Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'Orange Autrement
  • Le blog d'Orange Autrement
  • : Association regroupant des citoyens de la ville d'Orange, créée pour soutenir les élus minoritaires et informer les orangeois-es sur la réalité de la gouvernance du maire d'extrême droite.
  • Contact

Pour aller plus loin

 

Gestion ahurissante = appauvrissement général.

2021 Anniversaire des douze ans du gâchis de la piscine des Cèdres!

80% du budget investissement = routes et trottoirs

Orange perd des habitants, des emplois, des entreprises.

Orange n'attire plus les touristes,

Prélèvements excessifs sans les services

lien vers facebook

Consulter les rapports de la chambre régionale des comptes.

2001 à 2010 clic ici

mais aussi

1990 à 2001 clic ici  

Rechercher

Soutien

Assurer votre soutien, c'est possible !

 

Contactez nous ou manifestez votre soutien en venant aux conseils municipaux. Nota : Les élus d'opposition au conseil municipal ont chacun une boite aux lettres à leur nom dans le hall de la Mairie.

nous écrire : orange.autrement@laposte.net

 

Archives

Agenda

Conseil communautaire

 Conseils Municipaux à 9h

 après moult report ce sera le  22 février 2021

Commission Finances   

Commission urbanisme infrastructure 

Commission Affaire sociale  Aucune date

Commission éducation  Aucune date

Commission électorale nouvelle forme, convocation juste avant des élections une parodie de contrôle du boulo du maire

 

 

 

 

7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 08:58

La question nous a été posée : qu’est ce que c’est les travaux sur la route de Camaret à la sortie d'Orange?

La déviation ?

Pas du tout !

Ce sont deux bassins écrêteurs qui viennent renforcer les dispositifs anti crue.

Le bassin Cagnan aval 45 000m3 et Raphaélis nord 19 000m3.

D'autres bassins seront réalisés plus tard...

 

 

 

Travaux route de Camaret?

Ces travaux sont conduits par l’association syndicale de la Meyne et des cours d’eau d’Orange pour essayer de minimiser l’inondation du centre ville toujours possible en raison d'une crue décennale.

Dans ce cadre là, la Meyne en aval de la ville a été reprofilée.

Mais en centre ville la faible pente de la rivière, des ponts et les habitations existants risque d’entraîner embâcles et débordements malgré les travaux actuels.

D'ailleurs le syndicat de la Meyne préconise dans sa note d’information : "Pour toute extension de l’urbanisation, des mesures complémentaires devront impérativement être prises.

Car près des deux tiers du bassin versant de la Meyne se situe en amont de la colline d'Orange qui constitue un obstacle naturel à l'écoulement des eaux.

L'ensemble des actions menées aujourd'hui a été officialisé en 2001 dans le premier contrat rivière de la région PACA, contrat révisé périodiquement.

L'ASA  conclus dans sa note informative. La Meyne est atout pour notre commune. C'est un cours d'eau permanent entre deux asscs partiellement maîtrisés, ses aménagements et sa mise en valeur demande une concertation et collaboration avec l'ensemble des protagonistes et des Orangeois.

Les membres d'Orange Autrement en sont conscients et éluent à la tête de la ville en 2014, ils entendent bien exploiter les atouts de cette trame bleu du centre ville.

Repost0
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 09:42

Cela fait un mois déjà que le député maire d'Orange a supprimé le marché du parking Daudet pour une raison de "propreté".

Orange ville propre?

Orange Autrement est solidaire de toutes les personnes qui se sont retrouvées lésées par cette décision injuste.

Et nous ne parlons pas seulement des marchands non "recasés".

Beaucoup de chalands fréquentant ce marché là ne s'y retrouvent plus et préfèrent se priver de cette manière de s'approvisionner plutôt que de s'engager dans le marché du centre ville.

Les places de parkings restant sont bondées. Dans les rues le passage piéton est souvent trop étroit et donc l'on est facilement bousculé. Nous avons rencontré des personnes, pressées ou âgées ou en poussettes qui ont renoncé à "faire le marché" ...

En signe de protestation, Orange Autrement invite les internautes à lui adresser les photos des coins d'Orange sales dont la municipalité ne s'occupe pas.

Nous les publions à la suite de cet article.

Écrire à : orange.autrement@laposte.fr

Centre ville: Rue des Blanchisseurs, visiblement les saletés ne sont pas d'hier

Centre ville: Rue des Blanchisseurs, visiblement les saletés ne sont pas d'hier

Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 23:00

bord meyne.5pgLes bords de Meyne sont paisibles et verdoyants en ce début de printemps. Nous pouvons y faire de sympathiques rencontres avec la faune locale.

 

 

 

 

 

 

 

Mais en face de la Brunette entre la piscine plein ciel et les locaux de la trésorerie principale de grands travaux de reprofilage de la Meyne ont donné lieu à l'abattage d'arbres pas toujours bien justifié pour le néophyte.

C'est le syndicat de la Meyne qui est maître d'ouvrage.

Le choix de nombreux engins d'une envergure impressionnante a donné lieu à des abattages laissant le paysage profondément chamboulé.

N'y avait-il pas d'autres choix?

bord-meyne.jpg

bord-meyne.4pg.jpg

 

Nous lisons dans la note d'information de l'ASA: (Association Syndicale Autorisée de la Meyne et Affluents)

Il s'agit de redimensionner la Meyne du Pont Neuf jusqu'à l'embouchure de façon à maintenir une crue décennale dans son lit. En amont de ce point, l'urbanisation interdit ce genre d'aménagement. Les 35 hectares des bassins écrêteurs de crues prévus sur les affluents de la Meyne sont insuffisants pour  éviter des débordements. La ville devra impérativement soit prévoir un délestage d'au moins 5M3/s  soit  créer un bassin d'au moins 250 000M3 (surface de 25 hectares) pour seulement faire face à une crue décennale...

 

Les travaux d'aujourd'hui représentent le dernier tronçon de ce reprofilage. L'enrochement largement utilisé pour les phases précédentes a été exclu. Pour limiter l'érosion des berges, le choix du fascinage avec des rejets de saule coupés sur place a été préféré.

bord-meyne-3-jpg.jpg

 

Espérons que rapidement les abords de la Meyne  retrouveront un aspect plus paisible et verdoyant.

 

Orange autrement verrait volontiers dans ce corridor de verdure un parcours sportif ainsi qu'une voie piétonne et cycliste avec quelques passerelles rejoignant les abords du Collège Jean Giono. Ce genre d'aménagement manque à Orange et rencontrerait sans aucun doute beaucoup de succès...


 



Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 14:21

La ville d'Orange arbore un panneau qui ne colle pas avec la politique réelle menée à Orange.

 

panneau-ogm.jpgCommune opposée

aux OGM

 

Il est inapproprié et parait incongru à toute personne sans oeillère qui vit à Orange ou aux personnes extérieures qui ne s'en laissent pas conter.

 

Commune opposées aux OGM, s'entend bien pour une ville comme le Thor, dirigée par un maire de conviction.

 

Mais à Orange cet affichage relève d'un effet d'annonce, d'une opération de séduction.

Car Orange est  une ville où par exemple les repas dans les cantines sont sous traité à une entreprise choisie sur le critère du moins disant, ou aucune obligation par cahier des charges ne pèse dans la composition des menus quant à l'origine des produits ou la simple certification sans OGM des produits.

Orange est par exemple, une ville qui traite aux désherbants ses parcs et jardins, ses trottoirs...

 

Une vraie position sincère sur les OGM c'est par exemple celle prise par la commune de Questembert . Cette commune du Morbihan a banni les OGM du restaurant scolaire. Elle a adopté une logique globale, pense et agit local.

 

Extrait de l’appel d’offre et des contraintes fixées :
- aucun produit végétal OGM,
- 20% minimum d’ingrédients issus de l’agriculture biologique sur le coût des commandes.

La faible différence de prix sur le pain, les produits laitiers, les légumes, légumineuses et céréales facilite la transition vers ces aliments. Pour compenser les coûts écologiques liés au transport d’autres compromis ont été trouvé :
- l’huile est bio,
- les bananes proviennent du commerce équitable
- les kiwis sont bio et de saison.

Pour la viande, le surcoût est plus lourd et des compromis ont été fait entre prix et qualité :
- Le veau est “Label rouge”,
- La volaille garantie sans OGM,
- Le porc label “Bleu-Blanc-Cœur”,
- Le boeuf certifié “Viande Bovine Française”, moins consommatrice de soja.
Le constat général est que la filière viande s’est peu positionnée pour garantir une alimentation sans OGM des animaux.
(Pour plus de renseignements sur l’alimentation sans OGM en Bretagne)

En complément, un repas sans viande hebdomadaire a été mis en place.

 

Alors un simple panneau donne peut être bonne conscience à certains, mais nous pensons qu'il faut un peu plus lier les actes aux paroles pour être crédibles.

 

Orange Autrement proposera dans son programme pour les municipales de 2014 un cahier des charges pour les cantines scolaires en adéquation avec ses convictions.

 

En privilégiant les productions locales c'est toute une dynamique que l'on peut redonner à l'économie Orangeoise à travers les petits producteurs maraichers alentours.

En privilégiant, les producteurs bios c'est la santé, la biodiversité qui seront gagnant

Mais c'est  aussi un  message fort que nous adresserons.

 

 

 

Vendredi 15 mars, Samedi 16 mars et dimanche 17 mars
Faites sans OGM!!!
Au Thor.

 


"Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique... et vous verrez lequel des deux empêche l’autre de dormir."
Le Dalaï Lama

Repost0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 10:04
Le Conseil général de Vaucluse organise les 2èmes rencontres citoyennes de la mobilité.
  
A cette occasion, Claude Haut, Président du Conseil général, Jean-Pierre Lambertin, Vice-président délégué du Conseil général et Olivier Florens, Conseiller général et Président de la commission, santé, environnement et transports publics du Département aborderont notamment le thème : « se déplacer autrement, comment faire des économies et moins polluer?».

L'occasion également d'évoquer le réseau départemental de transport en commun, Trans'Vaucluse à 2 € le trajet.
 
 
Lundi 04 mars 2013. 18h30. Salle d'exposition.
 
 
de la Maison du Département des deux cantons d'Orange
1, rond-point de l'Arc - 84100 Orange

Orange autrement participera à cette rencontre.
Notre ville du Nord du département frontalière avec les départements du Gard et de la Drome mérite une politique plus fine du transport en commun.
Le transport en commun Trans'vaucluse reste très marginalisé par manque de coordination, de développement, de documentation, de communication, d'adaptation aux nouvelles demandes.
Il y a un gros travail pour rendre ce service public plus attractif et en phase avec les besoins.
Bien sûr une vraie gare multimodale serait bienvenue à Orange mais cela est une autre histoire vu notre municipalité bien peu concernée par les transports en commun et encline au tout voiture .



Repost0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 15:25

Orange Sud pourrait abriter des quartiers paisibles, agréables à vivre mais voilà la réalité est tout autre. L’ensemble de la zone est impacté par des odeurs nauséabondes très prégnantes depuis de très nombreuses années. Deux entreprises principalement sont incriminées : Delta déchets une « petite entreprise » de collecte et recyclage de déchets industriels / ménagers et Malo une entreprise de curage de canalisations d’eau usée et de fosse septiques.(La déchetterie de la ville n'est pas exempte de récriminations.)

Les habitants n’en peuvent plus chaque été ils sont contraints de dormir les fenêtres fermées alors que les températures estivales rendent leur maisons et logements étouffant. Ils nous ont interpellé. En tant qu’opposition nous n’avons pas beaucoup d’alternatives. La municipalité ne répond pas, la préfecture vient de donner une nouvelle autorisation à l’entreprise d’enfouissement pour augmenter l'hauteur du monticule de déchet jusqu’à une épaisseur de 30 mètres. Nous nous sommes rapprochés d’une association A D E C V. Nous avons participé à des réunions sur la problématique des déchets. Nous avons visité le site de Delta Déchet. (Association vauclusienne ADECV ses membres se battent autour de la problématique des déchets rencontré sur les communes d’Entraigues, St Saturnin et autour de l’incinérateur de Vedéne ).

L’entreprise Delta déchet nous a présenté bien gentiment son site. En nous expliquant :

  • ses problèmes d’entreprise familiale survivant face aux géants du secteur qui sont selon eux de beaucoup moins transparent et moins ouvert.
  • que leurs processus d’enfouissement sont innovants et limitent autant que faire ce peu les odeurs (s’il y en subsiste, ils désodorisent et la plupart du temps ce n’est pas leur site qui est responsable mais le voisin) et limitant l'envol de plastique.
  • ils nous ont présentés leur système de production d’électricité à partir des gaz produits par le site ( expliquer les contraintes lié à la politique de rachat du KW)

Le domaine des déchets génère des problématiques de capacité par lieu de production, et donc de provenance des déchets et des filières d’éliminations.

Les riverains de tel site d’enfouissement sont peu informés, peu associés et subissent des nuisances. La politique de réductions à la source des déchets n’en est qu’à ses balbutiements. Quand à une information transparente sur la provenance et la qualité des déchets elle n’est pas à l’ordre du jour. (Le Vaucluse accueillant les déchets des départements limitrophes)

Nous saluons ce pas dans la bonne direction ( visite du site Delta Déchets):plus de transparence et une meilleure écoute des riverains. Les déchets sont des marchés juteux, le risque de monopole d'une grande entreprise est grand.

Anne Marie Hautant et christine Badinier en réunion avec ADECV

Anne Marie Hautant et christine Badinier en réunion avec ADECV

Repost0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 16:54

 

Orange est traversée par plusieurs petits cours d'eau. Le plus important la Meyne est aujourd'hui déclarée comme polluée au PCB. lire ici l'article La Provence 

 

Il y a quelque temps les pécheurs s'étaient émus des cadavres de poissons flottant sur ce cours d'eau.

Les analyses ont confirmé un empoisonnement. Il est interdit par un arrêté préfectoral de manger le poisson de la Meyne et du Lauzon

 

La préfecture est toutefois rassurante : "Une exposition accidentelle de courte durée aux PCB n'a pas de conséquence sanitaire. Par ailleurs, la pêche sans consommation, la baignade et les sports nautiques ne présentent aucun risque sanitaire pour l'homme. "

 

Qu'en est il des arrosages des fruits et légumes? La préfecture déclare: "une exposition ponctuelle à ces molécules au travers d'un aliment contaminé aura peu d'impacts sur la santé".

 

"Peu d'impact",  ce n'est pas aucun impact.

Pas si rassurant que ça finalement.

Pourquoi qualifier cette pollution de ponctuelle?

Depuis quand cette pollution est-elle subie par la population?

Les personnes, agriculteurs ou jardiniers, qui arrosent avec cette eau seront elles tenues au courant de l'évolution de la pollution?

Comment se procurer ou consulter les résultats des analyses?


 

 

Repost0
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 10:33

pliants-presente-en-conseil.jpg

 

La municipalité d'Orange supprime les bancs publics depuis des années.

Des personnes âgées s'en sont plaints, car cela les handicape dans leurs déplacements piétonniers.

En effet un des rôles du banc public est de permettre, à celui qui en a besoin une pause pour reprendre un peu des forces et continuer son chemin. Son rôle est essentiel pour le maintien de l’autonomie d’une personne.

Ainsi récemment, le dernier banc de la place Mounet a disparu, ne permettant plus à une personne âgée de se rendre chez sa fille seule à pied. Elle habite près d'Intermarché et avait l'habitude de se rendre chez sa fille de l'autre coté de la place. Aujourd'hui le trajet lui parait trop long...

La réponse du maire, qui a "ses raisons" pour supprimer les bancs publics, les corbeilles à papiers et faire payer les toilettes publiques, a été de demander aux  plus de 65 ans, habitant Orange, de venir réclamer un pliant au CCAS.lien vers un précédent article La ville offre un pliant aux plus de 65 ans!

Et quel pliant ! Un petit siège, bien bas, sans accoudoir, sans dossier. Une personne âgée ne peut même pas s'en servir chez elle dans son jardin ou sur le pas de sa porte, car elle ne pourrait s'en relever sans aide. D'ailleurs ce fauteuil très inconfortable est même dangereux, il n'est pas du tout adapté pour les personnes âgées.

C'est pourquoi hier soir, à la séance du conseil municipal Anne Marie Hautant s'était  munie d'un de ces minuscules pliants pour s'insurger contre le ridicule de la situation. Ce fut un intermède où la réaction de la majorité, fidèle à elle même, a caché sa confusion par un concert de ricanements, bruits et quolibets déplacés essayant d'empêcher l'audition des arguments de la conseillère.

A Orange, le ridicule ne tue pas mais certains en vivent et même en vivent bien.

 

Vive le banc public, à bas le populisme bon marché.

Dès que notre équipe sera aux commandes de la ville, elle s'empressera de replacer les bancs publics, cela ne coûte pas bien cher et c'est tant utile à tous.

siege-personnes-agees.jpg

Repost0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 18:38

Semaine pour les alternatives aux pesticides

source communication de l'agence de l'eau


L’Agence de l’eau aide à 50 % les collectivités pour supprimer
les pesticides dans les espaces publics
Sur le bassin versant de la Méditerranée1, 450 collectivités sont déjà passées au « Zéro
pesticide », comme Lyon, Grenoble, Dijon, Besançon, Pontarlier, Bourg-en-Bresse, les communes du Lac du Bourget, le Grand Narbonne, Castelnaudary, Aigues-Vives, Apt, ainsi que de nombreuses communes rurales.

  •  Zéro pesticide dans les espaces publics : 96 % des Français sont favorables

Contrairement aux idées reçues, les Français souscrivent majoritairement aux démarches « zéro pesticide » dans les espaces publics et sont prêts à accepter les mauvaises herbes2.
La réglementation incite également de plus en plus les collectivités à agir : les pesticides les plus préoccupants pour la santé3 sont interdits dans les parcs, les jardins publics, les cours de
récréation…). Les chantiers de traitement doivent également faire systématiquement l’objet d’une information, d’un balisage et d’un délai d’éviction du public. 

 

L’Agence de l’eau soutient les collectivités qui s’engagent dans des démarches de réduction ou de suppression de l’usage des pesticides, à hauteur de 50% des investissements (plan de désherbage, formation, communication, investissement en matériel alternatif à l’usage des pesticides).
 

 

La gestion des espaces verts et de la voirie avec des pesticides représente une source de
pollution de l’eau significative : 40 % des quantités d’herbicides appliquées en ville sur des
surfaces imperméables se retrouvent directement dans les cours d’eau ou sont lessivés
vers les nappes d’eau souterraines.
1 Bassin versant du Rhône, de la Saône et de leurs affluents, fleuves côtiers de la Méditerranée et Corse
2 Selon le 1er baromètre national d’opinion des Français sur la préservation des ressources en eau et des milieux aquatiques,
réalisé en novembre 2011 par l’Ifop pour le ministère chargé de l’Ecologie, les agences de l’eau et l’Onema.
3 Substances classées cancérogènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction…

Repost0
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 20:04

Cinq fois plus de pesticides autorisés dans l’eau du robinet depuis février 2011 ! En toute discrétion…!


 

: Plus de pesticides dans votre eau !

du 29 février 2012

 

 

 

Ne le lisez pas trop fort, ça risquerait de s’ébruiter : En catimini, en février 2011, le ministère de la Santé a décidé de multiplier par 5 la concentration maximale autorisée pour les pesticides dans l’eau du robinet. Désormais à consommer avec modération…

 

C’est l’association Générations Futures, ONG spécialisée dans la question des pesticides, qui a levé le lièvre le 7 février 2012, dans une indifférence médiatique totale.

 

Depuis 1998, un avis du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France (CSHPF) tenait lieu de réglementation. Dans une transposition quelque peu olé-olé de la directive européenne 98/83, le CSHPF avait en effet décidé que l’eau ne devait “pas être utilisée, ni pour la boisson, ni pour la préparation des aliments” si un pesticide s’y trouvait à une quantité supérieure à 20% d’une valeur répondant au doux nom de “valeur sanitaire maximale” (VMax, définie par divers organismes : OMS, EFSA, AFSSA…). Une interprétation qui dépassait déjà largement les normes européennes.

 

Les pesticides, c’est bon… buvez-en !

 

La “nouveauté”, c’est qu’en février 2011, une instruction de la Direction Générale de la Santé (DGS, dépendant du ministère de la Santé), passée totalement inaperçue jusque là, a tout chamboulé. Sans tambour ni trompette, le ministère s’est donc jeté à l’eau et a décidé de porter les “seuils de potabilité” à 100% de la VMax. Soit une multiplication par 5 des seuils en vigueur ! Défoliant Décoiffant !

Autrement dit : on va tolérer dans de très nombreuses localités des quantités de pesticides dans l’eau 5 fois plus importantes qu’avant décembre 2010 !” déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. “Ainsi pour un pesticide comme le folpet, pourtant classé cancérigène probable aux Etats-Unis, on va maintenant tolérer jusqu’à 300 μg/l pendant plus d’un mois alors qu’auparavant on ne pouvait dépasser les 60 μg/l pendant la même durée !” fulmine-t-il.

 

Le ministère de la Santé en eaux troubles…

 

Autre conséquence de cette nouvelle mesure sanitaire : la baisse artificielle du nombre de personnes concernées par une présence excessive de pesticides nécessitant une restriction d’utilisation de l’eau. On est ainsi passé de 34 300 personnes touchées par ces restrictions en 2009 à une estimation de 8 939, selon les chiffres du ministère ! De la belle ouvrage…

 

Cette amélioration en trompe l’oeil n’est due qu’à une manipulation des valeurs de pesticides acceptées dans l’eau et pas à une véritable amélioration de la situation” proteste François Veillerette qui voit là “la preuve que les autorités publiques ont renoncé à améliorer la situation en changeant les pratiques agricoles en profondeur mais préfèrent changer les graduations du thermomètre que de faire vraiment baisser la fièvre !“…

 

Et bientôt, au fil de l’eau, il suffira d’arroser son jardin pour le désherber ? On n’arrête pas le progrès…

 

Notre commentaire : Et bien, voilà la réponse à notre question dans l'article en lien suivant. Incroyable mais vrai! Plus besoin d'imaginer un concours de circonstance une panne un peu longue, une erreur humaine sur le site de l'ARS. Nous avons notre explication sur le pourquoi de l'absence de publication des taux du pesticide incriminé dans la pollution de l'eau potable de Jonquières ainsi que de l'effacement des résultats antérieurs.

En fait, il n'y a plus de problème de pollution de l'eau potable si les seuils sont vraiment multipliés par 5. Par ce tour de passe passe, l'eau à Jonquières serait devenue potable, enfin pour l'administration. Maintenant, il suffit de laisser le temps effacer des mémoires, ce regrettable temps de la transparence, ces regrettables chiffres publiés dans un excès de zelle d'un fonctionnaire. Tout va bien vite se tasser...

Merci Messieurs les élus. Merci beaucoup c'est très très rassurant. On votera pour vous, c'est sûr.

 

 

1 :DIRECTIVE 98/83/CE DU CONSEIL du 3 novembre 1998 relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine
2 : Sauf pour : aldrine, dieldrine,heptachlore et heptachloroépoxyde : ou la LQ = 0,03 μg/L
3 : Instruction DGS/EA4 no 2010-424 du 9 décembre 2010 relative à la gestion des risques sanitaires en cas de dépassement des limites de qualité des eaux destinées à la consommation humaine pour les pesticides. NOR : ETSP1031820J. http://www.sante.gouv.fr/fichiers/bo/2011/11-01/ste_20110001_0100_0131.pdf
4 : bilan de la qualité des eaux 2010, DGS, congrès national santé environnement, 14-15 décembre 2011.

Repost0

Culture à Orange

Association "Ben Lèu"

Cours de Provençal pour adulte, pour débutant.

Pour ceux qui n'y connaissent rien!  

Calendreta .

mardi 18h00-19h30.

Contact 04 90 34 94 47

 

Chorégies 

 

AGORA
16 Rue reine Wilhelmine 84100 Orange 04 90 51 71 18

http://www.agorange.net/


THEATRE DU SABLIER

37, Crs Aristide Briand à Orange

Tel 04 90 51 14 03

Ateliers et Week end de théatre, danse, écriture, peinture. Spectacles

http://www.theatredusablier.com/


Le Café Littéraire

Association  Culturelle

Soirée autour d'un livre ...

Le site du café littéraire

  

Ciné  Forum
Impasse du parlement 84100 Orange

Librairie Elan Sud

Rue de Rome(ancienne rue des Phocéen)  lien 

Association ELU
pour les amoureux du livre
http://elansudeditions.over-blog.org

 

Orange Bleue Librairie

Lectures, débats, expos, signatures

http://www.orangebleue-librairie.com

 

  L’écran Magique.