme-municipal-pratique-les-coupes-claires_148314

2 Disgrâce qui consite à ne fournir aucune information sur un quelconque évènement municipal. La plainte est en fait contre La Provence et le Dauphiné Libéré.

Deux panneaux de 3 par 4 mètres trônent sur l'espace public, ils ont coûté chacun 10 000 euros. Soit 20 000 euros d'impôts dépensés pour quoi? pour qui?
Deux panneaux de 3 par 4 mètres trônent sur l'espace public, ils ont coûté chacun 10 000 euros. Soit 20 000 euros d'impôts dépensés pour quoi? pour qui?

Deux panneaux de 3 par 4 mètres trônent sur l'espace public, ils ont coûté chacun 10 000 euros. Soit 20 000 euros d'impôts dépensés pour quoi? pour qui?

Repost0
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 10:17

Un troll utilise ce blog pour régler ses comptes avec le département, la région, l'état ...
Or ce blog est un blog dont le centre d'intérêt reste la politique orangeoise, soit les choix d'organisations et de développements de la ville.


Nous sommes des citoyens d'Orange et depuis 2001 nous avons comme ligne de conduite de ne pas afficher d'étiquette politique pour:

1/ Informer les citoyens sur la gestion actuelle et ses répercussions sur la commune

2/ Fédérer l'ensemble des citoyens vers un même but l’intérêt des Orangeois et l'éviction d'une équipe celle de J Bompard maire depuis 1995 qui mène une politique d'apparat pour la cause de son parti la ligue du Sud en complète déconnexion avec les besoins des administrés et l’intérêt commun.

3/ Proposer une alternative crédible à la gestion actuelle: La renaissance d'ORANGE.


Du fait des commentaires de ce troll, malveillants et déconnectés du sujet du blog, nous avons pris le parti de modérer les commentaires, nous nous en excusons auprès de nos lecteurs et contributeurs.

Repost0
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 17:12

La distribution de la revue municipale d'Octobre a débuté ce lundi 14 octobre dans les boites aux lettres des Orangeois1.

 

Nous notons que le retard2 de cette distribution est imputable à l'annonce du premier octobre de la fermeture du 1er REC. Confer l'édito

 

C'est normal de vouloir rendre hommage à ces hommes qui engagent leur vie au service de la nation.

Mais est-ce un hommage?

Pour nous pas du tout.

Ce n'est encore et toujours qu'une litanie de gémissements pointant le manque à venir, "l'impuissance" devant la situation et la peur d'un manque de compensations qui "nous reviennent de droit" selon cet édito.

Nous relevons pas moins de six fois le mot "compensation pour la ville".

En guise de compassion pour les militaires cet édito est indécent et indigne.

 

Nous exhortons le député-maire à une attitude plus sincère et plus humble. Car c'est la mission d'un député maire de veiller à défendre son territoire et en fin stratège c'est son rôle d'anticiper sur les situations délicates.

 

"Une vigilance sur le dossier des compensations" -comme il est écrit- n'effacera pas les "beaux mots" qui ont desservi Orange.

"Une vigilance sur les compensations" est une injure à la valeur de la présence et l'attitude digne des militaires qui ne sont pas moins touchés pour cela.

"Une vigilance sur les compensations" c'est se moquer des Orangeois.

"Une vigilance sur les compensations" ne remplacera pas des mois, des années de non anticipation et de gestion insouciante au coup par coup.

 

Un vigile surveille, attend, se défend.

Un maire se doit d'être acteur de la vie dans sa cité, un député dans sa circonscription.

 

Les Orangeois ne vous remercient pas M BOMPARD de vos "manques"  d'attention à tous, de votre gestion sans vision de l'avenir et sans prise en compte de l'intérêt de tous.

 

 

1 Ne cherchez pas à visionner la revue municipale N° 90 sur le site municipal les fonctions de feuilletage de la revue ne sont pas activées. La vue active est la double page 14 et 15??? Peut être de futurs partenaires aux municipales?

2 Pour des besoins d'impression la tribune libre d'Anne MARIE HAUTANT de 41 mots a été exigée le 13 septembre et soucieuse de la probable fermeture d'un régiment dont la rumeur grandissait depuis cet été, Anne Marie avait évoqué ce sujet ... Car elle avait entendu les rumeurs cet été, le désarroi des uns et des autres et s'en souciait elle!

 

Revue municipale N° 90: Un édito en dessous de tout.

La lettre électronique de J Bompard du 25 septembre 2013

Suite aux rumeurs persistantes d'un départ programmé d'Orange du 1er Régiment Étranger de Cavalerie pour une garnison des Bouches-du-Rhône....,
................
Contrairement à ce qui peut être dit ici ou là, le transfert du 1er REC ne priverait pas la ville d'Orange de 40 millions d'euros annuel de solde qui seraient investis sur place. En effet, une partie importante, et certainement prépondérante, est dépensée au hasard des missions à l'étranger, économisée ou envoyée dans leur pays par les hommes de rang.

Par ailleurs, il serait inexact de penser que la santé économique de la ville d'Orange – et du Nord Vaucluse – repose sur le seul élément militaire. Celui-ci en est une facette et seulement une. Le tourisme, la viticulture, les services, en sont d'autres et il n'est pas flagrant que l’État avec sa politique fiscale fasse le nécessaire pour permettre à ces secteurs de se développer.
.....

la Ville d'Orange entend se mobiliser pour conserver un régiment présent en son sein depuis plus quarante ans et qui, d'une certaine manière, est un peu devenu "son" régiment.

Repost0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 18:16

Les journaux titrent ce soir : "Jacques Bompard, le maire d'Orange, sera jugé au tribunal correctionnel !"

 

Le temps judiciaire est long on le sait. Et nous attendions cette nouvelle.

 

De quoi s'agit il?

De l'affaire de prise illégale d'intérêt par les époux Bompard en 2006. Une affaire dénoncée par un ancien colistier du maire Bernard JAUME.

La date du procès serait post élections municipales! Pour ne pas perturber les élections?


Nous faisons confiance à la justice pour faire toute la lumière sur cette affaire .

 

 

Repost0
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 11:12
Patrimoine de la légion un tremplin pour Orange?

Communiqué de presse du 11/10/2013

André ROSANIA

Ancien Maire-adjoint d’Orange délégué à la culture et au patrimoine

 

Reconversion du patrimoine militaire désaffecté d’Orange

De la caserne de la légion étrangère au nouveau quartier des légions d’Auguste

 

Alors que les dés sont définitivement jetés et puisque le passé n’est plus, il est temps de mesurer l’impact économique lié au départ des légionnaires d’Orange et d’apporter des solutions.

A quelques mois des élections municipales, les candidats doivent transformer cette fatalité en opportunité, envisager une politique orientée vers l’économie et l’urbain, faire preuve d’imagination et produire des propositions. En matière de développement économique et durable, Orange, favorisé par sa situation géographique et son patrimoine, doit miser davantage sur le tourisme.

En quittant Orange, l’armée de terre laisse 4 terrains idéalement placés : la caserne du centre-ville, les terrains de manœuvres de l’Etang et du Coudoulet, ainsi que le centre équestre des Girbes. La ville se doit de négocier sans tarder avec le Ministère de la Défense et la Mission pour la Réalisation des Actifs Immobiliers, la cession de ces terrains et en particulier ceux du centre-ville et de l’Etang. Sur ces derniers, il pourrait être envisagé de créer une Zone d’Aménagement Concerté ou comme un clin d’œil, l’Eco-Quartier des Légions d’Auguste (EQLA).

Cette zone, au travers d’équipements sportifs et culturels structurants, permettrait le développement économique et touristique d’Orange. Elle pourrait s’articuler autour d’une épine dorsale routière reliant la RN7 de l’entrée du 1er REC au rond-point de la future déviation de cette même RN7, en traversant la caserne, en utilisant la rue du Bel Enfant et en coupant le terrain de manœuvre de l’Etang. De ce dernier, un maillage pourrait être envisagé avec l’avenue Antoine Pinay. Comme une nouvelle entrée de ville qui conserverait les pavillons et la porte d’accès de la caserne, cette zone serait une passerelle entre le passé et l’avenir.

Pour donner vie à ce nouveau quartier étroitement lié à l’histoire d’Orange et susciter la venue d’investisseurs privés, les éléments moteurs de ce projet de développement urbain pourraient s’organiser autour d’un musée de l’Orange Antique, d’un complexe aquatique et d’une structure polyvalente capable de recevoir toutes sortes de manifestations, tels que des événements culturels, sportifs et d’affaires. Autour de ces équipements forts et autour d’une place urbaine publique situé à l’emplacement de l’actuelle place d’armes, pourrait se greffer un hôtel 3 étoiles et une résidence hôtelière, un Institut Universitaire de Technologie et une résidence pour étudiants.

Les carrières de l’Etang pourraient être réservées à la prévention des inondations et à la création d’un arborétum méditerranéen. Dans un environnement paysager de qualité, les déplacements seraient pensés en priorité pour les piétons et les cyclistes.

Une maison de retraite et une résidence "seniors", un pôle santé et une résidence "courts séjours", une pépinière d’entreprises et des activités liés à la viticulture pourraient être implantées sur les terrains de manœuvre de l’Etang.

Le financement de ce projet s’appuierait sur l’Etat, la Région, le Département et les investisseurs privés, grâce au Fonds de Restructuration des Equipements de la Défense, au Fonds National d’Aménagement et de Développement du Territoire, à une Opération de Restructuration de l’Artisanat et du Commerce, au subventionnement des équipements structurants et à la ZAC. En complément, la ville d’Orange utiliserait ses importants fonds de réserve.

 

André ROSANIA

 

Repost0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 07:06
ORANGE AUTREMENT aiguillon de la mairie ?

Il faut croire que notre article « 20 mn pour le R.E.C. » a été entendu et a fait prendre conscience au député-maire que son action manquait de tonus et de dimension. Aujourd’hui, nouvelle manœuvre en ce jour de marché, une pétition a circulé « pour le maintien du 1e RE.C. ».

Qu’on ne vienne pas nous dire que cette initiative était prévue, sinon il aurait été facile de la mettre en circulation dès samedi.

Gageons que, sous peu, la municipalité annoncera le franc succès de cette pétition.

Et après ?

Cette pétition dans « l’urgence » atteindra-t-elle son prétendu but ? Servira-t-elle l’intérêt des Orangeois ? Des légionnaires ?

Qui ce tract cherche-t-il à toucher ?

Orange Autrement dénonce une récupération politicienne de cet événement à cinq mois des municipales.

Cette pétition, comme la manifestation de samedi filmée, mise sur le site de la mairie, se fait avec les moyens municipaux. Mais elles visent toutes deux en réalité l’électorat orangeois, cible facile par ce biais.

 

Que Jacques Bompard s’en prenne de nouveau à Anne Marie HAUTANT à travers un communiqué calomnieux dans les actualités municipales montre que nous avons bel et bien touché du doigt une réalité qui dérange.

Jacques Bompard n’est pas un bon gestionnaire.

L’intérêt des Orangeois, de la commune n’est pas sa priorité.

Comme par un « malheureux hasard » au secours des légionnaires il arrive trop tard.

Les méfaits de sa non-anticipation de la disparition du 1 er REC à Orange sont aujourd’hui aggravés par sa gestion et exploitation irresponsable de ce temps de transition.

 

Orangeois, le déclin économique de la cité est une calamité mais pas une fatalité

Orange est une ville qui n’est plus attractive, elle perd des habitants (1) depuis 2009, ce n’est pas un fléau

C’est le résultat d’une politique, celle de Jacques Bompard.

33 millions sur les comptes de la ville! Quatre étés sans piscine!

Il ne redistribue pas en services nos impôts, mais n’oublie pas de s’attribuer la bonne part du gâteau.(2)

 

Monsieur le député-maire,

Un trésor confisqué brandi en étendard, ne nourrit pas un peuple affamé.

Le pays va mal. Il doit faire des choix, des économies. Vous en avez fait de drastiques à Orange, contribuant en cela à aggraver le fort taux de chômage. Comment pouvez vous reprocher à l'état d'en faire des plus mesurés?

De plus, vous, en tant que député-maire, n'avez de cesse de critiquer "l'UMPS", comment espérer aujourd'hui vous faire entendre par ceux que vous agressez en permanence ?

Assez de gémissements ! Travaillez au développement économique de la ville!

 

Attendez-vous les propositions des uns ou des autres pour agir?

 

 

1/ Les populations légales 2008http://www.insee.fr/fr/ppp/bases-de-donnees/recensement/populations-legales/commune.asp?depcom=84087&annee=2008

 

 

Populations légales 2008 de la commune d'Orange
Population municipale Population comptée à part Population totale
Source : Recensement de la population 2008 -
29 527 701 30 228

 

Population légale 2009 .http://www.insee.fr/fr/ppp/bases-de-donnees/recensement/populations-legales/commune.asp?depcom=84087&annee=2009

Populations légales 2009 de la commune d'Orange
Population municipale Population comptée à part Population totale
Source : Recensement de la population 2009 -
28 990 669 29 659

2/- Récupérations d'actions des bénévoles des associations, d'anciens maires, du Conseil Général et du Conseil Régional à son profit .cf la lettre de M Galmard sur ce même site municipal. 

-158 000 euros et d'autres avantage dénoncés par la chambre régionale des comptes...

Repost0
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 17:09
20 mn pour "sauver" le R.E.C. !

20 mn, c'’est le temps qu’'a consacré Jacques Bompard, samedi 5 octobre, pour protester contre le départ de la Légion étrangère, qui – on le sait depuis quelques jours - quittera prochainement Orange pour Carpiagne.

La menace qui pesait sur le1er REC depuis plusieurs années n'’était ignorée de personne. Et celle qui pèse encore sur la base de Caritat est tout aussi connue.

Après des années d'’inaction, en tant que maire, et plusieurs mois d'’inefficacité en tant que député, Jacques Bompard a fait semblant de croire à une surprise en apprenant l’'annonce du gouvernement d'’une relocalisation de la Légion étrangère.

 

C'’est véritablement une catastrophe pour Orange, son tissu économique, sa vie sociale.

 

Et que trouve à faire le maire d’'Orange, qui aurait pu en dix-huit ans réfléchir aux conséquences d'’un départ possible des armées ?

Il organise un rassemblement de quelques centaines de personnes sur la place de la mairie, il prononce un discours politicien pour dire que rien n’'est de sa faute, que c’'est le gouvernement qui est responsable de tout.

On s'’y attendait ! C’'est son argument-massue depuis toujours.

Mais tout de même, autant de nonchalance, ça fait drôle….

20 mn, et la messe est dite. Rentrez chez vous : « Aujourd'’hui nous avons fait ce qu'’il fallait faire », a osé conclure celui qui n’'a rien fait pour empêcher et anticiper ce qui arrive.

20 mn pour "sauver" le R.E.C. !

Les membres d'Orange Autrement sont solidaires des Orangeois dans tout ce que cette décision a d’angoissant par l'absence d'anticipation, de préparation au niveau local, et ce qu'elle implique dans notre ville déjà bien touchée économiquement.

Mais soyons objectifs sur les responsabilités de chacun et regardons ensemble l’intérêt général.

Nous avons voulu par notre distribution de tracts lors de la manifestation de cet après midi mettre en garde sur les vrais motifs de l'action de maire. Au-délà d'un moment populaire émouvant ne nous trompons pas de coupable et soyons créatifs, inventifs pour donner de l'espoir à Orange.

Le texte du tract distribué ce jour.

Le départ du 1er REC aujourd’hui… La BA 115 peut être demain…

 

Le député-maire Jacques Bompard convoque les élus des Pays d’Orange et tous les Orangeois à une manifestation contre la décision de l’Etat de fermer le 1er REC.

 

Sincérité ou manipulation ? Espoir d'influer sur cette décision ou bruit médiatique pour booster sa campagne des municipales et masquer le bilan désastreux de 18 années de sa gestion municipale

Lui qui ne manque jamais une occasion d’accuser tous les gouvernements de la République de mauvaise gestion financière, cette prise de position est pour le moins surprenante! Fermez chez les autres, pas chez moi ! Belle leçon de solidarité nationale!

L’État doit faire des économies. L'armée d’hier n’est pas celle de demain. Son implantation sur le territoire doit répondre aux nouveaux enjeux de la mondialisation. Depuis 2004 au moins, on savait que la présence des militaires à Orange était en sursis. Depuis lors, qu’a-t-il fait ? Pourquoi n’a-t-il pas anticipé cette fermeture ? Cela nous aurait donné 10 ans de réflexion et permis de mettre en œuvre des solutions à la crise qui se prépare !

Mais, Jacques Bompard est incapable de travailler en concertation avec quiconque. Il préfère s’adonner à son activité favorite : la victimisation, les bruits médiatiques et la récupération !

Depuis juillet 2013 la fermeture de 6 régiments est programmée. Ces fermetures sont nécessaires. Elles auraient dues être mieux préparées. Et de cela celui qui est censé gérer et protéger la ville en a été incapable. C’est une faute grave, impardonnable.

Nous citoyens d’Orange Autrement, ne sommes pas satisfaits de la brutalité de cette décision et regrettons le départ du 1er REC. Mais nous sommes aussi responsables et solidaires de l'ensemble des Français.

Relevons la tête et soyons inventifs pour le renouveau d’Orange.

Avec Orange Autrement c’est possible !

Repost0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 21:46

Les déclarations bien tardives de notre maire à la confirmation du départ du 1er REC sont-elles sincères? N'est ce pas une manipulation de plus?

 

J Bompard se dit "abasourdi"1 Abasourdi? Abasourdi!

 

Pourtant le 25 septembre 2013 la lettre hebdomadaire2   de notre député-maire nous expliquait tranquillement :

"Contrairement à ce qui peut être dit ici ou là, le transfert du 1er REC ne priverait pas la ville d'Orange de 40 millions d'euros annuel de solde qui seraient investis sur place. En effet, une partie importante, et certainement prépondérante, est dépensée au hasard des missions à l'étranger, économisée ou envoyée dans leur pays par les hommes de rang.

Par ailleurs, il serait inexact de penser que la santé économique de la ville d'Orange – et du Nord Vaucluse – repose sur le seul élément militaire. Celui-ci en est une facette et seulement une. Le tourisme, la viticulture, les services, en sont d'autres... "

 

Ces propos totalement irresponsables3 nous avaient nous sidérés.

 

Suite de l'histoire.

 

J Bompard feint aujourd'hui l'indignation et  tente d'organiser une fronde face à la décision de l'état . C'est bien tard. C'est indécent vis à vis des autres villes de garnison. C'est incongru nationalement et inapproprié au contexte mondial.

 

 

Anne Marie HAUTANT vient de communiquer à la presse sa réaction face à l'attitude faussement indignée de notre député-maire.

En voici le contenu.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 3 OCTOBRE 2013

Anne Marie HAUTANT

Conseillère Municipale d’Orange

 

DEPART DU 1er REC D’ORANGE A CARPIAGNE

LES ELUS VONT-ILS TOMBER DANS LE PIEGE ? ? ?

 

Un piège est tendu aux élus du territoire Orangeois. Suite à la confirmation du départ du 1er REC d’Orange et alors que les dés sont définitivement jetés, Jacques BOMPARD, Maire de la ville depuis 1995, les convoque à une manifestation beaucoup trop tardive pour être efficace.

En organisant cette manifestation, Jacques BOMPARD n’a qu’un seul objectif :

> s’ils viennent : être sur la photo avec des Républicains de droite et de gauche qui cautionneront ainsi ses invectives à l’endroit de l’Etat.

> s’ils ne viennent pas : dénoncer leur manque d’intérêt pour l’ensemble des habitants du Nord Vaucluse.

L’édile d’Orange est reparti dans l’un de ses exercices favoris : la manipulation des esprits et la victimisation couplées à l’accusation tous azimuts d’attaques fantasmées et perpétrées contre lui. Comme si le monde entier n’avait comme unique objectif que de l’attaquer dès le lever du soleil. C’est se donner là une importance qu’il n’a pas !

Ce qui reste hallucinant dans cette histoire c’est que le Député-Maire n’ait pas réagi plus tôt. Fallait-il qu’il ait la tête ailleurs !

Il était en effet de son devoir d’aller aux informations au début de l’été 2013 et cela dès que le gouvernement a annoncé qu’il allait procéder à la fermeture de six régiments pour parvenir aux 4,5 milliards d’économie sur le budget de la défense.

Il était également de son devoir, depuis 18 ans que les Orangeois lui renouvèlent leur confiance, d’anticiper sur le départ d’un, voire de deux régiments. Il aurait dû diversifier l’économie de la Ville, en créant une dynamique avec l’ensemble des équipes municipales du territoire. Au lieu de cela, il a toujours préféré se donner en spectacle autour de combats idéologiques, sans se soucier de l’avenir économique des Orangeois.

Le renouveau de la Ville ne passera que par le départ de Jacques BOMPARD.

 

 

1 Article dans le Vaucluse Matin du 2 oct 2013.

3 Propos sidérant. D'autant que depuis 1995 rien n'a été fait pour dynamiser économiquement la ville bien au contraire - suppression de la foire d'Orange, des deux piscines, du marché médiéval, d'une partie du marché hebdomadaire... etc que la ville est en décroissance démographique avec plus de 600 logements vides et plus de 50 commerces fermés, un taux de chômeurs record plus de 17%...

Signe de l'incompétence de notre maire à gérer une ville. Gérer c'est prévoir.

 

GERER C’EST PREVOIR ET NE PAS PREVOIR C’EST DEJA GEMIR
("Ne pas prévoir c’est déjà gémir!" – Léonard de Vinci)

 

Le 1er REC s'en va, J BOMPARD se réveille bien tard "abasourdi"?
2 La lettre électronique N° 162 de la ville d'Orange envoyée le 25 septembre 2013

 

  • A la une !

 

Rumeurs de départ du 1er REC
Jacques Bompard demande rendez-vous au Ministre de la Défense.

Communiqué

Suite aux rumeurs persistantes d'un départ programmé d'Orange du 1er Régiment Étranger de Cavalerie pour une garnison des Bouches-du-Rhône, Jacques Bompard, député-maire d'Orange, a demandé au ministre de la Défense un rendez-vous. 

Il n'est pas concevable, en effet, que dans une république comme la nôtre les représentants du peuple, à qui ce dernier demande à juste titre des comptes, ne soient pas informés de décisions aussi importantes. Il est possible que cette rumeur de départ soit sans fondement. Il importe désormais à l’État de le dire et de le dire rapidement.

Il est possible que la rumeur découle d'indiscrétions mais qu'aucune décision n'ait encore été prise. Dans ce cas, il conviendra d'expliquer en quoi le 1er REC dans les Bouches-du-Rhône sera plus performant, à un coût moindre pour le budget de la France, qu'à Orange, où il est plus proche de l’État-major de la brigade blindée à laquelle il appartient.

Enfin, reste l'hypothèse que la décision ait déjà été prise et que l’État espérait la garder secrète avant les prochaines élections. Mais, là encore, il va lui lui falloir fournir des explications sur les raisons qui l'ont conduit à décider de ce départ.


Contrairement à ce qui peut être dit ici ou là, le transfert du 1er REC ne priverait pas la ville d'Orange de 40 millions d'euros annuel de solde qui seraient investis sur place. En effet, une partie importante, et certainement prépondérante, est dépensée au hasard des missions à l'étranger, économisée ou envoyée dans leur pays par les hommes de rang.

Par ailleurs, il serait inexact de penser que la santé économique de la ville d'Orange – et du Nord Vaucluse – repose sur le seul élément militaire. Celui-ci en est une facette et seulement une. Le tourisme, la viticulture, les services, en sont d'autres et il n'est pas flagrant que l'Etat avec sa politique fiscale fasse le nécessaire pour permettre à ces secteurs de se développer.


Au fond, à l'échelle historique, le départ de la légion d'Orange serait une nouvelle illustration d'une souveraineté nationale partant en lambeaux, d'une armée réduite à la portion congrue, concentrée sur quelques bases, chassée de la vue et de la vie de 99% des communes et, cela, que ce soit en tant qu'Orangeois, Provençal ou Français est inacceptable.

Si le transfert du 1er REC se justifiait par une nécessité majeure de défense nationale, la Ville d'Orange serait la première à accepter ce départ et à s'incliner devant l'intérêt supérieur de la France. Mais cette nécessité n'étant nullement démontrée, la Ville d'Orange entend se mobiliser pour conserver un régiment présent en son sein depuis plus quarante ans et qui, d'une certaine manière, est un peu devenu "son" régiment.
Repost0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 12:58

"Que vouliez-vous que je fasse? Que je sorte mon 45 pour lui mettre une balle dans la tête?"

Dans cette phrase hallucinante rapportée par la journaliste1 de l'’Express lors de son interview du maire d’'Orange du 27 septembre, la « tête » c’'est ANNE MARIE HAUTANT.

Incroyable. Quelle violence gratuite ! Quelle exemplarité ! Quelle moralité ? Comment un Député de la République peut-il se permettre de telles sorties ?

 

Il en faut du sang froid, du courage pour se présenter conseil après conseil depuis 2001 devant un personnage capable de proférer de tels propos.

C’'est qu'’il n’'a peur de rien! Et il n'a peur de rien parce qu'il est fort de sa prétendue légitimité, fort des institutions de la cinquième République qui donne tous pouvoirs à la majorité municipale, fort de l’'usage immodéré de procès pour bâillonner les résistances, entouré de ses 29 colistiers et de nombreux cadres de son parti. Face à lui seulement quatre femmes privées de parole, privées de micro, privées de tribune, priées d'’écouter dans un silence religieux une « vérité arrangée » durant de très, très longs monologues digressants et méprisants,

Ce qui l’'a vraiment mis en rogne ?

Cette affirmation par Anne Marie HAUTANT que les deux panneaux de propagande, de trois mètres par quatre, installés en pleine ville avaient coûté 20 000 euros.

Ce point faisait partie d'’une question écrite d'’Anne Marie HAUTANT resté sans réponse comme toutes les autres.

Le maire n’'avait dans un premier temps pas répondu ni sur le coût, ni sur la légitimité d’'une telle installation2. Il avait simplement éludé la question en faisant de l’'humour bompardien, sous les rires gras de son clan, en répliquant après avoir demandé à ses conseillers derrière lui : « le DGS dit que j’'ai raison » Est-ce une réponse ? Non, bien sûr.

Donc Anne Marie Hautant, bien renseignée, a posément annoncé à haute voix : « le coût c’'est 20 000 euros »

C'’est cette affirmation-là qui a entraîné pour ANNE MARIE HAUTANT toute la comédie qui a suivi avec la Police Municipale.

Est-ce que cela en valait la peine ?

NON, bien sûr.

Mais qu’'Anne Marie soit si pertinente et si perspicace, bien au courant  de la réalité des faits la rend dangereuse car crédible et responsable dans dans son action d'opposante.

Il a répliqué que les panneaux n’'avaient coûté que « 6 500 euros HT ». Illico Anne Marie lui en a demandé de produire les factures.

Réponse : Il a fait appeler la police. Quoi ! les preuves ? L'épreuve a été pour Anne Marie HAUTANT. Visionnez dans la vidéo du conseil municipal les minutes les plus chaudes qu'’ils ont osé mettre en ligne.

Dans son estimation à « 6 500 euros », il oublie seulement de préciser que c’'est le coût pour un panneau et que la pose c’'est « seulement 2 000 euros » par panneau. Donc pour les deux cela fait bien 20 000 euros TTC. Ce n’'est pas sorcier. CQFD.

Pour des panneaux illégaux, c'’est beaucoup non ? Anne Marie HAUTANT a-t-elle mis le doigt là où ça fait mal ?

 

1 http://www.lexpress.fr/actualite/politique/videos-orange-bompard-appelle-des-policiers-pour-degager-une-opposante_1285978.html#jPfwOXmk7r1fFAE4.99

2http://orangeautrement.over-blog.com/l-important-c-est-quoi-mr-le-maire

http://orangeautrement.over-blog.com/panneaux-de-propagande-l%C3%A9galit%C3%A9-de-la-d%C3%A9pense

 

A savoir sur le site de la mairie d'où est tirée cette vidéo, 3h08 en tout de film du conseil municipal, il manque tout de même plus de vingt minutes. Coupées pourquoi? Sans doute parce que le maire lui-même a pensé que son image en pâtirait...

 

Repost0

Culture à Orange

Association "Ben Lèu"

Cours de Provençal pour adulte, pour débutant.

Pour ceux qui n'y connaissent rien!  

Calendreta .

mardi 18h00-19h30.

Contact 04 90 34 94 47

 

Chorégies 

 

AGORA
16 Rue reine Wilhelmine 84100 Orange 04 90 51 71 18

http://www.agorange.net/


THEATRE DU SABLIER

37, Crs Aristide Briand à Orange

Tel 04 90 51 14 03

Ateliers et Week end de théatre, danse, écriture, peinture. Spectacles

http://www.theatredusablier.com/


Le Café Littéraire

Association  Culturelle

Soirée autour d'un livre ...

Le site du café littéraire

  

Ciné  Forum
Impasse du parlement 84100 Orange

Librairie Elan Sud

Rue de Rome(ancienne rue des Phocéen)  lien 

Association ELU
pour les amoureux du livre
http://elansudeditions.over-blog.org

 

Orange Bleue Librairie

Lectures, débats, expos, signatures

http://www.orangebleue-librairie.com

 

  L’écran Magique.