Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'Orange Autrement
  • Le blog d'Orange Autrement
  • : Association regroupant des citoyens de la ville d'Orange, créée pour soutenir les élus minoritaires et informer les orangeois-es sur la réalité de la gouvernance du maire d'extrême droite.
  • Contact

Pour aller plus loin

 

Gestion ahurissante = appauvrissement général.

2021 Anniversaire des douze ans du gâchis de la piscine des Cèdres!

80% du budget investissement = routes et trottoirs

Orange perd des habitants, des emplois, des entreprises.

Orange n'attire plus les touristes,

Prélèvements excessifs sans les services

lien vers facebook

Consulter les rapports de la chambre régionale des comptes.

2001 à 2010 clic ici

mais aussi

1990 à 2001 clic ici  

Rechercher

Soutien

Assurer votre soutien, c'est possible !

 

Contactez nous ou manifestez votre soutien en venant aux conseils municipaux. Nota : Les élus d'opposition au conseil municipal ont chacun une boite aux lettres à leur nom dans le hall de la Mairie.

nous écrire : orange.autrement@laposte.net

 

Archives

Agenda

Conseil communautaire

 Conseils Municipaux à 9h

 après moult report ce sera le  22 février 2021

Commission Finances   

Commission urbanisme infrastructure 

Commission Affaire sociale  Aucune date

Commission éducation  Aucune date

Commission électorale nouvelle forme, convocation juste avant des élections une parodie de contrôle du boulo du maire

 

 

 

 

13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 11:55
Vendre c'est contraire à l'intérêt général.

La délibération N° 1 du conseil municipal, du 13 novembre, traitait de la vente d’un terrain communal à la SCI "les chênes verts" (Grangeon, Delta dechets) pour création d’une déchetterie industrielle pour les artisans et commerçants de la région. L'intervention de Christine Badinier posait le question: Pourquoi ne pas louer ? Vendre c'est contraire à l’intérêt général.

Les raisons :

Premièrement: la vente prive la ville d’un espace 4 882m2 à coté, et même pile devant la déchetterie communale. Déchetterie qui aura peut-être dans l’avenir besoin de place. Cet emplacement à l’écart des habitations peut s’avérer utile dans le futur. Pourquoi avait-il été acheté ? Quand? A quel prix ? Coût des aménagements de la zone? A quel prix se sont vendues les autres parcelles? C’est dommage qu’on n’en soit pas informé dans cette délibération.

Secondement: La vente n’est pas nécessaire pour l’activité de l’entreprise. Savez-vous qu'il y a sur la commune d’autres entreprises qui louent un terrain à la ville. Par exemple l’entreprise de TP Bries qui loue à Courtebotte 7 807m2 pour 480 € / mois et la casse Pelissier au pont de l’Aygue qui loue 16 760m2 pour 600€/mois.

Troisièmement : Cette vente ne peut pas être justifiée par un besoin de trésorerie, la cassette municipale est bien pleine. Une entreprise aujourd'hui n'a pas la même aisance.

Quatrièmement : Pourquoi tant se presser; condition de vente? La consultation débutée en plein été le 17 août c'est terminé le 30 septembre, 44 jours, c'est court. Il y a eu une seule offre d’achat le 30, donc le dernier jour de la consultation -recette 152 000€. Notons que la délibération ne nous dit rien sur l'estimation des domaines?

Cinquièmement: En louant la ville peut garder la main, en cas de désagrément plus important que prévu (trafic routier, gêne d'accès à sa décheterie, etc).

Pour nous cette vente n’est ni indispensable pour l’entreprise (qui peut créer cette déchettterie en louant si tant est qu’elle ait besoin de ce terrain là, ni intéressant pour la ville, car cela lui ferme des options pour l’avenir de sa propre déchetterie.

Enfin, il y aurait beaucoup à dire sur la manière de procéder. Y compris sur la manière dont est contrôlée par vous l'entreprise Delta déchet: dépassement de la hauteur permise, odeurs..., et avant l’enquête publique construction d'un hangar, déplacement en deux phases du bassin des lixiviats, utilisation de terrains sur l'emplacement réservé des Costières pour entreposer bennes, divers matériaux, et déchets.

Nouvelle zone investie par Delta Déchet sur les  "Costières". Juste à Coté d'Orange les Vignes de l'autre Coté de la route qui va à Jonquières.

Nouvelle zone investie par Delta Déchet sur les "Costières". Juste à Coté d'Orange les Vignes de l'autre Coté de la route qui va à Jonquières.

Repost0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 08:14
Site aujourd'hui à l'abandon.Photo satellite google de "2012"?
Site aujourd'hui à l'abandon.Photo satellite google de "2012"?
Site aujourd'hui à l'abandon.Photo satellite google de "2012"?

Site aujourd'hui à l'abandon.Photo satellite google de "2012"?

Dans la campagne Orangeoise les petites décharges sauvages sont communes.

Ici, le dépôt de gravats, souches d'arbres, enrobé, bordures de route ,gravats divers est très étendu, plusieurs hectares. Il n'est plus en fonctionnement, aucune pancarte n'identifie le site, un mauvais portail bleu interdit le passage de véhicules du coté sud. La question est: est-ce un dépôt autorisé ou non?

En soit la première réaction est, ces matériaux ne sont pas bien gênant. Mais la réglementation est précise et surtout l’appréciation des dangers et dégradations de l'environnement est plus subtile qu'une première estimation de visu.

La municipalité connaît bien la réglementation1, elle avait fait une procédure2 contre les propriétaires d'une parcelle quartier des Costières pour les trois camions déversés à leur insu...

La question reste entière: décharge autorisée ou non?

 

1 http://www.duclair-environnement.org/2010/11/22/les-decharges-sauvages/

2Un procès sous fond d'un désaccord sur des parcelles qu'elle voulait acquérir dans le cadre d'un projet la "ZAC des Costières" (juste après l'aménagement d'Orange les Vignes)

 

 

Courriel adressé à la mairie:

Monsieur le Député-Maire,


Nous sollicitons de votre haute bienveillance une information à propos d'une décharge à l'Est du jardin du souvenir du crématorium, et au Nord de l'aire de repos au Coudoulet de l'A7. cf. photos jointes


Pouvons-nous savoir, si cette décharge, récente (sans doute 2012 2013) mais plus en activité, est une décharge autorisée, et auquel cas quelles sont les autorisations, dates d'activité, les catégories de déchets acceptés et les mesures pour la réhabilitation du site.

De même, si ce n'est pas une décharge autorisée quelles sont les mesures prises par la municipalité en regard de ses prérogatives et du code de l'environnement?

Pouvez-vous nous adresser les documents administratifs adéquats en réponse à l'une ou l'autre des options ci-dessus.

En vous en remerciant par avance,


Veuillez Monsieur le député-maire, recevoir nos plus respectueuses salutations.

Les élus "Aimer Ma Ville"

Repost0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 14:49
Site Delta déchets, le 27 octobre 2015
Site Delta déchets, le 27 octobre 2015

Le bourrelet contre le Chemin la Palud avait été récemment surélevé et renforcé par des gabions.

Ce n'était pas pour faire joli.

Des déchets s’entassent juste de l'autre coté à ras de la route, elle même aujourd'hui protégé par de haute ridelles pour éviter les envolés de plastiques.

Où va toute l'eau qui tombe sur cette grande surface? Le bassin de lixiviat n'est pas si grand que ça. Les divers casiers étanches doivent bien avoir des déversoirs

Site Delta déchets, le 27 octobre 2015
Repost0
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 12:52
Orange: Traitement des déchets, une autre entreprise.

Un fosse septique à vidanger, des canalisations à curer, des boues de stations d'épuration, des boues hydrocarburées ou contenant d'autres polluants industriels, pour tous ces déchets à Orange, il existe une entreprise depuis 1974. Cette entreprise gère deux sites un au quartier des Crémades l'autre dans celui du Coudoulet.

Loin des yeux cette entreprise se fait quasi oublier.

Elle se rappelle aux souvenirs des habitants par les odeurs qu'elle dispute à la décharge voisine. Mais sa dangerosité pour l’environnement n'est pas anodine.

Normalement la préfecture, la ville veille... l'entreprise se surveille.

http://www.vaucluse.gouv.fr/IMG/pdf/2013-01-18-APC_CHIMIREC-Coudoulet-PDFA_cle5a5354.pdf

"Toute personne a le droit d’être informée sur les effets préjudiciables pour la santé de l’homme et l’environnement, du transport, du traitement, du stockage et du dépôt des déchets ainsi que sur les mesures prises pour prévenir ou compenser ces effets " L.125-1-1 du Code de l’environnement.

Orange: Traitement des déchets, une autre entreprise.
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 20:21
Enquête publique "Delta Déchets" notre contribution.

L'enquête publique se termine ce 9 octobre à 12h00, nous avons donné notre avis sur cette activité d'enfouissement.

Contribution :

Avec les risques et désagréments subits par les habitants les plus proches, nous avons soulevé un problème qui nous semble non pris en compte. La compromission d'un avenir pour les alvéoles par l’emploi de mâchefers à la place de matériaux inertes.

Du point de vu risque environnementaux, et bien que n'étant pas spécialistes dans les dossiers présentés, les risques nous semblent sous-estimés et surtout assujettis à d'autres problématiques comme caser les sous produits d'incinération appelés : " mâchefers"

Premier point que nous avons tenu à souligner : Il est tout à fait d’un autre âge de pratiquer au 21 ième siècle l’enfouissement des déchets. Aujourd’hui on sait faire autrement, on sait que les déchets sont des mines de matières premières, pour peu que l’on se donne la peine d’optimiser le tri.

Second constat : Dans le chapitre estimation des dangers, les documents s’appuient sur une présentation pas assez fine des personnes et habitations impactées. Ils soulignent la présence d’habitations diffuses au nord mais pas les habitations et nouveaux lotissement au sud. L’urbanisation, contructions de maison, l’installation de nouveaux commerces ont été autorisées depuis 1998 aux alentours et certaines habitations individuelles touchent quasiment le site …

Or l’étude par zones concentrique des dangers tel que les particules et gaz potentiellement émis, démontre que les risques pour la santé ne sont pas nuls. Loin de là . La conclusion n’est pas rassurante. Les risques sont jugés « réduits à un niveau acceptable ou autant réduit que possible compte tenu de la réglementation applicable et des techniques disponibles à ce jour pour une telle activité ».

Cette conclusion tient-elle compte de l’urbanisation effective ? Ce n’est pas sûr compte tenu des plans et documents disponibles. D'autre part, elle s'appuie sur la réglementation actuelle ce qui n'élimine en aucun cas les risques.

 

Troisième constat : La pollution olfactive est très étendue, très prégnante. Elle n’est pas restreinte à une zone de proximité immédiate et si aucun impact sur la santé n’est avéré, si la gêne est variable dans le temps et est fonction de la pression atmosphérique, donc difficilement appréciable, quantifiable, personne ne peut nier le problème (cf.brumisation de produits dit masquants) D'autre part la dépréciation des biens sont certains. La désinvolture, la minimisation par les autorités comme par l’entreprise laissent les victimes singulièrement démunies et astreintes à subir une brumisation de produits odorants qui loin de régler le problème surajoute de l’inquiétude et un sentiment de mépris. Nous estimons que la gêne est sérieuse, il y a rupture de jouissance normale : tranquillité, perturbation du sommeil, perte de fréquentation pour les commerces…

 

Quatrième constat : et pas des moindres. Le fait d’avoir laissé l’entreprise substituer au granulat des mâchefers a certes permis une solution rapide à la problématique des mâchefers produits par les incinérateurs des alentours, permis sans doute une recette supplémentaire pour l’entreprise mais ajoute deux problèmes. Le mâchefer est aujourd’hui employé comme matière inerte de substitution, mais il contient on le sait entre autres des métaux lourds et sans doutes d’autres produits toxiques. Il est d'ailleurs bien actuellement classé comme un déchets! L’autorisation de son emploi pose questions.

1/ Les poussières générées lors de la manutention ou par grand vent contiennent des produits toxiques, des métaux lourds ...

2/ Stabiliser les couches d’ordures ménagères avec du mâchefer revient à s’interdire dans le futur l’exploitation des matières premières enfouies dans les alvéoles1. Le mâchefert est un déchet ultime, les autres déchets enfouis non! Ce mélange est pour nous une ineptie, le calcul d'un profit à courte vue.

3 Dépassement des tonnages autorisés. cf cette nouvelle demande d'autorisation d'exploitation

Conclusion:

Nous estimons que la situation d'enfouissement des ordures ménagères a assez perduré et qu'il faut changer radicalement la politique de traitement des déchets Orangeois.

 

 

Nous payons dans ce domaine là aussi 20 ans de gestion Bompardienne.

Rappelez vous au lendemain des élections de 1995 la suppression de points de collectes volontaires de tri selectif. Cet équipement n'est revenu qu'en 2002 avec la fermeture de l'incinérateur quartier Bonnebarbe. Ce dernier est une drôle d'histoire défaut de mise en conformité2, pollution, lutte pour le contrôle du syndicat intercommunal gérant le site...

 

1 http://www.lemonde.fr/planete/article/2008/10/13/le-cout-de-l-energie-et-des-matieres-premieres-relance-l-idee-d-exploiter-les-decharges_1106133_3244.html

2 http://questions.assemblee-nationale.fr/q12/12-801QE.htm

Nota: la réponse ministérielle date de 2004 (deux ans après la question !) elle n'est pas juste, en ce qui concerne les pollutions subies par les populations, dans la mesure ou le site a été arrête le 29 avril 2002 les analyses faites sur des produits récoltés en novembre, soit plus de six mois après la fermeture, comme si on avait cherché et attendu des résultats rassurants et dédouanant les autorités comme les exploitants de leurs irresponsabilités.

Même endroit: Aujourd'hui et en 2012!
Même endroit: Aujourd'hui et en 2012!

Même endroit: Aujourd'hui et en 2012!

Repost0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 22:18
Avis d'enquête publique Delta Déchets

Pour régulariser sa situation administrative la socièté Delta déchets a demandé en préfecture une actualisation de son autorisation de poursuite d'activité

 

Une enquête publique est ouverte depuis le 7 septembre 2015 concernant l'exploitation du site. A ce jour,aucune mention sur le site municipal sous l'onglet avis au public où habituellement nous trouvons ce genre d'info! Pourquoi?

Les renseignements sont disponibles sur le site de la préfecture.lien http://www.vaucluse.gouv.fr/orange-delta-dechets-sas-grangeon-fils-a10251.html

Durée de l'enquête est de 33 jours, soit jusqu’au vendredi 9 octobre 2015 inclus,

 

 

Le tribunal administratif de Nîmes a nommé:

 

 

• Madame Florence REARD, en qualité de commissaire enquêteur titulaire,

• Monsieur Jacques SUBE, en qualité de commissaire enquêteur suppléant.

Le dossier d'enquête comprenant une étude d'impact et l'avis de l'autorité environnementale est consultable en mairie d’Orange, siège de l'enquête publique, aux services  techniques.

32 Rue Henri Noguères

Horaires:

•du lundi au jeudi de 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30,

• le vendredi de 8h00 à 12h00

 

Deux délibérations du prochain conseil municipal du 18 septembre concernent cette entreprise et la poursuite de ses activités.

Repost0
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 16:27

La municipalité par un arrêté a décidé de transformer en "rue piétonne" trois rues du centre ville du premier juin au 30 septembre de 19h30 à 3h00.

Il s'agit des rues St Martin (à partir de la place Bruey), Victor Hugo et Stassart.

Rappel: Les seuls espaces piétons à Orange sont les places publiques et les jours de marchés trois rues du centre ( St Martin, République, Caristie "sud"). Exceptionnellement pour des soirées comme les "Jeudis d'Orange", deviennent piétonnes, la rue devant le théâtre, la rue Caristie sud... pour les chorégies c'est quasi tout le centre ville qui est bloqué puisque la municipalité loue l'espace public aux restaurateurs, marchands de sièges et coussins.

L'arrêté précise:

- qu'une réunion publique a eu lieu en amont le 18 mai 2015.

- qu'il s'agit de préserver la tranquillité et la sécurité des riverains et des usagers.

Arrêté N° 75 du 21 mai 2015, publié dans le registre électronique des actes administratifs le 29 juillet 2015.

Que pensez-vous de cette disposition? Adéquate ou non? En durée? Et en amplitude horaire?

Repost0
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 20:23
Transport en commun du mieux à tout petits pas

Page du rapport d'activité présentée en conseil municipal récapitulant les tarifs 2014.

Tarifs et horaires qui ont évolués au 1 juin 2015 lien http://www.sudest-mobilites.fr/informations_reseaux.php?IDReseaux=6

Le bilan d'activité annuel des transports en commun Orangeois a été présenté en conseil municipal le 26 Juin.

C'est l'occasion pour les élus d'opposition de faire un point sur ce service public puis de donner un avis.

Point:

- Il reste à Orange au bout de 20 ans de gestion, seulement trois lignes.

  • La ligne 1 du nord Aygues, au sud Orange les Vignes qui est cadencée à 35 minutes,
  • La ligne 2 du sud ouest Giono au Sud est Coudoulet qui est cadencée à 60 minutes.
  • La ligne trois qui effectue trois allé-retours du centre à l'hôpital/ Caritat (trois depuis octobre 2014, avant octobre: 1 le matin et 1 le soir, on est encore loin d'un service public, en 95 il y avait 7 aller-retours sur l'hôpital)

- Il subsiste quelques dessertes scolaires.

- Il n'y a plus de gare routière, qui bien que neuve fut détruite en début des années 2000 et on est en attente de la gare multimodale

- Du mobilier ancien et hétéroclite subsiste sur les anciens parcours abandonnées et sur ceux encore en activité.

- Le guichet des transports urbain après avoir disparu du centre ville (démoli) pour un bungalow provisoire, Arc de triomphe, occupe actuellement un petit bureau RdC d'un immeuble, place Pourtoules. Il est peu visible.

Cependant à l'issue de l'année 2014, nous relevons dans le rapport de petits changements dans le bon sens, enfin!

A l'origine des changements,

  • l'entrée d'Orange dans la CCPRO avec pour conséquence le transfert à terme de cette compétence transport urbain à cette instance.
  • mais aussi en janvier 2014 l'obligation de création d'un compte de gestion "transport": le budget transport est devenu indépendant du budget général.

De fait, la somme prélevée sur les entreprises pour le développement du transport ne peut plus être détournée au profit des rues et trottoirs. Ainsi 2014 = solde positif de 456 800€ qui peut profiter enfin au transport.

  • un nouveau prestataire pour deux ans
  • les bus ont été rétrocédé à la ville par l'ancien prestataire. (le nouveau prestataire en garde l'entretien courant)
  • une nouvelle adjointe aux transports urbains

 

La ville va acheter un bus neuf aux nouvelles normes PMR et en aménager des vieux.

Elle a commencé à renouveler son parc d'abris-bus et va remplacer tous les poteaux d'arrêts de bus. (enlever les inutiles??)

Elle a ajouté un aller retours en milieu de journée à la ligne desservant l'hôpital.

Des tarifs réduits/ exonérations ont vu le jour...moins de 21 ans 30% et handicap +75% exonérés Cf doc ci dessus

Ces petits pas dans le bon sens n'ont pas encore permis de donner de nouvelles habitudes de transports...

 

Intervention de l'élue "Aimer Ma Ville" en conseil municipal.

 

Ce rapport d’activité c’est quelque peu étoffé 40 pages, avec couleurs et graphiques c’est agréable à consulter et c’est bien.

Mais nous parlons d’un service qui a beaucoup souffert ces 20 dernières années, et les améliorations qui se profilent dans ce rapport me semblent timides.

Quelles sont les perspectives de développements qui ont été présentées par sud est mobilité en novembre et décembre 2014, elles sont seulement évoquées en dernière page N° 40 ?

N’est-on pas hors la loi envers les personnes à mobilité réduites. ?

Le tarif "abonnement" reste peu attractif, la nouvelle desserte de l’hôpital c'est bien mais insuffisant. Ne pourrait-on pas ajouter au moins une rotation de plus en début d'après midi?

La ligne 1 ou les rotations sont cadencées à 35 minutes est celle qui attire le plus, 28 fois plus fréquentée et c’est normal. Un service régulier ou l’attente reste raisonnable fonctionne mieux qu’un service ou vous ne savez pas comment rentrer chez vous.

Avez-vous réfléchi à des moyens pour donner de nouvelles habitudes de déplacement, par exemple la gratuité une semaine par mois, ou un jour par semaine le mercredi ou le samedi ?

Devinez les réponses...

Quasi aucune seulement de la dérision

 

Reste encore de gros efforts à faire pour redonner un sens de service public à ce service minimum.

 

En attendant, nous sommes hors des clous pour le service dû aux PMR...

La mobilité des orangeois jeunes moins jeunes, des scolaires est à la traîne

Tout ce retard, cette lenteur à relancer la machine, à mettre aux normes ce service ne va pas faciliter l'intégration des transports en commun Orangeois à l'interco.

 

http://www.orange-autrement.fr/2014/10/transport-en-commun-desserte-hopital-en-question.html

lien

http://www.orange-autrement.fr/transport-en-commun-attribution-bien-complexe

Transport en commun du mieux à tout petits pas

Dernière page du rapport ou on apprend succinctement qu'ils y a eu des réunions au cours desquelles le prestataire a donné un diagnostic du réseau et fait des propositions ! On aurait bien aimer en savoir plus. Sur cette page les réunions sont juste évoquées à travers les trois copies de diapos illustrant la page qui sont illisibles... La question a été posée mais est restée sans réponse...

Plus d'infos:

Les transports à Orange, c'est un service public en régie délégué.

En attente d'être intégré à la CCPRO, dont c'est une compétence obligatoire.

Cette attente, explique en partie la situation instable de sa gestion:

En 2001, la ville avait délégué ce service public pour dix ans.

En 2011/2012, elle a prolongé le délégataire une première fois puis une seconde fois.

Au bout de cinq avenants et trois appels d'offres, le 27 mai 2013: choix d'une nouvelle société de transport pour la période du premier juillet 2013 au premier juillet 2015.

Repost0
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 14:20

Les exemplaires des rapports d'activité, remis aux conseillers "Aimer Ma Ville" pour le conseil municipal du 26 juin, de l'eau potable mais surtout de l'assainissement étaient incomplets.

Nous avons écrit donc au DGS de la ville, voici donc le courriel et la réponse reçue ce 7 juillet.

 

Courriel:

 

Monsieur Canuti

 

N'ayant pas eu de réponse à mes questions en conseil municipal en ce qui concerne les rapports annuel de l'eau et l'assainissement, j'ai pris la peine d'analyser un peu mieux ces rapports dans le but de relever les lacunes et incohérences.

 

En faisant ce travail par comparaison avec les rapports de l'ancien prestataire et par rapport à l'inventaire "patrimoine", je peux aujourd'hui vous dire que nous avons tous les trois eu des rapports incomplets au moins par le nombre de page.

Le rapport assainissement est le plus touché, ce n'est que les pages impaires que nous avons. soit 44 page sur 87 .

Néanmoins le rapport sur l'eau n'est pas complet non plus, plusieurs pages sont manquantes, là peut être des pages blanches ? Je n'ai pas eu le temps de m'y pencher.

Pour l'assainissement ce ne sont pas toutes des pages blanches puisque par exemple la liste des postes de relevage se trouve réduite à deux postes pour 30 en comparaison avec la liste de l’ancien prestataire donc la page 28 est manquante. IDEM pour le paragraphe fonctionnement des mêmes postes réduites là 20 alors que la phrase en dessous parle de 28.

Au nom du groupe Aimer Ma Ville je me permets de vous demander de bien vouloir nous réimprimer ces rapports.

D'autre part je me permets de vous re-solliciter pour le registre des actes administratifs, qui n'a pas évolué depuis mon dernier mail et les premières corrections, dont je vous remercie de nouveau.

Il est toujours lacunaire, la décision N° 207 est toujours une décision de 2014, des dates de mise en ligne ne correspondent toujours pas à la réalité...

Vous m'avez dit à l'issue du conseil que vous aviez demander des mises à jours hebdomadaire le jeudi, et ce sera épatant. Je sais que cette mise en route n'est pas évidente, mais je voulais profiter de ce mail pour faire ce petit point.

En vous remerciant par avance de tous ce que vous entreprendrez et pour votre compréhension, recevez monsieur Canuti, mes plus respectueuses salutations

Christine Badinier

 

 

Réponse:

 

> Message du 07/07/15 14:59
> De : "dgs" <dgs@ville-orange.fr>
> A : "'christinebadinier@orange.fr'" <christinebadinier@orange.fr>
> Copie à : "conseil-municipal" <conseil-municipal@ville-orange.fr>, "juridique doc" <juridique.doc@ville-orange.fr>
> Objet : RE: AVIS AVANT ENVOI. RE: Rapports assainissement et eau merci
>
>

Madame BADINIER,

 

Suite à vos observations concernant les rapports eau et assainissement, il semblerait que vous ayez été destinatrice de rapports mal reprographiés, tous les autres ne semblent pas être incomplet.

 

Aussi, je vous informe que nous vous adressons ce jour par courrier postal, les rapports susvisés.

 

Cordialement.

 

Rémy CANUTI

Directeur Général des Services

 

Repost0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 21:25
Le tour de France Alternatiba à Orange!

Ce dimanche le tour de France Alternatiba a fait une halte à Orange.

Anne Marie HAUTANT ainsi que des sympathisants, d'Orange et des villages alentours se sont mobilisés pour les accueillir, soit en entrée de ville en parcourant les derniers kilomètres avec eux en vélo, soit les ont rejoint sur la place de la République à Orange où le tour c'est arrêté pour un moment de partage et de prise de parole durant la pose méridienne. L'étape de ce dimanche 28 juin reliait Avignon à Orange en passant par Villeneuve les Avignon, Sauveterre et Roquemaure, puis termine la journée à Pierrelate.

Le tour de France Alternatiba c'est 5000 kilomètres pour le climat sur un vélo 4 places !

5.000 kilomètres, en 187 étapes pour le climat sur un drôle de vélo 4 places et des dizaines de milliers de personnes mobilisées, en France et dans cinq pays frontaliers.

Du 5 juin au 26 septembre 2015, le vélo 4 places parcourra 5 000 kilomètres pour le climat entre Bayonne et Paris.

Symbole d’Alternatiba, ce drôle de vélo traversera 180 territoires de 6 pays Européens, pour porter encore plus fort le message d’Alternatiba : non seulement les alternatives au dérèglement climatique existent, mais en plus, elles construisent un monde meilleur !

Le vélo à 4 places symbolise à la fois la transition énergétique et écologique ; et la solidarité, la justice sociale. Il est également le symbole des Alternatiba, ces villages des alternatives au changement climatique dont le premier avait réuni 12.000 personnes à Bayonne le 6 octobre 2013, quelques jours après la publication d’un rapport du GIEC sur le changement climatique.

Le Tour Alternatiba propose des alternatives concrètes applicables localement pour que chacun puissent agir immédiatement face au changement climatique.

Merci a tous ceux qui se sont mobilisés à Orange Dimanche. Merci à tous ceux qui transmettront ces valeurs, qui agissent déjà dans leurs gestes et déplacements quotidiens.

Le tour de France Alternatiba à Orange!
Le tour de France Alternatiba à Orange!
Repost0

Culture à Orange

Association "Ben Lèu"

Cours de Provençal pour adulte, pour débutant.

Pour ceux qui n'y connaissent rien!  

Calendreta .

mardi 18h00-19h30.

Contact 04 90 34 94 47

 

Chorégies 

 

AGORA
16 Rue reine Wilhelmine 84100 Orange 04 90 51 71 18

http://www.agorange.net/


THEATRE DU SABLIER

37, Crs Aristide Briand à Orange

Tel 04 90 51 14 03

Ateliers et Week end de théatre, danse, écriture, peinture. Spectacles

http://www.theatredusablier.com/


Le Café Littéraire

Association  Culturelle

Soirée autour d'un livre ...

Le site du café littéraire

  

Ciné  Forum
Impasse du parlement 84100 Orange

Librairie Elan Sud

Rue de Rome(ancienne rue des Phocéen)  lien 

Association ELU
pour les amoureux du livre
http://elansudeditions.over-blog.org

 

Orange Bleue Librairie

Lectures, débats, expos, signatures

http://www.orangebleue-librairie.com

 

  L’écran Magique.