Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'Orange Autrement
  • Le blog d'Orange Autrement
  • : Groupe de citoyens de la ville d'Orange, soutenant deux élues au conseil municipal: Anne-Marie HAUTANT et Christine BADINIER. Opposition au maire d'extrême droite depuis 2001.
  • Contact

Pour aller plus loin

 

Gestion ahurissante = appauvrissement général.

2017 Huitième anniversaire du gâchis de la piscine des Cèdres!

80% du budget investissement = routes et trottoirs

Orange perd des habitants, des emplois, des entreprises.

Orange n'attire plus les touristes,

Prélèvements excessifs sans les services

lien vers facebook

Consulter les rapports de la chambre régionale des comptes.

2001 à 2010 clic ici

mais aussi

1990 à 2001 clic ici  

Rechercher

Soutien

Assurer votre soutien, c'est possible !

 

Contactez nous ou manifestez votre soutien en venant aux conseils municipaux. Nota : Les élus d'opposition au conseil municipal ont chacun une boite aux lettres à leur nom dans le hall de la Mairie.

nous écrire : orange.autrement@laposte.net

 

Archives

Agenda

Conseil communautaire

lundi 25 septembre, 18h30, au 307 Avenue de l’Arc de Triomphe à Orange, Salle du Conseil du nouveau siège de la CCPRO.

Conseils Municipaux

  4 sept à 9h, 29 sept à 9h, 27 oct à 9 h, 27 nov à 10 h, 18 déc à 10h.


Commission éducation  Aucune commission depuis deux ans et pof en vlà une de programmée le 16 oct

Commission Finances   12 sept, 17 oct, 14 nov, 5 déc à 17h30.

Commission urbanisme infrastructure  13 sept, 18 oct, 15nov,  6 déc à 17h00

 

 

 

 

2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 21:46

Les déclarations bien tardives de notre maire à la confirmation du départ du 1er REC sont-elles sincères? N'est ce pas une manipulation de plus?

 

J Bompard se dit "abasourdi"1 Abasourdi? Abasourdi!

 

Pourtant le 25 septembre 2013 la lettre hebdomadaire2   de notre député-maire nous expliquait tranquillement :

"Contrairement à ce qui peut être dit ici ou là, le transfert du 1er REC ne priverait pas la ville d'Orange de 40 millions d'euros annuel de solde qui seraient investis sur place. En effet, une partie importante, et certainement prépondérante, est dépensée au hasard des missions à l'étranger, économisée ou envoyée dans leur pays par les hommes de rang.

Par ailleurs, il serait inexact de penser que la santé économique de la ville d'Orange – et du Nord Vaucluse – repose sur le seul élément militaire. Celui-ci en est une facette et seulement une. Le tourisme, la viticulture, les services, en sont d'autres... "

 

Ces propos totalement irresponsables3 nous avaient nous sidérés.

 

Suite de l'histoire.

 

J Bompard feint aujourd'hui l'indignation et  tente d'organiser une fronde face à la décision de l'état . C'est bien tard. C'est indécent vis à vis des autres villes de garnison. C'est incongru nationalement et inapproprié au contexte mondial.

 

 

Anne Marie HAUTANT vient de communiquer à la presse sa réaction face à l'attitude faussement indignée de notre député-maire.

En voici le contenu.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 3 OCTOBRE 2013

Anne Marie HAUTANT

Conseillère Municipale d’Orange

 

DEPART DU 1er REC D’ORANGE A CARPIAGNE

LES ELUS VONT-ILS TOMBER DANS LE PIEGE ? ? ?

 

Un piège est tendu aux élus du territoire Orangeois. Suite à la confirmation du départ du 1er REC d’Orange et alors que les dés sont définitivement jetés, Jacques BOMPARD, Maire de la ville depuis 1995, les convoque à une manifestation beaucoup trop tardive pour être efficace.

En organisant cette manifestation, Jacques BOMPARD n’a qu’un seul objectif :

> s’ils viennent : être sur la photo avec des Républicains de droite et de gauche qui cautionneront ainsi ses invectives à l’endroit de l’Etat.

> s’ils ne viennent pas : dénoncer leur manque d’intérêt pour l’ensemble des habitants du Nord Vaucluse.

L’édile d’Orange est reparti dans l’un de ses exercices favoris : la manipulation des esprits et la victimisation couplées à l’accusation tous azimuts d’attaques fantasmées et perpétrées contre lui. Comme si le monde entier n’avait comme unique objectif que de l’attaquer dès le lever du soleil. C’est se donner là une importance qu’il n’a pas !

Ce qui reste hallucinant dans cette histoire c’est que le Député-Maire n’ait pas réagi plus tôt. Fallait-il qu’il ait la tête ailleurs !

Il était en effet de son devoir d’aller aux informations au début de l’été 2013 et cela dès que le gouvernement a annoncé qu’il allait procéder à la fermeture de six régiments pour parvenir aux 4,5 milliards d’économie sur le budget de la défense.

Il était également de son devoir, depuis 18 ans que les Orangeois lui renouvèlent leur confiance, d’anticiper sur le départ d’un, voire de deux régiments. Il aurait dû diversifier l’économie de la Ville, en créant une dynamique avec l’ensemble des équipes municipales du territoire. Au lieu de cela, il a toujours préféré se donner en spectacle autour de combats idéologiques, sans se soucier de l’avenir économique des Orangeois.

Le renouveau de la Ville ne passera que par le départ de Jacques BOMPARD.

 

 

1 Article dans le Vaucluse Matin du 2 oct 2013.

3 Propos sidérant. D'autant que depuis 1995 rien n'a été fait pour dynamiser économiquement la ville bien au contraire - suppression de la foire d'Orange, des deux piscines, du marché médiéval, d'une partie du marché hebdomadaire... etc que la ville est en décroissance démographique avec plus de 600 logements vides et plus de 50 commerces fermés, un taux de chômeurs record plus de 17%...

Signe de l'incompétence de notre maire à gérer une ville. Gérer c'est prévoir.

 

GERER C’EST PREVOIR ET NE PAS PREVOIR C’EST DEJA GEMIR
("Ne pas prévoir c’est déjà gémir!" – Léonard de Vinci)

 

Le 1er REC s'en va, J BOMPARD se réveille bien tard "abasourdi"?
2 La lettre électronique N° 162 de la ville d'Orange envoyée le 25 septembre 2013

 

  • A la une !

 

Rumeurs de départ du 1er REC
Jacques Bompard demande rendez-vous au Ministre de la Défense.

Communiqué

Suite aux rumeurs persistantes d'un départ programmé d'Orange du 1er Régiment Étranger de Cavalerie pour une garnison des Bouches-du-Rhône, Jacques Bompard, député-maire d'Orange, a demandé au ministre de la Défense un rendez-vous. 

Il n'est pas concevable, en effet, que dans une république comme la nôtre les représentants du peuple, à qui ce dernier demande à juste titre des comptes, ne soient pas informés de décisions aussi importantes. Il est possible que cette rumeur de départ soit sans fondement. Il importe désormais à l’État de le dire et de le dire rapidement.

Il est possible que la rumeur découle d'indiscrétions mais qu'aucune décision n'ait encore été prise. Dans ce cas, il conviendra d'expliquer en quoi le 1er REC dans les Bouches-du-Rhône sera plus performant, à un coût moindre pour le budget de la France, qu'à Orange, où il est plus proche de l’État-major de la brigade blindée à laquelle il appartient.

Enfin, reste l'hypothèse que la décision ait déjà été prise et que l’État espérait la garder secrète avant les prochaines élections. Mais, là encore, il va lui lui falloir fournir des explications sur les raisons qui l'ont conduit à décider de ce départ.


Contrairement à ce qui peut être dit ici ou là, le transfert du 1er REC ne priverait pas la ville d'Orange de 40 millions d'euros annuel de solde qui seraient investis sur place. En effet, une partie importante, et certainement prépondérante, est dépensée au hasard des missions à l'étranger, économisée ou envoyée dans leur pays par les hommes de rang.

Par ailleurs, il serait inexact de penser que la santé économique de la ville d'Orange – et du Nord Vaucluse – repose sur le seul élément militaire. Celui-ci en est une facette et seulement une. Le tourisme, la viticulture, les services, en sont d'autres et il n'est pas flagrant que l'Etat avec sa politique fiscale fasse le nécessaire pour permettre à ces secteurs de se développer.


Au fond, à l'échelle historique, le départ de la légion d'Orange serait une nouvelle illustration d'une souveraineté nationale partant en lambeaux, d'une armée réduite à la portion congrue, concentrée sur quelques bases, chassée de la vue et de la vie de 99% des communes et, cela, que ce soit en tant qu'Orangeois, Provençal ou Français est inacceptable.

Si le transfert du 1er REC se justifiait par une nécessité majeure de défense nationale, la Ville d'Orange serait la première à accepter ce départ et à s'incliner devant l'intérêt supérieur de la France. Mais cette nécessité n'étant nullement démontrée, la Ville d'Orange entend se mobiliser pour conserver un régiment présent en son sein depuis plus quarante ans et qui, d'une certaine manière, est un peu devenu "son" régiment.

Partager cet article

Repost 0
Published by Orange Autrement - dans Politique
commenter cet article

commentaires

La question 07/10/2013 10:22

Concernant les subventions versées aux associations (190 millions d'euros en 2010), un chapitre du rapport montre que la Région a toujours du mal à dépasser le désordre qui fut une des causes de l'affaire Andrieux : "La faiblesse des dispositifs de contrôle interne mis en place par la Région a conduit à diverses irrégularités : défaut de convention obligatoire, absence d'intérêt régional de la dépense, atteinte au principe de la neutralité religieuse ou politique..." Pensez vous que cet argent gaspillé par vos amis socialistes avec lesquels vous gérez la région aurait pu servir à maintenir le 1er REC à Orange?

Jean Moulin 08/10/2013 07:38

A vouloir, depuis presque 20 ans, nous expliquer que vous gérez tellement mieux la ville que les autres et qu'ils sont tous aussi incompétents les uns que les autres, vous en êtes même venu à dire dans un conseil municipal que si Orange était indépendante vous feriez encore mieux. Votre souhait se réalise. On va voir comment vous allez faire sans l'état.

Lou Pata 03/10/2013 20:11

Le communiqué a bizarrement disparu du site de la Ville ....
Il se croit vraiment tout permis et prend vraiment les gens pour des c...

Jean Moulin 03/10/2013 07:08

Vous pourriez avec l'ensemble de l'opposition faire une manifestation parallèle qui ne part pas du même endroit.

Culture à Orange

Association "Ben Lèu"

Cours de Provençal pour adulte, pour débutant.

Pour ceux qui n'y connaissent rien!  

Calendreta .

mardi 18h00-19h30.

Contact 04 90 34 94 47

 

AGORA
16 Rue reine Wilhelmine 84100 Orange 04 90 51 71 18

http://www.agorange.net/


THEATRE DU SABLIER

37, Crs Aristide Briand à Orange

Tel 04 90 51 14 03

Ateliers et Week end de théatre, danse, écriture, peinture. Spectacles

http://www.theatredusablier.com/


Le Café Littéraire

Association  Culturelle

Soirée autour d'un livre ...

Le site du café littéraire

  

Ciné  Forum
Impasse du parlement 84100 Orange

Librairie Elan Sud

Rue de Rome(ancienne rue des Phocéen)  lien 

Association ELU
pour les amoureux du livre
http://elansudeditions.over-blog.org

 

Orange Bleue Librairie

Lectures, débats, expos, signatures

http://www.orangebleue-librairie.com

 

  L’écran Magique.