Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'Orange Autrement
  • Le blog d'Orange Autrement
  • : Groupe de citoyens de la ville d'Orange, soutenant deux élues au conseil municipal: Anne-Marie HAUTANT et Christine BADINIER. Opposition au maire d'extrême droite depuis 2001.
  • Contact

Pour aller plus loin

 

Gestion ahurissante = appauvrissement général.

2017 Huitième anniversaire du gâchis de la piscine des Cèdres!

80% du budget investissement = routes et trottoirs

Orange perd des habitants, des emplois, des entreprises.

Orange n'attire plus les touristes,

Prélèvements excessifs sans les services

lien vers facebook

Consulter les rapports de la chambre régionale des comptes.

2001 à 2010 clic ici

mais aussi

1990 à 2001 clic ici  

Rechercher

Soutien

Assurer votre soutien, c'est possible !

 

Contactez nous ou manifestez votre soutien en venant aux conseils municipaux. Nota : Les élus d'opposition au conseil municipal ont chacun une boite aux lettres à leur nom dans le hall de la Mairie.

nous écrire : orange.autrement@laposte.net

 

Archives

Agenda

Conseil communautaire

lundi 25 septembre, 18h30, au 307 Avenue de l’Arc de Triomphe à Orange, Salle du Conseil du nouveau siège de la CCPRO.

Conseils Municipaux

  4 sept à 9h, 29 sept à 9h, 27 oct à 9 h, 27 nov à 10 h, 18 déc à 10h.


Commission éducation  Aucune commission depuis deux ans et pof en vlà une de programmée le 16 oct

Commission Finances   12 sept, 17 oct, 14 nov, 5 déc à 17h30.

Commission urbanisme infrastructure  13 sept, 18 oct, 15nov,  6 déc à 17h00

 

 

 

 

17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 20:37

Voici un arrêté préfectoral du 16 février 2017 qui en dit long.

Une commission départementale: Non-Respect des obligations "logements sociaux"
Une commission départementale: Non-Respect des obligations "logements sociaux"
Une commission départementale: Non-Respect des obligations "logements sociaux"
Une commission départementale: Non-Respect des obligations "logements sociaux"
Repost 0
Published by Orange Autrement - dans CCAS-social
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 15:35
CCAS, exclusion de l'aide facultative, plus de témoin, circulez

Ce matin, 10h00 en mairie a eu lieu le premier conseil d'administration du CCAS de l'année 2017. Oh il n'a pas été long! Quoique en regard du nombre de question...

Deux questions à l'ordre du jour.

La principale, a consisté à prononcer une exclusion de la commission permanente - laquelle se réduit dans les faits à une commission d'aide facultative- de l'élue Aimer Ma Ville, Christine BADINIER.

Son crime? S'être insurgée (v dans ce blog1) contre de graves dérives langagières qu'elle estimait bien peu à leur place dans une telle instance. Et bien qu'elle pense que les honorables membres ne se soient pas rendus compte du caractère choquant (manque de neutralité,  de réserve, des à priori, attribution souvent "base émotionnelle" et hors critères) , il reste choquant que le poids, l'emprise du maître de la ville ait pris autant le dessus. Il semble avoir envouté et/ou paralysé, submergé par d'autres sentiments, les bonnes intentions originelles des membres représentants les associations caritatives. "On ne passe pas autant d'années dans le caritatif si à la base, le don de soi, la compassion ne nous habite pas. En 20 ans, de propagande, de désinformation, de domination, l'esprit critique de n'importe qui a de quoi s'émousser. Celui qui est condamnable, c'est bien le manipulateur" Nous dit-elle.

 

Bref qui l'a remplacée dans cette commission? Et bien Mr Pavet, l'élu qui a démissionné l'an passé de ses charges dans les services, funéraire et crématorium.

Christine BADINIER a demandé la parole parce que tout ce charivari et les manipulations, valaient bien un autre éclairage plus concret (autre que simples dérives langagières, le manque de réserve, de quand à soi dans cette commission.)

Cf son intervention ci-après

Aucune réponse à ses interrogations et remarques. Y en a-t-il?

C'est une aide facultative qui vient en dernier recours quand le département n'est pas intervenu...On préférerait ne rien avoir à donner que tout le monde ait du travail ...

Monsieur le maire n'a su que l'accuser d'un orgueil démesuré, la désignant ainsi à la vindicte de tous...une technique de substitution argumentaire bien connu des manipulateurs. Madame Galmard, de ne pas connaitre le règlement. (tient faudra qu'on lui demande, on le rajoutera)

 

1http://www.orange-autrement.fr/2016/09/commission-aide-facultative-du-ccas-septembre-2016.html

 

Son intervention:

 

J’aimerai bien m’expliquer mais je ne suis pas sûre que vous soyez attentifs, ni bien contents...

Rappelons que nous avons attribué en commission d’aide facultative pour les mois  novembre et décembre 210 € sur 1800€, alors que en fin de cette commission Mme Galmard confiait sans un mot d'explication avoir tout dépensé. Tout dépensé soit donc 1590€ ou plus si l’on considère les restes de dotation annuelle 2016 en décembre.

Question : Comment se fait-il que je n’ai pas pour ce CA, le PV de la dernière commission d’aide facultative et donc des aides en urgence par délégation de pouvoir ad hoc? (cf règlement de la commission).

Rabattons-nous donc sur le dernier PV -décisions de la commission et  le relevé des décisions par délégation de pouvoir - qui nous a été fourni pour le CA de décembre- période 19/09/2016 au 28/11/2016 1

- première décision N° 21 le 19 sept aides en urgence = Mme Galmard seule : 150 €

- seconde décision N° 22 le 22 sept aides en urgence = Mme Galmard seule : 150 €

- troisième décision N° 23 le 30 sept aides en urgence = Mme Galmard seule :150 €

- quatrième décision N° 24 le 3 oct aides en urgence = Mme Galmard seule : 150 €

- cinquième décision N° 25 3 oct aides en urgence = Mme Galmard seule: 200 €

- sixième décision N° 26 du 11 oct récapitule les attributions prestations en commission d'aide facultative au total 904.35 pour 8 aides, 6 refus .

150€ direct intéressé

150 + 200€ même personne et direct intéressé

100€ direct intéressé

100€ versés à l'association First impact?

104.35€ facture réglée EDF et Orthodontie

150€ réglés à EDF

150€ réglés à EDF

Septième décision N° 27, le 28 nov aides en urgence = Mme Galmard seule : 50 €

Huitième décision N° 28 et la neuvième N°29  le 29 nov aides en urgence madame Galmard seule 2 x 250€ soit 500 € versées direct à l'intéressé, il semblerait un sans domicile fixe, car domicilié au CCAS. Nommons le ici Mr X.

J’aurais envie de dire, c’est super chouette cette large distribution, au taquet et plus. C’est une première, somme bien ronde, beaucoup d’aide directe...mais je me pose des questions.

 

Regard sur le règlement d'attribution des aides facultatives transmise préfecture le 17/12/2015

Critère principal, un QS (quotient social) 650 € dont je n'ai jamais entendu parler en commission. On parle au mieux d'une barre = reste à vivre 200€. Et quand c'est non. C'est un: ne rentre pas dans les clous point,-et seulement après les fameux échanges,-  personne ne s'en formalise.

Barème de l'aide directe: elle est versée en direct à l'intéressé qui retire l'argent au trésor public.

QS obligatoirement inférieur ou égal à 650€

- maxi 150€/an personne seule

- maxi 250 €/an pour un couple

- maxi €50€/ par enfant à charge

Barème aide indirecte: aide versées directement à un fournisseur, c'est très précis: EDF, gaz, bailleur, assurance habitation, crèche, aide à domicile, C'est sur présentation de facture. Il y a en plus pour les personnes âgées: prothèses dents, auditives, lunettes sur devis ou facture.

- 50% de la facture limité à 260€/an pour les QS inférieurs ou égaux à 650€

- 50% de la facture limité à 100€ /an pour les QS entre 651€ et 750€

En décembre Madame Galmard vous avez dit que j'étais nulle et pufff que je n'avais pas lu le règlement mais je pense que vous êtes restées, vous, sur d’anciens critères et avez acquis de bien mauvaises habitudes.

Après votre élection au département en 2015, devenant conseillère départementale M Galmard, je me souviens que vous nous aviez fait voter un nouveau règlement fin 2015, copiant certains critères d’attributions sur ceux du département.

Les deux décisions N°28 et 29 semblent bien discordantes avec ce nouveau règlement. Mr X n'aurait jamais dû toucher ces 2x 250 € en aide directe car cela correspond à deux fois l’aide annuelle pour un couple.

Mais bon je ne vais pas me formaliser pour les excès, même si leur soudaine flambés, me semble bizarre. Si seulement vous pouviez adopter une attitude un peu plus ad hoc, professionnelle, déontologique, dépasser le stade émotionnel et certain à priori bref respecter les gens à minima dans la forme de vos propos.

Maintenant désolée de vous avoir choqué.

Parfois une bonne douche froide fait du bien, permet de retrouver ses esprits. Vous ne voulez pas d’un simple témoin ? Ce n’est pas grave, votre conscience éclairée suffira. Du reste avec 10 800€ par an de budget pour cette commission d'aide facultative, vous ne ruinerez ni le CCAS, ni la ville.

 

1Période également durant laquelle la présidente, du CCAS faisait sa campagne en tant que candidate aux élections partielles/ canton d'Orange.

CCAS, exclusion de l'aide facultative, plus de témoin, circulez
CCAS, exclusion de l'aide facultative, plus de témoin, circulez
Repost 0
Published by Orange Autrement - dans CCAS-social
commenter cet article
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 11:36
La salle abandonnée certains cafés laissés sur place...

La salle abandonnée certains cafés laissés sur place...

Ce matin 9 janvier 2017 devait se tenir la réunion mensuelle de la commission d'aide facultative du CCAS1 d'Orange. Or elle n'a pas eu lieu.

9h02 Christine BADINIER entre dans la salle, salue l'assemblée et se dirige vers une chaise. 

Des dames présentes et attablées, certaines devant un café chaud, en silence une première se lève, puis toutes les unes après les autres. Le scénario est bien établi, guère d'hésitation, gare à ne pas passer pour une dissidente.

Elles quittent la salle.

Restent la vice présidente et la fonctionnaire.

Madame Galmard déclare: "le quorum n'est pas établi, la séance ne peut se tenir." Elles se lèvent, rassemblent leurs dossiers et s'en vont.

Toutes se retrouvent à quelques pas de la porte rassemblées dans le hall du CCAS.  La vice présidente donne les consignes. Non la commission n'est pas reporté. Elle est annulée! Oui à tout à l'heure, 10h pour la commission d'aide alimentaire2.

La cause de tout ce charivari?

Une interdiction de siéger verbale énoncée par la vice présidente à l'élue  "Aimer Ma Ville", lors de la commission d'octobre 2016. (La commission de novembre annulée, rien à signaler.)

En deux mois pas un courrier pour confirmer.

L'élue "Aimer Ma Ville" a donc assisté à la commission de décembre 2016, et au conseil d'administration du CCAS qui suivait l'après midi.

Elle avait osé venir malgré l'interdiction! WOOUUUAH!

Patatras toute une mise en scène. Le but rallier à sa cause l'ensemble des participants contre l'élue en profitant d'un article paru dans ce blog. Article qui dénonçait des pratiques bien peu déontologique pour une commission d'une oeuvre sociale devant venir en aide en dernier recours aux plus démunis.

Dire que la forme, les propos qui ont cours dans cette instance publique sont choquantes, est donc un crime punissable du bannissement? Et non cela ne s'apparente pas à la violation d'un "secret" , il ne faut pas tout mélanger.

Nous voyons deux raisons à cette exclusion toujours non officielle mais de fait bel et bien établie aujourd'hui.

D'une part s'affranchir d'un témoin dans la conduite de la commission d'aide facultative, la gestion du CCAS, témoin qui gardant toute sa liberté de conscience et de parole est fort gênant.

Et d'autre part, curieusement cela a une visée électorale3."Ce n'est pas comme ça que vous vous ferez élire" avait déclaré en décembre ironique et satisfaite de la vindicte qu'elle avait réussi à susciter. (Elle = la vice présidentes, qui est également adjointe au social, et aussi élue au conseil départemental, en au conseil de la l'interco.)

Et oui le politicien adepte de politique populiste politicienne a des visées bien loin de l'intérêt général, il lui faut avant tout débusquer et éliminer du haut de son petit perchoir de potentiels concurrent(e)s afin de préserver le contrôle de sa petite cours, sa réputation et d'assurer sa réélection.

Les pratiques de cette boutique ne sont décidément ni claires, ni estimables puisque pas un seul témoin n'y est toléré.

Vive la liberté, vive la transparence, vive la démocratie, vive la fraternité (à défaut d'égalité)

 

1 Centre communal d'action sociale (CCAS)  établissement public communal intervenant dans l'aide sociale (petite enfance: crèches, garderie communale,;aide aux personnes , instruction RSA, adresse postale sans domicile fixe etc) L'outil CCAS reste un outil. Une instance fort respectable avec des agents compétents qui on l'espère ne sont pas dupes.

2 En décembre cette commission d'aide alimentaire avait été fixée à lundi 16... cette commission réunie les associations qui distribuent un secours alimentaire.  Il semblerait qu'ainsi la mairie octroie des bons alimentaires (autorisations à aller ici ou là) et qu'en croisant les fichiers "on évite les abus" "ceux qui vont frapper à toutes les portes puis revendent les boites". C'est cette ingérence, "méthode de contrôle" de la distribution d'aide alimentaire qui aurait créé un différent avec les restos du coeur...En contrepartie de leur collaboration la mairie attribue 1000€ de subventions annuelles à trois associations caritatives. Ainsi durant deux ans l'asso des restos du coeur avait été puni par la suppression de ces 1000 €...

3 Voir en Christine Badinier une concurrente! C'est accorder du crédit a son action ses propos. C'est penser que sa franchisse, son courage peut trouver un écho, réveiller, rassembler faire des émules. C

Repost 0
Published by Orange Autrement - dans CCAS-social
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 15:23

A l'ordre du jour de cette commission, une trentaine de dossiers, pour un montant d'aide sollicité de 4 474,96€ et un montant disponible pour la période mi-juillet, août à mi-septembre de 1 800€.

La commission a eu lieu le 12 septembre à 9h00 au CCAS.

Au total 1369,70 € ont été octroyés.

Au fil des dossiers, les échanges sont courts, pas souvent concordant entre les renseignements qui sont lus rapidement et le maigre tableau qui est fourni le temps des échanges. Mais ces échanges sont édifiants et les refus pleuvent parfois même à l'initiative d'une représentante d'association caritative...

Un tiers des dossiers, ce 12 septembre, a obtenu une aide. Les montants s'échelonnent de 27.06€ à 180€.

L'ambiance était étrange dans cette pièce sans lumière du jour directe, avec un café servit par un médiateur social silencieux, très discret.

Les commentaires indignent relevés, sont eux habituels.

"Ils préfèrent garder les dettes et envoient énormément d'argent au pays"

"Elle n'avait qu'à s'en rendre compte avant"

"Trop facile, on a qu'à faire pareil, tien"

" Demande 131.11 pour une facture GDF: Prestation handicap suspendue"..." a vécu sur ses petites économies" ... "on lui donne 130 et on lui laisse payer 1.11€"

"Déjà vu"

"Plus tard"

"Pour payer son timbre fiscal pour renouveler son titre de séjour" "Hi hi hi ha! HA"

"Addiction à l'alcool ...j'aime pas ça les gens addicts à l'alcool...Rejet"

Arrive le cas de deux dossiers déjà rejetés lors d'une précédente commission, les personnes faisant "appel".

Le premier voit sa lettre lue commentée dédaigneusement (difficultés d'expression)," 188€... on donne 180 et lui laisse 8 € à régler..."

Un autre a vu sa lettre lue et commentée: " trop hautain, c'est tout lui, on le reconnait bien ..." Rejet

Pas facile de sortir de là, bien dans sa peau reconnait Christine Badinier l'élue Aimer ma Ville présente à cette commission. Car c'est souvent à l'issue de jugements bien subjectifs que les sommes sont accordées ou non. Ce n'est qu'à postériori le plus souvent que l'on évoque des critères pouvant expliciter la décision de rejet...

Pas joli, joli tout ça.

Repost 0
Published by Orange Autrement - dans CCAS-social
commenter cet article
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 16:02

La plus grosse rentrée en crèche c'est aussi en septembre comme pour les écoliers. Logique la cohorte précédente rentre en maternelle et libère des places.

106 enfants accueillis à la crèche titrait un quotidien dernièrement. Ce chiffre nous a étonnés. En lisant l'article nous comprenons que 106 enfants sont inscrits. Mais que l'accueil effectif d'enfants en même temps est de 75 places dont seulement 15 lits pour les bébés... Et qu'il y a 10 places pour de l'accueil ponctuel ou occasionnel.

Vous l'avez compris 106 inscrits remplissent un planning, voire une plage horaire. C'est complexe, un vrai casse-tête chinois. Il y a des places en accueil régulier et d'autres en accueil ponctuel, et occasionnel. Il y a aussi des critères d'âges qui font des sous sous catégories par exemple que 15 lits bébés = que 15 places pour les bébés. Pour la structure l'enjeu est d'avoir le moins de trou possible.

Lors de leur demande les parents ne savent pas s'ils auront une place pour leur enfant et il y a une longue liste d'attente. Il leurs est conseillé de s'y prendre bien en avance et de renouveler "tous les six mois leur demande"... Et oui l'attente est longue. La crèche à Orange est neuve et la municipalité reconnait un manque de plus d'une centaine de places. Le vrai chiffre s'approcherai plus de 250 selon les données sociodémographiques de la ville1...  Obtenir une place en accueil régulier en crèche pour son bébé est un parcours bien trop aléatoire et angoissant. Le deal pour un gestionnaire de crèche est d'optimiser son remplissage et quoi de plus certain d'obtenir un taux de remplissage maximum qu'une pénurie de place.

Une question:

Quel sont donc les critères d'attribution?

Le journal cite la directrice " on regarde la situation de chaque famille pour voir ceux qui en ont le plus besoin ". Louable mais bien floue et cela n'assure ni l'égalité ni la transparence.

Certaines maires publient les critères d'attribution de manière transparente. Mais pourquoi donc n'est-ce pas la norme. Une crèche municipale est un service municipal financé en partie avec l’argent public. Tous les administrés devraient être sur un même pied d'égalité.

 

1 http://www.orange-autrement.fr/article-ccas-petite-enfance-115709217.html

Repost 0
Published by Orange Autrement - dans CCAS-social
commenter cet article
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 18:23
Trois semaines sans bus: une punition collective indigne de la république.

Environnés d'espaces non entretenus, de logements murés très délabrés depuis plus d'une décennie les habitants de l'Aygues viennent d’essuyer une énième épreuve.

Trois semaines de punition collective : L'arrêt de bus du quartier n'a pas été desservi du 3 juin inclus au 23 juin. 1

Ce jeudi 23 juin en conseil municipal, Christine BADINIER, à la lumière des constats préalables au contrat de ville (diagnostic fourni au dossier 8), a posé la question d'un bilan d'actions municipales des six premiers mois: ... "à part la démolition lundi 6 de l'abri bus et la suspension de la desserte du quartier de l'Aygues depuis le vendredi 3 juin, qu'a fait la ville?2"

 

Le seul bilan revendiqué fut une participation financière ...et une présence au conseil administratif de l'association Pierre Estève .

Quant à la punition collective le maire et l’adjointe au social ont déclaré:

- Avoir rétabli la ligne depuis le jeudi matin même, soit le 23 juin au matin, "les locataires sont venus nous supplier..."

- Avoir démoli l'abri bus en agglo car "il servait à rien"... "il servait aux jeunes à se réunir."

- "Les gens du quartier n'en veulent pas de la politique de la ville, ils veulent rester entre eux et faire ce qu'ils veulent."

- "L'utilisation d'un abri bus ce n'est pas de commettre un attenta".

- Il n'y aura plus d'abri bus à cet arrêt .

- Cet abri avait été construit par la mairie, il y a 7 ans et en contrepartie Mistral Habitat devait aménager un terrain de foot, ce qu'ils ont oublié de faire.

- "La prochaine fois que le bus est attaqué la ligne s’arrêtera définitivement."

- "On ne peut pas mettre 10 policiers..."

- "Il faut que les habitants eux même dénoncent les agresseurs..."

 

1http://www.orange-autrement.fr/2016/06/demolition-en-represailles-action-reaction.html

2 A savoir !

Le diagnostic,véritable photographie en creux de l'inaction municipale durant les 20 dernières années relevait des problèmes:

- Dans la gestion des ordures et des encombrants

- De voitures ventouses et plus

- Voiries en mauvais état et environnement immédiat de la résidence

- Manque de locaux pour les associations, et d'aménagement des espaces communs

- Délinquance avéré

- Soulignait le cas particulier du quartier de l'Aygues dépassant la simple réhabilitation et relèvant aujourd'hui d'un programme de renouvellement global.

Les jeunes des quartiers de l'Aygues et de la Tourre attendent toujours des locaux et des aménagements...Ils se sentent oubliés exclus. Les actions semblent se concentrer par volonté municipale sur les jeunes enfants et les adultes... Le déséquilibre se creuse toujours.

Repost 0
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 11:20

Jeudi 10 décembre 2015, une heure après le conseil municipal, était réuni dans le même lieu le conseil d'administration du CCAS , ce dernier ayant comme président le député-maire.

Le conseil d'administration réunit, des élus (dont le maire et l'adjointe au social), des représentants des associations caritatives (critères de choix?), la directrice et le comptable du CCAS.

Comme d'habitude, le conseil s'est déroulé dans une ambiance délétère et sans respect pour l'élue de l'opposition. Apartés entre le maire et son adjointe, à voix haute en parlant d'elle à la troisième personne avec des propos cherchant à mettre mal à l'aise, à la dénigrer vis à vis des autres membres, voire plus... Facile, elle est seule.

Ce conseil d'administration a durée 14 minutes.

Sujets traités:

1 Approbation du procès verbal de la séance du 14 septembre.

2 Mise à jour du tableau des effectifs.

3 Approbation de la convention d’adhésion aux secrétariats du comité médical et de la commission de réforme placés auprès du Centre de Gestion de Vaucluse.

Commentaire du maire: Ce pays est fou, le législateur légifère pour justifier sa présence...

4 Relais d'assistants maternels Orange-Piolenc- Demande de renouvellement d'Agrément de la caisse d'Allocations Familiales de Vaucluse.

Le maire parlant de celui de Piolenc: "J'espère qu'il ne changera pas d'avis, tout à l'heure ...car il change souvent d'avis"

5 Modification du règlement intérieur de l'aide facultative. Speech de madame le Vice Présidente et élue au département...alignement du règlement sur celui du département...

6 Approbation de la convention de partenariat au service extranet de consultation des dossiers de RSA entre la caisse de MSA, Alpes-Vaucluse et le CCAS.

7 Autorisation relative aux dépenses d'investissement avant le vote du budget primitif.

Bref la non plus rien de bien folichon.

Le présent article est toutefois motivé par la distribution extraordinaire d'un courrier de la vice présidente, l'adjointe au social et l'enrobage verbal qui l'a accompagné.

Par honnêteté intellectuelle, parce que cette missive se veut une justification d'une décision qui avait été commentée en son temps sur ce blog, nous vous la livrons in extenso et sans autres commentaires.

Bonne lecture.

 

CCAS: La lettre d'explications.
Repost 0
Published by Orange Autrement - dans CCAS-social
commenter cet article
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 12:43
CCAS,  aides facultatives octobre 2015

La commission d'Aide facultative du CCAS, se réunie environ une fois par mois.

Ce lundi 12 octobre à 9h00, elle a examiné dix dossiers de demandes d'aides.

Le montant global demandé était de 2 268€.

A la fin de la commission l'addition des aides octroyées était de 681,35€1

- 5 dossiers ont reçu une réponse favorable (ou partiellement favorable) .

Par exemple: Le premier dossier était une demande d'aide concernant le règlement mensualisé d'une assurance voiture; deux mensualités de retard. 65.90 € de dette cumulée, en somme pas grand chose mais noyé au milieu d'autres difficultés, se retrouver sans assurance voiture... Le montant octroyé fut restreint à une mensualité soit : 32.95 €...

- Trois dossiers ont été jugés non recevable...

- Deux ont été ajournés, ils reviendrons devant la commission, si les services du CCAS ne trouvent pas d'autres solutions...

En fin de commission la vice présidente a fait part à la commission de décisions d'aides prises en urgence par elle-même entre deux commissions. Deux personnes ont été aidées, une pour un montant de 300 €, une pour un montant de 100€.

Au détour de l'examen des dossiers la vice présidente faisait part de la vacance importante dans les logements sociaux Orangeois, relative selon elle au communautarisme...

 

Notre regard:

C’est essentiellement dans le cadre de cette aide facultative, (diversité des aides, leur souplesse et la réactivité) que l'on mesure la volonté politique de répondre aux besoins de façon juste, pertinente, solidaire, humaine...

Nous déplorons le manque de liberté d'agir, le formatage des consciences, l'aide squelettique qui résultent de la volonté du maître des lieux.

 

A titre d'exemples concrets les aides facultatives ailleurs c'est aussi.

 


Un complément de
- Revenu minimum social garanti

Tarifs Aides
Pour la cantine scolaire et les études surveillées (soutien des familles ayant des enfants d'âge maternel et primaire)

Prêts d'honneur
Faire face à des situations temporaires (décès, hospitalisation, perte d'emploi, incendie...)

Assainissement,
Sous forme de prêt d'honneur (soutien des propriétaires privés pour le raccordement à l'égout)
(dégrèvement de la part ville)


A.V.A.P.A
Allocation vacances autonome personnes âgées

Télé-Alarme
Prise en charge partielle de l'adhésion

Eau. Prise en charge d'un volume minimum/ Dégrèvement part ville.

Énergie Remboursement de la taxe sur la consommation finale de l'électricité.

Étudiants
Aide au transport en fonction de critères (ressource et distance) - Allocation d'études

Amélioration de l'habitat
Aide destinée à faciliter l'accessibilité des personnes handicapées

 

Le CCAS est établissement public communal pas une association.

Englober les subventions communales dans les tableaux d'aides aux associations n'est pas juste, c'est une façon de gonfler les aides aux associations, aux Orangeois.

La subvention communale constitue l'apport prépondérant et obligatoire au fonctionnement de tous les Centres communaux d'action sociale.

Cette subvention était de 1 228 900€ en 2014. La même année la DSU, Dotation de Solidarité Urbaine, reversée par l'état était de 1 047 755 €.

Plus d'infos http://www.orange-autrement.fr/2015/06/dsu-une-justification-incoherente-voire-cynique.html

1http://www.orange-autrement.fr/2015/02/ccas-aides-facultatives-la-misere.html

Repost 0
Published by Orange Autrement - dans CCAS-social
commenter cet article
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 14:52

Le conseil d'Administration du CCAS, c'est réuni ce 14 septembre à 10h00 en mairie.

Ces conseils ont la particularité d'être très court. Il n'est pas bien vu de poser une question et l'on est méprisant et avare en explications.

L'ordre du jour du conseil ne comportait que trois points.

  • Approbation du PV de la séance du 29 juin 2015.
  • Approbation convention département/CCAS dans le cadre du RSA
  • Décision modificative du budget (affectations de la somme 155 000€ ligne dépenses imprévues au BP)

Le conseil a débuté quasi à l'heure et au beau milieu, complètement hors propos, comme une idée qui germe à l'instant le maire s'est permis une digression accablante devant un parterre restreint de personnes qui ne lui opposerait aucune résistance. Ressenti comme une violence à sa conscience par notre élue, elle s'en est émue auprès de nous tel une thérapie afin d'expulser ces miasmes empoisonnés.

Le maire: "C'est de la haute trahison ce qui se passe. Fustigeant tour à tour Merkel et son revirement, Holande et compagnie. Politiquement on ne peut pas accueillir des gens qui nous sont rien, on n'a aucun devoir envers eux... des jeunes hommes fuient, ils ne veulent pas se battre pour leurs pays...et en plus ils choisissent le pays qui les accueillent....ceux qui les accueillent n'ont pas le choix...n'ont pas été consultés...chute libre économie....médecine détruite par l'immigration..."

A l'issu de cette diatribe le maire s'est excusé pour sa digression...

Bref rien de bien nouveau dans le discours mais quand même.

Notons une info intéressant le CCAS: pour les bâtiments du CCAS comme du DOJO la mairie est en procès avec l'architecte pour malfaçons...(en outre il pleut)

La rentrée de septembre pour le CCAS est dense dans la même matinée réunion de la commission d'aide facultative puis du conseil d'administration.

Et pourquoi pas !

Le souci provient du changement de lieu entre les deux réunions et donc du déplacement ainsi que du mail prévenant les participants.

La première réunion s'est passée au CCAS 8h30, la seconde à la Mairie 10h00.

L'heure donc de la commission facultative a été avancée, à 8h30. C'est un mail très équivoque qui a annoncé le 9 septembre vers 11h00 à notre élue le changement d'horaire.

Personne n'a rectifié malgré sa demande le jour.

Le mail en question

> Message du 09/09/15 11:13
> De : "xxxxxxxxx<xxxxxxxxxxx@ville-orange.fr>
> A : "xxxxxxxxx@orange.fr"
> Copie à :
> Objet : Modification d'horaire Commission d'aide facultative
>
>

> Bonjour Madame,

>

> La commission d'aide facultative du 09/09/2015 aura lieu à 8 heures 30 au lieu de 9 heures.

>

> Merci de prendre note de cette modification exceptionnel.

>

> Cordialement.

>

Madame xxxxxxxxxx service action sociale de la ville d'Orange.

Repost 0
Published by Orange Autrement - dans CCAS-social
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 12:47
Page extraite du document donné pour justifier la DSU: Une colonne manque qui paie quoi?

Page extraite du document donné pour justifier la DSU: Une colonne manque qui paie quoi?

Document donner en conseil d'administration du CCAS : Et oui vous lisez bien seulement 17 651 € versés par le CCAS en 2014 dans le cadre de son  propre service action sociale. Et c'est en baisse par rapport au moins aux deux années précédentes!

Document donner en conseil d'administration du CCAS : Et oui vous lisez bien seulement 17 651 € versés par le CCAS en 2014 dans le cadre de son propre service action sociale. Et c'est en baisse par rapport au moins aux deux années précédentes!

Le 26 juin en conseil municipal, conformément à la loi, le maire d'Orange a présenté le rapport retraçant les actions de développement social urbain entreprises en 2014.

 

Christine Badinier pour Aimer Ma Ville est intervenue. Vous trouverez ci-après la version longue de son intervention mise ici pour vous lecteur dans un souci de clarté puis la courte celle qu'elle a pu faire...

"L’objectif premier de cette dotation versée par l’État est d’aider les communes à financer les actions en matière de développement social urbain.

Néanmoins, l’article L2334-15 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) lui confère en objectif secondaire de contribuer à l’amélioration des conditions de vie dans les communes urbaines confrontées à une insuffisance de leurs ressources au regard de leurs charges élevée.

Une insuffisance de ressources??

La ville dort sur un tas d’Or 30 millions d’euros !

Répondons-nous au critère : « ressources insuffisantes » ?

 

Orange est éligible à cette dotation de solidarité urbaine, soit un peu plus d’1 million à cause de sa population défavorisée, pour l’aider à faire des actions en faveur de cette population, voire donc pour améliorer le cadre de vie de cette population.

Et que fait-on en direction de cette population? Rien ou quasi rien.

 

Alors annuellement quand la loi vous demande de justifier l’emploi de cette somme, vous brodez cyniquement.

- Les quelques 7 rénovations de façades en centre ville. Le rapport s’en gargarise 10 pages sur 28 !

- Puis vous grossissez la justification par des aides aux principaux clubs sportifs! En quoi l’entretien d’une équipe de professionnels de haut niveau, qui viennent d’ailleurs d'autres pays, qui coûte? - 450 000 euros-, peut-elle rentrer en compte dans cette DSU ?

- Avec les aides aux centres de l’Aygues et de la Tourre, le seul montant qui pourrait être entendu pour justifier cette dotation de solidarité urbaine de plus d’un million serait celui attribué au CCAS. Mais bémol ce centre social ne joue pas le jeu1...

Concernant le CCAS, sur votre rapport justifiant l'emploi de la dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale, page 18, il manque une colonne, celle de qui paie quoi au final.

Complétons donc

Le CCAS d’Orange:

  • finance l’aide facultative : 10 003 €/131personnes en 2014,
  • participe aux fonds de solidarité énergie/eau départemental à hauteur de 5 716 €
  • participe aux fonds départemental local d’aides aux jeunes à hauteur de 2 287 € (toutes les autres lignes concernent des aides du CG ou autres institutions)

A cela on peut rajouter la nouvelle et généreuse participation de la ville, votée le mois dernier, à hauteur de 0,1068 CENTIMES par habitant au fond de solidarité pour le logement. « Un racket de plus » ; ai-je entendu en commission finance ! Rappelons et soulignons le cynisme jusqu’au bout pour cette participation là, le calcul appliqué au 0,1068 centimes prend curieusement en compte un nombre d’habitants que vous réfutez par ailleurs : 28 948 habitants... Bref la ville verse donc pour ce fond 3 092 €.

Additionnons = 21 000€

Au total pour un million de DSU reçue, la ville rétrocède "généreusement" aux plus pauvres d’entre nous qui se retrouvent dans des difficultés financières majeures, 21 000 euros, soit 2% de la DSU.

Rajoutons ( si on le doit, car qui paie en réalité CAF? autres?), les 12 000 euros à l’Aygues et les 28 000 euros à la Tourre (Ass St Vincent), et les 1 333 euros aux trois associations caritatives, on grimpe, fichtre ! à plus de 6% de la DSU.

Inique !

La dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale est détournée de son objectif premier, enlevée aux plus pauvres de la commune. Il n'y a pas de quoi en être fier. Qu'allez vous dire à St Pierre?

 

1 Le CCAS, pour C Badinier qui siège au CA et en commission d'aides facultatives, c'est une sorte d’entreprise multi-services et d’annexe administrative de la ville (fait un travail d'instruction de dossiers ou de liens avec d’autres administrations,/organismes CAF, pôle emploi, caisses retraites, département..., s'occupe des crêches de la ville) Pour ce travail elle reçoit des subventions de ces mêmes organismes et elle en dégage une marge de confort avec laquelle elle a pu investir dans des locaux neufs d'un coût total d'environ 5M€...! Elle est gérée au plus serré comme une entreprise et n'oublie pas chaque année d'augmenter ses tarifs pour se plaindre ensuite d'une perte de client, la faute au gouvernement qui pique les sous aux personnes agées. Certes le CCAS fait un travail indispensable, on ne peut pas le lui enlever cela, mais ne répond pas vraiment à sa vocation sociale affichée, in fine. C'est une machine administrative comme aime à les dénigrer pour leur coût de fonctionnement élevé notre "cher maire"

  • 17 652 € de secours et subventions versés par le CCAS dans le cadre de son action sociale. (131 personnes aidées en 2014)
  • recettes fonctionnement 2014 =  3 817 380 €

 

17 652 €  représente une infime partie du budget fonctionnement du CCAS 0,46 % ,

budget qui est en très grande partie utilisé pour les charges de personnels des autres services crèches et services à la personne. (2 717083€)

  • 83,5 % du budget CCAS sont des charges de personnel.
  • 3,56 % est thésaurisée
  • 11,3 % charges générales
  • 1,2 % part au budget investissement/amortissement

 

Intervention courte faite en conseil.

De l’habillage, ce rapport est une mascarade. Ici page 18, il manque une colonne. Qui paie quoi ? Quel effort fait la ville en vérité ? Au total pour un million reçu en dotation de solidarité urbaine, la ville rétrocède généreusement aux plus pauvres d’entre nous, et qui se retrouvent dans des difficultés financières, 21 000 euros, soit 2% de la DSU.

Rajoutons pour être juste, les 12 000 euros à l’Aygues et les 28 000 euros à la Tourre et les 1 333 euros aux trois associations caritatives : au final on grimpe, fichtre ! à plus de 6% de la DSU. Inique !

La Dotation de solidarité urbaine est détournée de son objectif premier, enlevée aux plus pauvres de la commune. Il n'y a pas en de quoi en être fier. Qu'allez vous dire à St Pierre?

Les aides autres que "aides facultatives" sont attibuées par les autres institutions. Le CCAS étant l'interlocuteur entre l'aidé et l'aidant!

Les aides autres que "aides facultatives" sont attibuées par les autres institutions. Le CCAS étant l'interlocuteur entre l'aidé et l'aidant!

Poids de la masse salariale par activité.

Poids de la masse salariale par activité.

Repost 0
Published by Orange Autrement - dans CCAS-social
commenter cet article

Culture à Orange

Association "Ben Lèu"

Cours de Provençal pour adulte, pour débutant.

Pour ceux qui n'y connaissent rien!  

Calendreta .

mardi 18h00-19h30.

Contact 04 90 34 94 47

 

AGORA
16 Rue reine Wilhelmine 84100 Orange 04 90 51 71 18

http://www.agorange.net/


THEATRE DU SABLIER

37, Crs Aristide Briand à Orange

Tel 04 90 51 14 03

Ateliers et Week end de théatre, danse, écriture, peinture. Spectacles

http://www.theatredusablier.com/


Le Café Littéraire

Association  Culturelle

Soirée autour d'un livre ...

Le site du café littéraire

  

Ciné  Forum
Impasse du parlement 84100 Orange

Librairie Elan Sud

Rue de Rome(ancienne rue des Phocéen)  lien 

Association ELU
pour les amoureux du livre
http://elansudeditions.over-blog.org

 

Orange Bleue Librairie

Lectures, débats, expos, signatures

http://www.orangebleue-librairie.com

 

  L’écran Magique.