Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'Orange Autrement
  • Le blog d'Orange Autrement
  • : Groupe de citoyens de la ville d'Orange, soutenant deux élues au conseil municipal: Anne-Marie HAUTANT et Christine BADINIER. Opposition au maire d'extrême droite depuis 2001.
  • Contact

Pour aller plus loin

 

Gestion ahurissante = appauvrissement général.

2017 Huitième anniversaire du gâchis de la piscine des Cèdres!

80% du budget investissement = routes et trottoirs

Orange perd des habitants, des emplois, des entreprises.

Orange n'attire plus les touristes,

Prélèvements excessifs sans les services

lien vers facebook

Consulter les rapports de la chambre régionale des comptes.

2001 à 2010 clic ici

mais aussi

1990 à 2001 clic ici  

Rechercher

Soutien

Assurer votre soutien, c'est possible !

 

Contactez nous ou manifestez votre soutien en venant aux conseils municipaux. Nota : Les élus d'opposition au conseil municipal ont chacun une boite aux lettres à leur nom dans le hall de la Mairie.

nous écrire : orange.autrement@laposte.net

 

Archives

Agenda

Conseil communautaire

lundi 25 septembre, 18h30, au 307 Avenue de l’Arc de Triomphe à Orange, Salle du Conseil du nouveau siège de la CCPRO.

Conseils Municipaux

  4 sept à 9h, 29 sept à 9h, 27 oct à 9 h, 27 nov à 10 h, 18 déc à 10h.


Commission éducation  Aucune commission depuis deux ans et pof en vlà une de programmée le 16 oct

Commission Finances   12 sept, 17 oct, 14 nov, 5 déc à 17h30.

Commission urbanisme infrastructure  13 sept, 18 oct, 15nov,  6 déc à 17h00

 

 

 

 

21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 11:47

Les risques d'inondations sont depuis 2014 une compétence de la communauté des communes.

En prenant connaissance de l'annonce ci dessous1, de fait absence de personnel sur le pôle Gémapi2 la question évidente qui nous taraude: Et nous serons nous prêt?

 

 

 

1 En ce moment les formations Gémapi fleurissent mais nous nous n'avons personne à envoyer...

2 Cf organigramme à trou de la CCPRO http://www.orange-autrement.fr/2017/01/ccpro-premier-conseil-a-cinq-duree-50-minutes.html

 

 

 SEREZ-VOUS PRET POUR LE 1ER JANVIER 2018 ? 
 
 La compétence Gemapi confiée aux intercommunalités sera exclusive et obligatoire dès le 1er janvier 2018. L'enjeu est aujourd'hui de mieux gérer les milieux aquatiques et le risque inondation.

Pour mettre en oeuvre la réforme, Techni.Cités vous propose d'assister à cette journée d'échanges autour d'experts et de territoriaux.
 
 
photo_email
Au programme de cette journée :
 
 
  • Comment organiser la gouvernance en s'appuyant sur les structures existantes
  • Quelle méthode pour s'appuyer sur la démarche SOCLE et élargir la Gemapi à l'ensemble du cycle de l'eau
  • Comment évaluer les enjeux du bon fonctionnement des milieux aquatiques et du risque inondation
  • Quelles nouvelles expertises et moyens techniques et financiers mobiliser
 
 

 

Selon les réponses du Vice président responsable du secteur, que nous remercions grandement pour ces précisions de qualité.

"Gémapi est un pôle actuellement suppervisé par M. SIEGEL. Directeur de l'Action Stratégique.

Pour le moment, le pôle Gémapi de la CCPRO est dans l'attente d'un recrutement en cours pour un(e) ingénieur  hydraulicien dans un premier temps et d'une(e) technicien(ne) dans un deuxième temps (mars). Un jury s'est déjà réuni pour 3 candidats Ingénieur le 31 janvier sur  6 candidatures et un autre aura lieu le 10 mars pour le ou la technicien(ne).

Les deux ingénieurs hydraulicien précédents sont partis . Un a rejoint la CCSC à MONTEUX au 1°janvier après 20 ans à la CCPRO. L'autre une ingénieure hydraulicienne également, mais son assistante, était contractuelle depuis 1 an. Elle a rejoint un bureau d'études au 1° novembre. 2016.

En attendant depuis le départ de l'ingènieur hydraulicien, le pluvial urbain incombe maintenant au service de M. LAINE, chef du centre technique, sous la Direction du M.CANUTI.

L'assainissement est toujours une compétence ville d'Orange avec l'eau potable. Elle passera CCPRO avant l'obligation imposée par la loi NOTRE au 1er janvier 2020, à priori en 2018 ?

L'Etude De Danger (EDD)  de l'Aygues demandé en novembre 2015 par le préfet de Bassin a bien été réalisée en 2016 et envoyée fin décembre à Marseille ainsi que les consignes écrites.

A ce sujet, un Inspecteur viendra la journée du 30 mars pour inspecter la conformité de l'EED "in situ" tout au long du linéaire de la digue (7 kms) afin de la valider."

 

Repost 0
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 16:06
Rue St Clément réhabilitation: compte rendu de notre visite à la CCPRO.

Rappelez-vous en conseil municipal, lundi 30 janvier Christine BADINIER intervenait, délibération N° 14 (Rue st Clément) avec deux questions essentiellement. Vestiges antiques/Inondation.

Cette rue (depuis 2015, réunion publique) doit être rénovée, arrachage des arbres reprofilage avec cheminement piéton/cycle sur la mode de celle faites aujourd'hui à Orange.

Or cette rue ce n'est pas n'importe qu'elle rue.

Elle a un nom romain, via Agrippa, une histoire dont un vestige antique (portes romaines de la ville à la porte du cimetière, le tout doit être nettoyé et pris en compte, mis en valeur), de plus des dalles romaines qui la pavaient subsistent sans doute en sous sol. Cette histoire, qui a laissé ces traces, est une richesse pour notre ville touristique. Il s'agit de ne pas les effacer, les oublier.

D'autre part vu sa pente, sa situation en pied de colline, le cimetière au dessus, le dénivelé abrupt au dessus du cimetière, l'inclinaison de l'ensemble de la colline, elle récolte une très grande quantité d'eau en cas d'orage. De l'eau qui de plus arrive avec beaucoup de force. Cela pose de gros problèmes, d'inondabilité de la voie (suivant le débit gênant la circulation) et inondations des lotissements, du quartier etc.

D'où les deux questions:

Est ce que la réhabilitation tient compte du vestige, de l'histoire de la rue, en bref sera-t-elle personnalisé ou n'aura-t-elle pas d'autre traitement que les classiques reprofilage? Quid de la possibilité de trouver en rénovant les réseaux, des vestiges? Par trois fois christine BADINIER a posé cette question en conseil et n'a pas obtenu de réponse.

On lui a simplement indiqué que cela relevait du bureau d'étude qui avait planché sur le projet et qu'elle n'avait qu'à aller dans les bureaux de la CCPRO se renseigner...

Seconde question posée en conseil par l'élue. Quid des problèmes d'inondation notamment des lotissements Près de Croze et St Clément. Là non plus pas de réponse claire. M Marquot avait été vaguement rassurant en indiquant qu'il y avait un pluvial.

 

Fort déçus par ces non-réponses les élus Aimer Ma Ville ont dépêché ce jour deux représentants Christine BADINIER  et André ROSANIA dans le service concerné. Une annexe de la CCPRO dans le village ERO à Sorgues dénommé: Infrastructure, Voirie Hydraulique urbaine, eau et milieu aquatique

Rue St Clément réhabilitation: compte rendu de notre visite à la CCPRO.

Ils ont été très bien reçu, en fait par un technicien de la CCPRO qui avait fait tout seul l'étude. (Aucun bureau d'étude: lorsque l'élu répond à Christine Badinier  "Le bureau d'étude c'est leur rôle, c'est fait dans les règles de l'art" On est loin de s'imaginer cela même si le travail est très professionnel . Donc il faut le savoir le bureau d'étude, c'est celui de la CCPRO en l'occurrence un technicien certes compétent et qualifié, mais qui a travaillé seul avec des consignes.)

Voilà donc à 13h15 ce vendredi 3 février 2017 nos deux délégués étaient dans un bureau une carte déployée devant eux . Et ils ont pu discuter de l'ensemble des points.

Vestige antique/ personnalisation?

Non rien n'est prévu pour personnaliser la rue, mettre en valeur la "tour ruine" (Identifiée telle quelle sur le plan cf photo) C'est à la ville de prévoir cela.

Sondage archéologique ? rien de prévu? Vestiges lors de la rénovation des réseaux?

Inondation?

Le pluvial  existe sous la chaussée, il restera en 500 mm. Du haut des murs du cimetière des descentes, genre descentes de gouttière de 500mm également ramènerons l'eau directement sur la route (suppression de l'effet cascade mode geyser par temps d'orage jusqu'au milieu de la chaussée). Mais les lotissements se noieront toujours. Pas grand chose à faire. Au mieux et encore, il faudrait retenir l'eau dans le cimetière1 (selon le principe répété en conseil par le maire les eaux de pluie doivent être gardées sur les parcelles)

Le pluvial serait raccordé à la Meyne par un réseau de fossés à l'air libre qui passe sous l'autoroute. "En êtes vous sûr?" A demandé Christine BADINIER il faudrait le vérifier car on m'a dit qu'au niveau du stade le long du pont qui enjambe l'autoroute, il y a un transfo qui obstrue malencontreusement un fossé du dit réseau...

 

1 En guise de bassin, ici une possibilité serait peut être des casiers souterrains comme au quartier des sables dans le canal de Pierrelate disposés dans les allées, et encore, a évoqué le technicien.

Rue St Clément réhabilitation: compte rendu de notre visite à la CCPRO.

A déplorer le manque de vision de l'actuelle majorité bien loin des préoccupations, précautions des précédentes municipalités (retrait de plusieurs mètres de toutes les limites. Cf Lotissement Près des Croze et St Clément, il y a 40 ans),

- une maison en décroché qu'il aurait fallu acheter et démolir (celle au coin en face du lotissement St Clément qui ces jours-ci a été raccordée au tout à l'égout sic!...)

- construction d'un parking en bordure pour la résidence Villa Agrippa.

A déplorer également une boite aux lettres/ bout de parcelle des HLM "Les platanes" qui formera un rétrécissement notable et gênant.

Rue St Clément réhabilitation: compte rendu de notre visite à la CCPRO.
Le dos de la maison raccordée ce 31 janvier 2017 au tout à l'égout.

Le dos de la maison raccordée ce 31 janvier 2017 au tout à l'égout.

Repost 0
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 15:23
A Orange d'une mise en demeure à l'autre on patauge

A Orange d'une mise en demeure à l'autre on patauge

Voici un exemple type de la mauvaise gestion Bompardienne.

La préfecture est obligée d'en passer par des injonctions répétées pour faire appliquer la loi.

Cette mise en demeure, c'est la troisième1 .Cf recueils des actes administratifs de la préfecture. Sans doute en existe-il d'autres cachées ainsi qu'une foultitude de courriers préalables dans les méandres administratifs.

Ici rien de grave n'est ce pas. Ce n'est que le risque d’inondation de la cité que l'on néglige et sous estime avec mauvaise foi: le bon sens caractéristique de l'édile.

De nouveau félicitons et remercions les élus de la CCPRO qui ont eux pris leurs responsabilités lors du conseil communautaire du 27 juin.

Enfin "leurs responsabilités" disons plutôt, ont endossé malgrè eux celle du maire d'Orange dans ce domaine, lui enlevant du pied une très grosse épine: le couteux souci des digues de l'Aygues.

Observez bien cette mise en demeure est explicitement adressée à la ville et non à l'interco.

 

1 mises en demeure connues: 29 déc 2014, 28 avril 2015, 17 juin 2016...et

http://www.orange-autrement.fr/2015/06/digues-de-l-aygues-seconde-mise-en-demeure.html

 

Sécurité des digues de l'aygues: d'une mise en demeure à l'autre.
Sécurité des digues de l'aygues: d'une mise en demeure à l'autre.
Sécurité des digues de l'aygues: d'une mise en demeure à l'autre.
Repost 0
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 08:29
Quelques grilles complétement bouchées en pleine villeQuelques grilles complétement bouchées en pleine villeQuelques grilles complétement bouchées en pleine ville
Quelques grilles complétement bouchées en pleine villeQuelques grilles complétement bouchées en pleine villeQuelques grilles complétement bouchées en pleine ville

Quelques grilles complétement bouchées en pleine ville

Pour le maire d'Orange c'est entendu, s'il y a inondation ce ne peut être de sa faute.

Car voyez-vous Travaillan, Camaret "n'ont toujours rien fait"

Nous Orangeois recevons toute l'eau de ces deux communes via la Meyne.

Et nous à Orange on "nous" a obligés à réaliser de pharaoniques et très coûteux bassins de rétention. Aujourd'hui encore "on nous emm... nous pour faire des dépenses somptuaires et inutiles..."

Il faut que la population le sache.

Comment faire ?

Un communiqué de presse ? Un encart dans la revue municipale ?

Que nenni.

Une action en justice rien de moins. "pour non assistance à personne en danger... débrouillez-vous, renseignez-moi"

Ce sujet a été abordé jeudi 2 juin en mairie à l'issue des deux minutes et demi de réunion de la commission parlant du troisième avenant sur la délégation du service assainissement...

Bizarre ? Pas tout à fait. C'est que beaucoup de villes, villages sont actuellement sous les eaux et que la météo incertaine fait peser sur Orange cette fâcheuse occurrence.

Alors voilà l'employée municipale chargée de trouver un texte pour attaquer ces communes, voire l'ASA Meyne ? Dans l'assistance, pour cette dernière entité, on ne comprend pas trop. "Ils font le travail eux"

Et puis Châteauneuf nous envoie de l'eau affirme un autre élu, "OK"... 

Un autre surenchérit : "et Violès". Là on a un "tu crois ?" sceptique.

Et pourquoi pas Courthézon qui par ses vignobles chateaunevois surajoute de l'eau à l'embouchure Meyne-Rhône, via la Gironde au Grès...

Bref la terre entière en veut à notre soucieux édile...

Mais que répondre aux Orangeois qui s'inquiètent des regards pluviaux à leurs portes pleins de feuilles, terres, pierres et ou l'herbe au fil des ans a même élu domicile ?

Va-t-on attaquer le règne végétal, minéral pour leurs révoltes, leurs désobligeances ?

 

Un grand Merci à l'ASA Meyne pour son professionnalisme dans ce domaine, envers et contre toutes les embuches dressées sur sa route. Mauvaises volontés qui rendent si laborieux le remarquable travail effectué par elle et elle seule à ce jour : La réalisation des dits bassins de rétentions, la surveillance des systèmes d'alertes..., le faucardage, des bassins, de la Meyne et autres fossés.

http://www.orange-autrement.fr/2014/11/inondations-nouveaux-bassins-de-stockage.html

En petit rappel la clef de répartition du coût de ces ouvrages...

 

25% État
35% Région

20% Département

10% ASA Meyne

10% Ville d'Orange

Inondations et non entretien... entre autres des regards.Inondations et non entretien... entre autres des regards.
Repost 0
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 16:51
PPRI d'Orange approuvé le 24 mars 2016.
PPRI d'Orange approuvé le 24 mars 2016.
PPRI d'Orange approuvé le 24 mars 2016.
Repost 0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 06:51

Sur le recueil dématérialisé des actes administratifs préfectoral nous avons découvert, une seconde mise en demeure datant du 28 avril 2015, à l'encontre d'Orange concernant le risque inondation de la ville par l'Aygues.

Cela signifie que la première n'a pas été suivie d'effet mais surtout qu'une exigence légale touchant à la protection des biens et des personnes, datant de 2010, n'a pas reçu de réponse en cinq ans.

C'est scandaleux.

Et pourtant il ne s'agit pas de grand travaux!

L'arrêté préfectoral met en demeure la ville d'Orange de lui remettre une étude de danger portant sur la digue de protection contre les crues de l'Aygues. (Cet arrêté se trouve sur un recueil provisoire du site internet, le recueil officiel rencontrant des soucis d'accessibilités. lire l'arrêté page 107 en suivant ce lien http://www.vaucluse.gouv.fr/IMG/pdf/RAA_37_tome_2_cle07ce51.pdf)

 

Les orages, l'Aygues et ses digues voilà une mixture qui risque de nous coûter plus que des euros, faute d'action...

Comme chacun le sait ici dans le sud, un orage peut amener soudainement beaucoup d'eau et donc provoquer des inondations...parfois catastrophiques.

Comme chacun le sait ici à Orange nous sommes dans une cuvette et donc sujet aux inondations.

Trois phénomènes doivent être sérieusement pris en compte dans la probabilité d'inondations d'Orange.

  1. La Meyne qui traverse la ville est un cours d'eau géré par le syndicat de la Meyne d'Orange indépendant de la municipalité et qui fait un travail formidable malgré le peu de coopération de la ville. (Cf entretien régulier du lit, des berges et création de nombreux bassins, travaux bien planifiés et exécutés à un bon rythme en proportion de leurs moyens)
  2. Les eaux de ruissellement. Là c'est beaucoup plus problématique puisque le déboisement, l'urbanisation débridé, la gestion des eaux des zones industrielles et commerciales surajoutent aux risques préalables depuis 20 ans, en dépit du bon sens et sans réelle mesure compensatoire efficace, sans réelles études et/ou contrôles des dispositifs exigés dans les permis de construire.
  3. L'Aygues. C'est un souci tellement négligé par le maire depuis 20 ans et tellement sensible qu'avant même d'entrer dans l'interco en décembre 2013, le bébé entendez la responsabilité, en avait été par courrier refilé au président de l'interco, nous apprenait A Milon dans l'avant dernier conseil communautaire. Le point faible: les digues de l'Aygues qui protègent la ville. Puisque le lit du fleuve déplacé au nord par les romains est plus haut qu'une partie de la ville

Apparemment, le préfet lui même n'est pas arrivé à faire respecter les exigences de la loi par le maire d'Orange en la matière.

Une marque, une méthode ? Pas de doute.

Digues de l'Aygues seconde mise en demeure?
Digues de l'Aygues seconde mise en demeure?
Digues de l'Aygues seconde mise en demeure?
Digues de l'Aygues seconde mise en demeure?
Digues de l'Aygues seconde mise en demeure?
Digues de l'Aygues seconde mise en demeure?
Repost 0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 12:55

Le président de l'ASA Meyne et des cours d'eau d'Orange, Guy Gras a inauguré trois nouveaux bassins écrêteurs vendredi 31 octobre. Les inondations à Orange sont un sujet important, aussi nous étions présents.

Ces trois bassins écrêteurs de crues décennales s'inscrivent dans le Schéma Directeur d'Aménagement Hydraulique du bassin versant de la Meyne et sont réalisés sous la maitrise d'ouvrage de ASA Meyne

Ils viennent s'ajouter aux dispositifs de lutte contre les inondations déjà en place et seront complétés par d'autres ouvrages.

Un bassin écréteur comment cela  fonctionne?

En cas d'orage violent les eaux pluviales alimentant les ruisseaux: "le Merderic, le "Canan" ou le "Raphélis" seront transvasées par des surverses dans leurs bassins écrêteurs respectifs évitant l'arrivée massive et subite de plus de 110 000m3 d'eau dans Orange.

Un réseau de capteurs a été positionné pour surveiller:

- la monté des eaux,  (en cas de montée importante on ferme une vanne sur le ruisseau en aval de la surverse de remplissage)

- le passage de l'eau par la surverse de remplissage

- lorsque le bassin est plein, le passage de l'eau par la surverse de retour dans le lit du ruiseau positionnée après la vanne.

Ces capteurs alertent par télétransmission le gestionnaire du système en temps réel sur la situation de chaque bassin écrêteur, ce qui permet la gestion des bassins et l'information des autorités compétentes du risque.

L'équipe Aimer Ma Ville félicite les acteurs de ces ouvrages. Elle sait qu'il a fallu à ces hommes de conviction beaucoup de détermination, de diplomatie et de patience pour aboutir à faire réaliser ces bassins

Inondations: nouveaux bassins de stockage.

Les chiffres!

Coût 2,4 millions d'euros;

Clef de répartition entre les financeurs

25% État
35% Région

20% Département

10% ASA Meyne

10% Ville d'Orange

 

Bassin "Merderic" sur Av Lavoisier au nord de l'hôpital: 41 190 m3

Bassin CANAN AVAL à la sortie d'Orange sur la Route de Camaret : 51 000 m3

Bassin RAPHELIS casier nord, à la sortie d'Orange sur la Route de Camaret :17 000 m3

Ces deux bassins sont cote à cote bien que recueillant l'eau sur deux bassin versant distinct. Ils ont donc un double rôle car relié par un dispositif permettant à l'eau de passer de l'un à l'autre. En cas d'orage localisé sur un unique "bassin versant" d'un des ruisseaux, la capacité d'écrêtement de l'un peut être augmenté par l'autre et vice versa.

Deux autres bassins doivent compléter ces ouvrages dans le même secteurs, sur une surface de 15 hectares. Travaux prévus en 2016

Repost 0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 09:17
Rue du Portugal un nouvel exutoire d'eaux pluviales: Pour qui ? Pourquoi?

La commune souhaite créer un nouvel exutoire d'eaux pluviales afin de réduire les inondations rue du Portugal et rue d'Irlande. (voir plan ci-dessus)

Cette délibération N°3 du conseil municipal du 7 novembre, pose plusieurs questions.

Au préalable nous dénonçons une manipulation dans l’énoncé même de la délibération. Nous lisons : « réfection du réseau d’eaux pluviales ». Or il s’agit moins là d’une réfection du réseau d’eaux pluviales de la rue du Portugal que d’une création d’un collecteur d’eaux pluviales.

Le but ? Un rejet pur et simple dans la Meyne et qui plus est en un point aval de la ville d’Orange!

En effet, dans ce coin de la zone industrielle des parcelles s’inonderaient parce qu’elles seraient plus basses que la rue du Portugal. Est-ce la seule raison ?

 

La délibération ne précise rien. Les études de la ville ne nous ont pas été communiquées. Donc naturellement nous nous sommes tournés vers l’ASA Meyne. Et qu’elle n’a pas été notre surprise en apprenant que l’ASA Meyne ne savait rien de ce dossier. En fait, elle a été convoquée la veille de cette délibération le 6 novembre 2013 à 16h00. Les responsables de l’ASA Meyne ont donc demandé du temps pour étudier le dossier qu’ils ont découvert à ce moment là !!! Rappelons ici, qu’un élu lors du conseil a affirmé que l’ASA Meyne était informée et avait donné son avis !!!

 

Les bonnes questions pour comprendre l’ensemble du problème n’ont pas eu de réponse. Les parcelles sont-elles toutes équipées de dispositifs légaux pour retenir leur eau pluviale ? Les parcelles ont-elles été imperméabilisées au-delà des autorisations légales ? D’autres réseaux seront-ils connectés à cet exutoire ? Quel sera le débit de cet ensemble ? Leur qualité sera-t-elle garantie par un dispositif? (Cette vieille zone industrielle est susceptible -lessivage des sols- de collecter des eaux polluées)...

Rappelons que la Région, l’Agence de l’eau, le Département et l’ASA Meyne font d’énormes travaux et efforts depuis plusieurs années pour retenir les eaux pluviales en amont de la ville, pour faciliter l’écoulement en ville et en aval de la ville, afin d’éviter l’inondation d’Orange. (La ville ne participant financièrement qu’à hauteur de 10% aux bassins de rétention amont) Et il n’est pas question que la mairie par facilité, elle, rejette sans autres formalités une eau de pluie en amont de la ville. Pour ce faire des règlements de la loi sur l'eau régissent tous les rejets en milieu naturel.

 

L’intérêt général doit prévaloir. La police de l’eau, l’ASA Meyne, les services préfectoraux doivent donner leur accord au préalable à tout rejet. Pourquoi créer une servitude avant d’avoir les autorisations ? Ici comme ailleurs, le maire d’Orange met-il la charrue avant les bœufs ? Création de la servitude avant l’autorisation de rejet.

Etonnant ?

Pas pour nous. Dans quel but?

Rappelez-vous la piscine des Cèdres mise hors service avant d’avoir un permis pour la remplacer. Le député-maire confond-il; efficacité avec pressions, gestion en bon père de famille avec clientélisme ? électoralisme?

Travaux amont et aval fait cette année par ASA MEYNE
Travaux amont et aval fait cette année par ASA MEYNE

Travaux amont et aval fait cette année par ASA MEYNE

Repost 0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 13:29


Neuf ans après les inondations exceptionnelles qui ont noyé la ville d’Orange,  Christine BADINIER, Présidente de l’association ORANGE AUTREMENT, a interviewé André ROSANIA, ancien élu municipal, pour faire le point sur les dossiers relatifs au risque inondation.

 

Plan de Prévention du Risque Inondation (PPRI)

CB. Où en est l’évolution du plan et quand sera-t-il appliqué ?

AR. Il faut savoir que c’est l’état qui mène le plan et qu’à l’heure d’aujourd’hui, nous  attendons toujours l’arrêté préfectoral approuvant le PPRI sans pouvoir en estimer le délai.

Il faut rappeler que l’enquête publique s’est déroulée en janvier 2011 et que l’ensemble des documents provisoires du PPRI peut encore être consulté sur le site Internet de la Direction Départementale des Territoires de Vaucluse (http://www.vaucluse.equipement-agriculture.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=668)

La ville d’Orange devra obligatoirement intégrer le PPRI à son Plan Local d’Urbanisme (PLU). En attendant, la municipalité doit appliquer le principe de précaution correspondant au plan soumis à enquête publique.

CB. Pourquoi la zone de l’étang ne figure-t-elle pas au PPRI ?

AR. N’étant pas dans le bassin versant d’un cours d’eau, le quartier de l’Etang ne peut pas être pris en compte dans le PPRI.

Néanmoins, situé dans une cuvette de plus de 2 m de profondeur, il est fortement exposé au risque inondation. Il aurait dû être classé en zone NA-I (zone naturelle inondable) par la municipalité et devenir de ce fait inconstructible.

Quoi qu’il en soit, classé en simple zone NA, tout comme la sablière qui la jouxte, il ne peut subir aucune modification majeure. La construction éventuelle d’un complexe sportif est forcément une modification majeure.

 

Schéma d’aménagement hydraulique de la Meyne

Bassins écrêteurs de crues

CB. Où en est-on de la réalisation des bassins ?

Meyne---Bassin-Pont-Balan.jpg

AR. Les bassins sur l’Ancione (48000 m3) et sur Pont Balançant (85000 m3) ont été réalisés en 2010.

Les projets de réalisation des bassins du "Merderic est" (12000 m3 amputé de la réserve de la déviation de la RN7), de "Cagnan aval" (65000 m3) et du "Raphaëlis casier nord" (23000 m3 amputé du "Raphaëlis casier sud") sont bouclés. La Région et le Département ont voté le financement de cette tranche de travaux depuis plus de 6 mois. On n’attend plus que celui de l’état (25%). Ce dernier  devrait donner sa réponse durant cet automne. La durée des travaux sera de l’ordre de 6 mois à dater de l’accord de l’état.

En ce qui concerne le bassin du "Raphaëlis casier sud", il reste à acheter un des terrains nécessaires. Le propriétaire pourrait aller à l’expropriation. Il sera réalisé dès que la maîtrise du foncier sera complète.

Les bassins de "Cagnan amont" (28000 m3) et du "Méderic complémentaire" (5 à 6 hectares à proximité de l’hôpital) seront construits après l’acceptation par l’état du Plan d’Action et de Prévention des Inondations (PAPI) et du contrat de rivière n°2.

Il est à noter que ces bassins sont indispensables à la protection d’Orange lors de crues décennales et que toute urbanisation de ce secteur devra entraîner la réalisation de bassins complémentaires.

Dérivation de la Meyne ou bassin amont de 250000 m3

CB. Où en est-on des projets de dérivation ou de très grand bassin, et quelle est la position de la municipalité d’Orange ?

AR. La dérivation n’a toujours pas été réalisée car la municipalité est contre sa réalisation. Elle sera réinscrite au contrat de rivière n°2 car elle est indispensable à la protection du cœur de ville. Il est à espérer que les édiles municipaux revoient leur position. 

Pour ce qui est de la réalisation d’un bassin amont de grande capacité, il est évident que l’on ne pourra jamais trouver les 25 hectares de terrains nécessaires.

 

Schéma d’aménagement urbain de la Meyne

CB. Où en sont les projets de mise en valeur de la rivière et du patrimoine, et quelles en sont les priorités ?

AR. Ils sont inscrits au contrat de rivière n°2 qui devrait être signé dans les 6 mois à venir et de ce fait, ils seront financés à 80%. Il est à espérer que la ville finance les 20% restants.

Pour ce qui est des aménagements hydrauliques, il est préférable d’aller de l’aval vers l’amont pour faciliter l’écoulement des eaux et pour réduire un peu plus le risque inondation. En cœur de ville, lorsque cela est possible et lorsque cela n’entraîne aucun risque potentiel de fait, les berges devront être rehaussées par des murets ou des talus végétalisés.

En ce qui concerne les aménagements paysagers de la rivière, la priorité devra être donnée à la création d’un parcours piétonnier entre le Pont-Neuf et le Pont de Langes. Ce cheminement alternant trottoirs, pontons et balcons en bois, en surplomb de la rivière et éclairés la nuit, devra intégrer des arbres à hautes tiges.

 

Aménagements publics autour de la Meyne

Pôle aquatique de la colline et complexe sportif de l’étang

CB. Quels seraient les impacts hydrauliques de ces réalisations et quelles en seraient les solutions ?

AR. Le projet du Yéti-Parc de l’étang ne comporte aucun document technique et la municipalité n’a fourni aucune assurance quant à sa faisabilité. Toutefois, nous savons qu’un bassin de rétention de 2,5 hectares est envisagé. Mais, face à la construction d’importants équipements comprenant des bâtiments recevant du public, des immeubles d’habitation, des routes d’accès et de très grands parkings, cela paraît nettement insuffisant.

Par sécurité pour les populations riveraines et pour raisons économiques, il faut délocaliser ces implantations à vocation régionale à proximité d’un échangeur autoroutier. 

CB. En cas de transfert de ces projets vers l’un de ces échangeurs, quels en seraient les impacts hydrauliques et quelles en seraient les solutions ?

AR. Les terrains placés à proximité de l’échangeur "Orange centre" sont pour la plupart classés en zone rouge d’inondation centennale et de ce fait, ils sont inconstructibles pour  tout bâtiment public. 

Pour ce qui est de la zone de l’échangeur "Orange sud", il n’y a aucun risque hydraulique. Ce secteur semble le plus approprié à ce type de réalisations. Les projets actuels sont adaptables et transposables à moindre coût. Le réseau routier est existant et des parkings commerciaux pourraient être utilisés en partie sans aucune difficulté. Ils seraient un plus économique important pour eux-mêmes, pour Décathlon et pour le Parc Commercial des Vignes.

Désengorgement du réseau d’eau usée

CB. Quels sont les impacts des déversoirs sur le milieu naturel ?

AR. Lors de travaux de réhabilitation, il est de règle de séparer les réseaux d’eaux usées de ceux des eaux pluviales.

Les anciens réseaux unitaires sont quant à eux, équipés de surverses. Lors d’orage, ces derniers peuvent rejeter jusqu’à 40% de leurs eaux dans la Meyne.  De ce fait et par phénomène d’entraînement, il s’ensuit un rejet d’eau usée dans le milieu naturel.

 

Entretien et renforcement des digues de l’Aygues

Aygues---03.jpg

CB. Quel est l’état des digues et qui en a la responsabilité ?

AR. Il y a peu, les digues appartenaient aux riverains qui devaient en faire l’entretien. Le morcellement faisait que celui-ci était quasiment impossible.

Face à ce problème récurrent sur l’ensemble du territoire français, l’état a décidé de classer toutes les digues en quatre catégories s’échelonnant de A à D.

La catégorie A est celle qui regroupe les ouvrages des barrages et les digues ayant un impact important sur les personnes et les biens des zones habités par plus de 50000 personnes. Cette catégorie doit être traitée en priorité et en urgence. 

Le préfet du Vaucluse a surclassé la digue de l’Aygues en catégorie A. La municipalité d’Orange n’ayant pas fait appel en temps voulu, a aujourd’hui l’entretien et le renforcement de 7 km de digue à sa seule charge. A l’heure actuelle, 70% des propriétaires ont cédé leurs morceaux de digues à la ville.

Sachant que trois secteurs risquent de céder en cas de crues centennales (amont voie ferrée, aval RN7 et amont passerelle), la ville doit faire réaliser immédiatement des études de résistance que l’on peut chiffrer à 350000€ et faire exécuter au plus tôt les travaux nécessaires.

CB. Qui a en charge l’entretien du lit et des pieds de digues ?

AR. Le Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement de l’Aygues (SIAA) a en charge la bonne gestion, l’entretien et le renforcement des pieds de digues.

Pour faciliter l’écoulement des eaux et éviter les embâcles pouvant provoquer la rupture des ponts, il doit enlever la végétation luxuriante qui envahit le lit de la rivière et étaler les alluvions qui s’amassent.

Mais, elle doit le faire en tenant compte du classement Natura 2000 de la rivière, et de la présence de loutres et de castors dans son environnement.

 

Aménagements privés autour de l’Aygues

Carrière Maroncelli sur l’Ile des Rats à Piolenc

CB. Quels peuvent être les impacts hydrauliques de l’extension de la carrière sur Piolenc, puis sur Orange, et de création d’un port fluvial dédié ?

AR. Une demande d’extension de 25 hectares fait l’objet d’une demande sur l’Ile des Rats à Piolenc.

D’autre part, le carrier demande la création d’un quai minéralier privé sur la commune de Caderousse à proximité de sa carrière de Piolenc. Ce quai pourrait servir à d’autres trafics, tels que ceux des déchets de bâtiments et de recyclage. Il pourrait avoir un trafic de plus de 50000 tonnes par an.

Une autre extension de carrière de près de 100 hectares était prévue sur Orange dans la boucle de Gabet. La municipalité avait d’ailleurs classé ce secteur en zone de carrière.

Le préfet de région a donné un avis défavorable à cette dernière car cette extension n’est pas utile au plan de carrière départemental. De plus, son impact environnemental serait très négatif.

Outre les impacts paysagers et les risques de pollutions accidentelles, cette extension aurait des incidences liées aux bruits, aux poussières et au trafic de camions. Par ailleurs, les incidences sur le milieu naturel, la faune et la flore, ne feraient qu’ajouter à celles sur la qualité et l’écoulement des eaux souterraines et superficielles.

Démolition autos Pélissier au pont de l’Aygues
CB. Quelles sont les règles de remblaiement partiel du lit d’une rivière ou de ses abords et ont-elles été respectées lors de la construction du rond-point de la route de Lyon ?

AR. Il est absolument interdit de remblayer les zones d’expansion des crues.

Pour ce qui est du remblaiement concernant la démolition autos du pont d’Aygues, les services préfectoraux de la police de l’eau ont été saisis. A ce jour, nul ne sait où en est l’instruction de ce dossier.

Un autre dossier orangeois est dans les mains de cette même police. Il s’agit  de celui des terres provenant de l’excavation du bassin de rétention situé près du rond-point de Bricomarché à Fourchevieilles qui ont été déversés au sud d’Orange dans une zone d’expansion du Rhône.

 

Repost 0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 07:57

 

Réunion des habitants du quartier de l’étang,

le samedi 9 juillet à 11h30

 

Là-haut sur la colline Saint-Eutrope

et en-bas dans l’étang d’Aglan

 

 

 

La municipalité a pour projet de réaliser un Pôle Sportif et Culturel dans les carrières de l’étang et un Complexe Aquatique sur la colline Saint Eutrope.

La démesure de ces projets et leur inadaptation à ces quartiers va bouleverser leur configuration.

 

Face aux risques d’inondations et aux problèmes de circulation qu’engendreraient de tels aménagements, Anne-Marie HAUTANT et l’association ORANGE AUTREMENT préconisent de choisir d’autres lieux d’implantation.

 

Pour avoir vos avis, ils vous invitent à en débattre au cours d’une réunion de quartier. Le rendez-vous est fixé à l’angle de la rue du Bel Enfant et de l’impasse des Pâquerettes (au bas de la colline et du gymnase Saint Louis).

 

Avec ou sans ces projets, quels sont les aménagements hydrauliques, routiers, d’assainissement, environnementaux et patrimoniaux, indispensables au développement durable du quartier de l’étang ?

 

Venez nombreux nous rencontrer, nous serons là pour vous écouter.

 

Orange Autrement & Anne-Marie HAUTANT          

                                        Vice-Présidente du Conseil Régional PACA

                                        et Conseillère Municipale d’ORANGE

 

Repost 0

Culture à Orange

Association "Ben Lèu"

Cours de Provençal pour adulte, pour débutant.

Pour ceux qui n'y connaissent rien!  

Calendreta .

mardi 18h00-19h30.

Contact 04 90 34 94 47

 

AGORA
16 Rue reine Wilhelmine 84100 Orange 04 90 51 71 18

http://www.agorange.net/


THEATRE DU SABLIER

37, Crs Aristide Briand à Orange

Tel 04 90 51 14 03

Ateliers et Week end de théatre, danse, écriture, peinture. Spectacles

http://www.theatredusablier.com/


Le Café Littéraire

Association  Culturelle

Soirée autour d'un livre ...

Le site du café littéraire

  

Ciné  Forum
Impasse du parlement 84100 Orange

Librairie Elan Sud

Rue de Rome(ancienne rue des Phocéen)  lien 

Association ELU
pour les amoureux du livre
http://elansudeditions.over-blog.org

 

Orange Bleue Librairie

Lectures, débats, expos, signatures

http://www.orangebleue-librairie.com

 

  L’écran Magique.