Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'Orange Autrement
  • Le blog d'Orange Autrement
  • : Association regroupant des citoyens de la ville d'Orange, créée pour soutenir les élus minoritaires et informer les orangeois-es sur la réalité de la gouvernance du maire d'extrême droite.
  • Contact

Pour aller plus loin

 

Gestion ahurissante = appauvrissement général.

2021 Anniversaire des douze ans du gâchis de la piscine des Cèdres!

80% du budget investissement = routes et trottoirs

Orange perd des habitants, des emplois, des entreprises.

Orange n'attire plus les touristes,

Prélèvements excessifs sans les services

lien vers facebook

Consulter les rapports de la chambre régionale des comptes.

2001 à 2010 clic ici

mais aussi

1990 à 2001 clic ici  

Rechercher

Soutien

Assurer votre soutien, c'est possible !

 

Contactez nous ou manifestez votre soutien en venant aux conseils municipaux. Nota : Les élus d'opposition au conseil municipal ont chacun une boite aux lettres à leur nom dans le hall de la Mairie.

nous écrire : orange.autrement@laposte.net

 

Archives

Agenda

Conseil communautaire

Aucune date connue

 Conseils Municipaux à 9h

Aucune date connue

Commission Finances    7 septembre

Commission urbanisme infrastructure 

Commission Affaire sociale  Aucune date

Commission éducation  Aucune date

Commission électorale nouvelle forme, convocation juste avant des élections une parodie de contrôle du boulo du maire

 

 

 

 

2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 20:04

Cinq fois plus de pesticides autorisés dans l’eau du robinet depuis février 2011 ! En toute discrétion…!


 

: Plus de pesticides dans votre eau !

du 29 février 2012

 

 

 

Ne le lisez pas trop fort, ça risquerait de s’ébruiter : En catimini, en février 2011, le ministère de la Santé a décidé de multiplier par 5 la concentration maximale autorisée pour les pesticides dans l’eau du robinet. Désormais à consommer avec modération…

 

C’est l’association Générations Futures, ONG spécialisée dans la question des pesticides, qui a levé le lièvre le 7 février 2012, dans une indifférence médiatique totale.

 

Depuis 1998, un avis du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France (CSHPF) tenait lieu de réglementation. Dans une transposition quelque peu olé-olé de la directive européenne 98/83, le CSHPF avait en effet décidé que l’eau ne devait “pas être utilisée, ni pour la boisson, ni pour la préparation des aliments” si un pesticide s’y trouvait à une quantité supérieure à 20% d’une valeur répondant au doux nom de “valeur sanitaire maximale” (VMax, définie par divers organismes : OMS, EFSA, AFSSA…). Une interprétation qui dépassait déjà largement les normes européennes.

 

Les pesticides, c’est bon… buvez-en !

 

La “nouveauté”, c’est qu’en février 2011, une instruction de la Direction Générale de la Santé (DGS, dépendant du ministère de la Santé), passée totalement inaperçue jusque là, a tout chamboulé. Sans tambour ni trompette, le ministère s’est donc jeté à l’eau et a décidé de porter les “seuils de potabilité” à 100% de la VMax. Soit une multiplication par 5 des seuils en vigueur ! Défoliant Décoiffant !

Autrement dit : on va tolérer dans de très nombreuses localités des quantités de pesticides dans l’eau 5 fois plus importantes qu’avant décembre 2010 !” déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. “Ainsi pour un pesticide comme le folpet, pourtant classé cancérigène probable aux Etats-Unis, on va maintenant tolérer jusqu’à 300 μg/l pendant plus d’un mois alors qu’auparavant on ne pouvait dépasser les 60 μg/l pendant la même durée !” fulmine-t-il.

 

Le ministère de la Santé en eaux troubles…

 

Autre conséquence de cette nouvelle mesure sanitaire : la baisse artificielle du nombre de personnes concernées par une présence excessive de pesticides nécessitant une restriction d’utilisation de l’eau. On est ainsi passé de 34 300 personnes touchées par ces restrictions en 2009 à une estimation de 8 939, selon les chiffres du ministère ! De la belle ouvrage…

 

Cette amélioration en trompe l’oeil n’est due qu’à une manipulation des valeurs de pesticides acceptées dans l’eau et pas à une véritable amélioration de la situation” proteste François Veillerette qui voit là “la preuve que les autorités publiques ont renoncé à améliorer la situation en changeant les pratiques agricoles en profondeur mais préfèrent changer les graduations du thermomètre que de faire vraiment baisser la fièvre !“…

 

Et bientôt, au fil de l’eau, il suffira d’arroser son jardin pour le désherber ? On n’arrête pas le progrès…

 

Notre commentaire : Et bien, voilà la réponse à notre question dans l'article en lien suivant. Incroyable mais vrai! Plus besoin d'imaginer un concours de circonstance une panne un peu longue, une erreur humaine sur le site de l'ARS. Nous avons notre explication sur le pourquoi de l'absence de publication des taux du pesticide incriminé dans la pollution de l'eau potable de Jonquières ainsi que de l'effacement des résultats antérieurs.

En fait, il n'y a plus de problème de pollution de l'eau potable si les seuils sont vraiment multipliés par 5. Par ce tour de passe passe, l'eau à Jonquières serait devenue potable, enfin pour l'administration. Maintenant, il suffit de laisser le temps effacer des mémoires, ce regrettable temps de la transparence, ces regrettables chiffres publiés dans un excès de zelle d'un fonctionnaire. Tout va bien vite se tasser...

Merci Messieurs les élus. Merci beaucoup c'est très très rassurant. On votera pour vous, c'est sûr.

 

 

1 :DIRECTIVE 98/83/CE DU CONSEIL du 3 novembre 1998 relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine
2 : Sauf pour : aldrine, dieldrine,heptachlore et heptachloroépoxyde : ou la LQ = 0,03 μg/L
3 : Instruction DGS/EA4 no 2010-424 du 9 décembre 2010 relative à la gestion des risques sanitaires en cas de dépassement des limites de qualité des eaux destinées à la consommation humaine pour les pesticides. NOR : ETSP1031820J. http://www.sante.gouv.fr/fichiers/bo/2011/11-01/ste_20110001_0100_0131.pdf
4 : bilan de la qualité des eaux 2010, DGS, congrès national santé environnement, 14-15 décembre 2011.

Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 09:12

Message d'une citoyenne, envoyé aux associations d'Orange et qui s'adresse à tous.

Bonjour,

J'habite Orange, je vous contacte en tant que responsable de l'association dont j'ai relevé l'adresse mail sur le Guide des associations de la ville. Je veux vous informer d'un évènement qui va se dérouler chez nous et si vous le voulez bien, je vous invite à relayer cette information auprès de vos adhérents.

 Le 11 mars à partir de 14h00,  tous sur la N7, pour former une grande chaîne humaine de Lyon à Avignon.

Pourquoi et pour qui cette manif ?

Pour ceux qui refusent le maintien de centrales nucléaires au delà de leur limite d'âge,

Pour ceux qui veulent laisser en héritage à leurs enfants autre chose que des déchets ingérables malgré les recherches de ces 50 dernières années, les promesses des premières années,
Pour ceux qui n'ont jamais pu s'exprimer sur le choix nucléaire ,
Pour ceux qui refusent les appels d'offre au moins disant pour la maintenance des centrales  « ce qui met en péril nos vies : rappelez vous l'explosion d'un four à Marcoule et de la pollution de l'eau par des rejets au Tricastin »,
Pour ceux qui veulent commémorer l'accident de Fukushima,
Pour  ceux qui en ont assez des mensonges: la radioactivité  qui ne se voit pas, ne se sent pas, est très dangeureuse, est très facile à cacher à la population...
Pour ceux qui veulent que la France s'engage pour la transition énergétique et la sortie progressive du nucléaire tout en créant  des milliers d'emplois dans les énergies renouvelables et le démantèlement des centrales en fin de vie..


Lieux de rassemblement à Orange ?

Trois points de rendez vous, pour déployer la chaîne : Le pont de l'Aigues,  le Cours Pourtoules, la sortie sud de l'autoroute A7.
Il y en a presque tous les 5 km entre Lyon et Avignon...

Vous voulez participer à l'organisation ?
http://chainehumaine.org/

Cette manif n'est pas organisée par un parti politique mais par des citoyens, tout le monde est invité.
Cette manif est mondiale, les citoyens considérés comme des mineurs par les décideurs et responsables de ces choix ne sont pas informés, ils n'ont pas été consultés, mais  ils subissent, voire deviennent des cobayes : Japon, Russie.

  

Aujourd'hui, ils en ont assez que "l'on" joue à la roulette russe avec leur existence.

 

Ne ratez pas l'évènement, votre participation est essentielle. Ne pas consulter les citoyens pour des décisions ayant des répercussions aussi graves en dit long sur le pouvoir de personnes « responsables » ...pour 5 ans seulement!

 

Vous savez jouer d'un instrument, jongler, chanter, animer... venez vous défouler.

Merci d'avoir lu ce message jusqu'au bout.

Ce message vous a dérangé ? Désolée.

Sachez, qu'il est unique, il n'y en aura pas d'autre.

En toute simplicité, je vous remercie et vous salut.

Repost0
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 14:40

En février 2011 la revue municipale titrait prétentieusement: L'Eau à Orange qualité parfaite.

Nous avions démontré dans l'article en lien que cette information  ne relevait que d'une propagande éhonté. La vérité sur la qualité de l’eau !

Nous sommes retournés voir un an après sur le site ministériel ce qu'il en était.

Là deux surprises nous attendaient.

La plus grave a déjà fait l'objet d'un article . Incroyable mais vrai!

La seconde concerne spécifiquement l'eau d'Orange. Elle est la conséquence d'une incapacité à réguler de manière fiable et constante le taux de chlore libre dans l'eau. Nous l'avions d'ailleurs déjà constaté et dénoncé, dans ce blog.

 

Quelle est donc cette deuxième surprise.?

Et bien lisez vous même la conclusion du laboratoire à la date du 30/09/2011 à 10h10

 

"Eau d'alimentation non conforme aux exigences de qualité en vigueur, en raison de la présence de germes témoins de contamination fécale. Cette contamination est liée à une absence ponctuelle de chlore dans le réseau."


Extrait du tableau d'analyses publié par l'ARS.Lien

 

Paramètres analytiques
Paramètre Valeur Limite de qualité Référence de qualité
Ammonium (en NH4) <0,05 mg/L
≤ 0,1 mg/L
Aspect (qualitatif) 0 qualit.

Bact. aér. revivifiables à 22°-68h 2 n/mL

Bact. aér. revivifiables à 36°-44h 5 n/mL

Bactéries coliformes /100ml-MS 8 n/100mL
≤ 0 n/100mL
Chlore libre (2) <0,05 mg/LCl2

Chlore total (2) <0,05 mg/LCl2

Conductivité à 25°C 570 µS/cm
≥200 et ≤ 1100 µS/cm
Entérocoques /100ml-MS 1 n/100mL ≤ 0 n/100mL
Escherichia coli /100ml -MF 0 n/100mL ≤ 0 n/100mL
Température de l'eau (2) 20,5 °C
≤ 25 °C
Turbidité néphélométrique NFU <0,1 NFU
≤ 2 NFU
pH 7,40 unitépH
≥6,5 et ≤ 9 unitépH
   


   

Et oui, du chlore un coup y a trop et c'est mauvais pour la santé, un coup y en a pas assez voire plus du tout et il est arrivé ce qu'il devait arriver des matières fécales ont contaminés l'eau.

 

Ce souci d'excès ou d'insuffisance de chlore n'est toujours pas réglé.

 

Relevé des observations de l'Agence Régionale de la Santé concernant la fluctuation de ce taux, lors des analyses qu'elle effectue sur site.

 

Teneur en chlore libre insuffisante Teneur en chlore libre excessive

30/09/11 à 10h10

30/09/11 à 10h30

05/12/11 à 8h40

12/12/11 à 11h10

14/01/12 à 8h50

03/02/12 à 10h15

03/02/12 à 10h40

 

23/09/11 à 9h30

04/10/11 à 12h30

04/10/11 à 12h55

07/11/11 à 10h15

28/11/11 à 10h10

05/12/11 à 9h00

 

.

Du coup cette année pas de cocorico...o..ot dans la revue municipale et toujours pas de transparence pour ces analyses.

Nous suggérons au maire d'utiliser le site municipal pour publier en ligne les analyses d'eau .

Toutes les analyses celles sur la radioactivité aussi.

Pourvu que le fait que nous relevions cette variabilité du chlore libre ne fasse pas là aussi disparaître mystérieusement sa publication !Cf. le pesticide de Jonquières

Car pas vu, pas pris. C'est à dire pas d'ennui, pas de justification, pas de remédiation,  pas de contentieux. Dormez brave gens.

 

 

 

 

 

Repost0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 08:22

Ci-après le texte de la motion tel qu'il a été présenté et voté, au conseil municipal du 8 février 2012:


Il y a un an, la catastrophe de Fukushima rappelait au monde que le nucléaire civil n'est
pas une énergie sans risque. Le Vaucluse ne compte pas d'installations nucléaires. Mais la commune d'Orange est directement concernée par la présence à proximité immédiate de deux complexes dont elle se trouve sous le vent :
- le site de Tricastin (Drôme), qui a connu un incident déclaré à l’ASN en 2009;
- le site de Marcoule (Gard), où sont réunies de très nombreuses activités.
Compte-tenu de la menace permanente qui plane sur notre territoire, favorisée par l'action
du Mistral, sans pour autant que nous en retirions une quelconque contrepartie financière notamment en ce qui concerne la Cotisation Foncière des Entreprises,
Considérant qu’il est de leur devoir de prendre toutes les dispositions nécessaires pour
améliorer et garantir la sécurité des Orangeois face au risque nucléaire,
Les élus de la Ville d'Orange demandent :
1°/ Au Préfet de Vaucluse: de réunir les acteurs de la filière et les responsables des collectivités locales afin d'examiner la situation du risque nucléaire dans le Vaucluse, ainsi que les mesures à prendre pour améliorer et garantir la sécurité et l'information des populations;
2°/ A l’Agence Régionale Pour l’Environnement (ARPE): d'apporter aux maires les éléments d'information nécessaires à l'exercice de leurs missions en termes de sécurité publique et de protection des personnes en cas d’accident;
3°/ Au Conseil général de Vaucluse: de mettre en oeuvre un programme ambitieux de soutien au développement des énergies renouvelables.

 

 

Commentaire:

Ce texte opportuniste est directement lié à une initiative privée.

Une citoyenne avait écrit en novembre 2011 au maire et lui avait proposé une motion, copiée sur la motion de la commune de Latour : http://latourcontreatome.free.fr/spip.php?article1

Certes le texte final adopté par la mairie d'Orange est assez éloigné du texte initial et Mr Bompard a répété qu'il n'était pas contre l'atome, toutefois c'est bien que cette motion municipale existe. C'est mieux que rien. Tout au moins, il est préférable qu'elle soit plutôt que pas ! 

 

Cette motion a le mérite de mettre sur la table des élections toutes proches un sujet quasi tabou.

Quel maire a osé/ pensé présenter une motion de ce type à son Conseil municipal? Quel candidat aux prochaines élections législatives tient de tels discours?....

 

 

Pour info, voici la délibération du Conseil Régional PACA qui décidait en avril 2011 :

 

"- de promouvoir toutes les solutions pour préparer à court terme la sortie du nucléaire, et en particulier d'amplifier les programmes d'économie d'énergie et de développement des énergies durables, qui sont fortement créateurs d'emplois ;

- de soutenir les initiatives des ONG indépendantes, telles que la CRIIRAD, pour l'information du public sur le risque nucléaire, ou l'institut négawatt pour l'étude des scénarios de sortie du nucléaire ;

- De créer un groupe de travail permanent au sein de l'institution régionale sur la prospective énergétique régionale, sur la question de l'avenir professionnel des salariés de la filières nucléaire et sur l'offre de formation, en lien avec l'élaboration du SRADDT, du Plan Climat-Energie et du Plan régional de développement des formations (PRDF)."

 

La délibération du Conseil régional est téléchargeable ici

 

 

Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 11:06

Marchés à bon de commande, année 2012. Délibération N° 8 du conseil municipal du 16 novembre 2012.

13 lots.

Lots Fourchettes prix en € mini/maxi Entreprises retenues
1 Collecte et transport du verre 7 000/25 000 SOLOVER St Romain le Puy(42)
2 Collecte et transport des emballages ménagers en colonnes 30 000/120 000 Delta déchets Orange
3 Collecte et traitement des JRM en colonne (Journaux revues magazines) 10 000/30 000 Delta recyclage Lansargues (34)
4 Enlèvement et traitement des dechets issus du balayage de la voirie urbaine 30 000/45 000 Delta déchets Orange
5 Transport et traitement des DIB/ encombrants de déchetterie 40 000/120 000 Delta déchets Orange
6 Transport et traitement  des gravats 15 000/42 000 Delta déchets Orange
7 Enlèvement et traitement des ferrailles 4 000/20 000 ETS Rossi Monteux
8 Enlèvement et traitement du bois de déchetterie 25 000/55 000 SARL Centre de valorisation Alcyon Orange
9 Traitement des végétaux de déchetterie 40 000/90 000 SARL Centre de valorisation Alcyon Orange
10 Enlèvement et traitement des papiers/cartons de déchetterie 8 000/40 000 Delta déchets Orange
11 Enlèvement et traitement des déchets toxiques 8 000/50 000 Chimirec Socodeli SAS Beaucaire(30)
12 Enlèvement et traitement des pneumatiques 1 000/7 000 SITA SUD Montfavet
13 Enlèvement et traitement des souches d'arbres 1 000/8 000 Valfibois Services SAS Sorgues

 

 

Le critère de choix énoncé dans le règlement est le prix le plus avantageux.

Les cahiers des charges ne sont pas connus.

Ce critère est-il pertinent?

Quelle est la part de responsabilité de la ville si le traitement/ le stockage n'est pas efficient?

Quel est la part accordée à la qualité du service? Notamment cadences de ramassages? 

Y a t il des conditions environnementales, des clauses sociales dans le cahiers des charges?

Combien d'entreprises ont  été candidates pour chaque lot?...

 

 

 

Repost0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 19:54

Ci-après un article, très intéressant, envoyé par Martial et sans doute extrait du site de la ville de Belfort.

C'est un exemple à méditer de développement des transports en commun pour la ville de Belfort.

 Le travail, la volonté, la prise en compte du développement durable et le dépassement des idées reçus ont permis de développer des solutions alternatives attractives, hors des modes actuelles (tramways), plus facile et plus rapide à mettre en oeuvre et surtout moins coûteuses...

A lire à la lumière des commentaires de la Chambre Régionale des Comptes sur la délégation de ce service public à Orange.

En effet la CRC fait remarquer dans ses deux rapports celui de 2002 et celui de 2011, les nombreuses insuffisances dans la gestion de ce service public, délégué sans objectifs, sans contrôles, avec souligne-t-elle pour conséquences une baisse de fréquentation, une qualité de service peu voire pas évaluée avant 2007 et un développement nul.

 

Bonne lecture.

 

"Le développement des transports en commun constitue un enjeu majeur, à la fois social et écologique. Pour favoriser la mobilité, le territoire de Belfort a mis en place un système original de transports en commun : bus GPL, tickets par SMS et taxis collectifs...


 Sur Belfort et son agglomération (75000 habitants), nous sommes partis des besoins des habitants, sans préjugés, pour créer le système de transports publics Optymo. Le résultat est un anti-modèle à contre-courant des quatre principales idées reçues en matière de transports. Il devrait pourtant permettre de tripler avant 2020 la fréquentation initiale et d'atteindre ainsi les performances des très grandes agglomérations. Je suis persuadé que notre approche pourrait être généralisée à toutes les villes moyennes.

 

Idée reçue n°1 : « Les gens n'abandonneront jamais leur voiture. »

 Cette première idée reçue est fausse : les citoyens utilisent les transports en commun lorsque ceux ci sont attractifs. Il faut soigner leur régularité, leur fréquence mais aussi le design, le confort. Il faut aussi présenter une offre de transport diversifiée avec un titre de transport unique : une seule carte qui donne accès au bus, au train, au vélo, etc. Sur le Territoire de Belfort, nous avons développé un réseau de bus performant, du transport à la demande, de l'auto-partage, des tickets par SMS, des plans de déplacement d'Entreprise et des couloirs en site propre. Les citoyens n'ont plus besoin d'utiliser comme auparavant leurs véhicules individuels. 

 Idée reçue n°2 : « L'avenir, c'est les transports électriques (dont le tramway). »

 Les transports électriques sont intéressants dans des mégalopoles très polluées, car leur utilisation ne produit pas d'émissions polluantes et toxiques dans l'atmosphère. Mais ils sont beaucoup moins intéressants de façon générale car produire l'électricité et la stocker dans des batteries génère de toutes façon des pollutions. 
 
Le tramway est adapté aux grandes agglomérations de plus de 500 000 habitants mais il est inadapté aux villes moyennes. Pour une question de prix surtout : la simple installation d'un kilomètre de tramway coûte environ 20 millions d'euros ! 

Pour notre part, nous avons choisi de privilégier le bus au Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL) en agglomération. Cela limite la production de CO2 par rapport à une motorisation diesel et n'émet pas de particules. Le GPL semble préférable pour l'instant à l'électricité dont l'impact environnemental est loin d'être nul et qui nécessite des équipements structurels importants.

Idée reçue n°3 : « Les gens n'abandonneront jamais leurs voitures dans les villes moyennes ». 

 Faux. Les citoyens choisissent les transports en commun lorsqu'ils sont adaptés à leurs besoins. Alors que les budgets commerciaux et publicitaires consacrés à la voiture sont considérables, les réseaux de transport en commun consacrent l'essentiel de leurs ressources à la production et très peu à la vente et au service à la clientèle. Nous avons essayé de pallier à cette carence. Dès 2007, nous avons quadruplé le budget commercial et généralisé le post-paiement. 
 
Chaque habitant du territoire se voit proposer un PASS équipé d'une puce qui lui permet de voyager sur l'ensemble du réseau quand il veut, comme il veut. Il reçoit sa facture en fin de mois. Plus du quart de la population a choisi cette solution, ce qui représente 40 000 Pass dont les 2/3 ont opté pour le prélèvement automatique. Ces derniers n'ont plus aucune démarche à faire pour bénéficier d'une offre de mobilité globale : bus, vélos et autopartage.
 
Idée fausse n°4 : « Développer les transports en commun coûte cher ».

 Faux. Le tramway coûte 20 M€ le kilomètre en moyenne, en investissement et génère un million de voyages par an. Or, la deuxième phase du développement d'Optymo sur le Territoire de Belfort permettra au réseau urbain de développer plus de 30 km de réseau et d'accueillir 7 millions de voyageurs supplémentaires pour un coût de 40 millions d'euros seulement. Précisons que les dépenses de fonctionnement supplémentaires sur le pôle urbain devraient être équilibrées par l'augmentation des recettes commerciales. 

Ce qui est pour nous le plus important c'est la possibilité pour 7000 ménages modestes de l'agglomération d'économiser la deuxième voiture aujourd'hui obligatoire. Au total, cela permet une économie de 17 M€ par an pour les citoyens. Il est donc possible de sortir de l'opposition impôts/pouvoir d'achat : contrairement à ce que certains pensent, la dépense publique peut conduire à une économie globale pour les contribuables, en termes d'impots et de dépense de transports."

Repost0
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 10:17

Pour voir naître une chose extraordinaire, il faut bien commencer par la rêver !

Alors pour Orange, rêvons d’un musée vauclusien des antiquités romaines et d’un centre départemental d’archéologie à l’image de ceux de l’Arles antique.

Espérons que ces équipements culturels côtoient les vestiges antiques de la nécropole romaine. Implantés sur les zones naturelles situées au sud de Fourchesvieilles, et englobant l’ancienne piscine de l’Oasis à l’ouest, ils répondraient au besoin de créer un lien entre le centre historique et les HLM des quartiers nord.

Souhaitons que ce musée rassemble dans un même lieu toutes les collections archéologiques orangeoises et en association avec ce centre d’archéologie, qu’il s’inscrive dans une véritable économie touristique accueillant tous les publics.

Désirons ardemment que ces équipements allient la fouille, les études, la sauvegarde, la restauration, la valorisation, la gestion et l’exposition.

Et enfin, imaginons qu’un jour le Maire d’Orange nous fasse passer du rêve à la réalité.

 

Le musée départemental de l’Orange Antique

 

Il est nécessaire pour le rayonnement d’Orange et du Vaucluse de fédérer les musées archéologiques du département et d’en faire un outil utile à l’emploi de notre bassin de vie.

Après la restitution du toit de scène de son théâtre antique et la restauration de son arc de triomphe, Orange se doit d’avoir son musée archéologique pour aller à la découverte de la quotidienneté de sa cité gallo-romaine, pour fixer les touristes et développer son économie.

Une bonne jauge devrait se situer entre les 800 m2 du musée de Vaison la Romaine et les 8000 de celui d’Arles.

Arles a ses arènes et ses vestiges gallo-romains… Orange a son théâtre antique coiffé de son toit de scène et son arc de triomphe en parfait état de conservation !

Arles a César et un vrai musée… Orange a Auguste, mais n’a malheureusement qu’un dépôt archéologique riche d’un mobilier très abondant et de quelques  25000 fragments !

Son actuel musée est fort petit, très hétéroclite et bien trop disparate pour satisfaire ses visiteurs.

La richesse des documents et des réserves archéologiques de l’Orange Antique mérite bien un musée moderne et spacieux qui expose une plus grande partie de ses collections.

Une bonne muséographie pourrait s’articuler autour de pièces majeures telles que la statue d’Auguste, les cadastres romains, les frises des centaures, des victoires et des amazones, les mosaïques aux amphorettes et aux calices, les masques-acrotères et les sphinx de Fourchesvieilles…

Le musée d’Orange doit devenir un formidable outil de développement et le cœur du patrimoine antique du Vaucluse.

 

Le centre archéologique du Vaucluse

 

Créé à la fin des années 1990, le dépôt archéologique d’Orange est aujourd’hui arrivé à saturation de stockage. Il s’ensuit des allées encombrées à l’intérieur et des marbres qui se détériorent dans sa cour extérieure. Quant aux annexes qui permettaient aux chercheurs et aux étudiants de travailler, elles sont définitivement fermées pour raisons de sécurité.

Il serait temps pour l’état, la région, le département et la ville de prévoir son évolution et son relogement.

Il existe 3 dépôts archéologiques en Vaucluse : Orange, Vaison-la-Romaine et Avignon. Ces lieux saturés et inadaptés doivent faire face à de graves dysfonctionnements. Les  réseaux de stockage semblent totalement disparates et les moyens complètement insuffisants.

Dans le cadre d’une réorganisation des dépôts, il semble évident de prévoir un maillage départemental cohérent s’inscrivant dans une logique de décentralisation.

Le rôle de ce dépôt archéologique départemental serait de conserver dans de bonnes conditions les archives de la terre, de les rendre accessibles aux chercheurs et aux étudiants, et de les valoriser en créant un lieu d’information et d’animation.

Il faut concevoir un dépôt-silo pour entreposer et stocker le mobilier archéologique, un dépôt-sas pour conserver, gérer et étudier le matériel scientifique et culturel, et un dépôt-vitrine pour exposer et créer un lien avec tous les musées archéologiques du Vaucluse..

Patrimonialement et géographiquement, Orange semble la mieux placée pour accueillir ce centre archéologique départemental qui regrouperait toutes les entités existantes.

 

André ROSANIA

Ancien Maire-adjoint à la culture et au patrimoine

Repost0
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 19:41

Après l’avenue de Lattre de Tassigny (nord de l’Arc de Triomphe), s’achève ces jours-ci l’aménagement de l’avenue de l’Arc de Triomphe.

Lors du conseil municipal du 20 octobre 2011 interpellé, sur l’inesthéisme de la bande de goudron noir recouvrant le trottoir très étroit coté Hôtel des Princes, le maire a répondu :

« C’est parce que plus tard nous comptons élargir ce trottoir en réduisant les façades comme pour l’immeuble Alexandrini en face »

 

Donc ce trottoir serait provisoire ! Enfin du provisoire qui va durer sans doute...

 

Pour nous c’est  une erreur d’aménagement dévalorisant toute l’avenue. Cette rupture dans l’esthétisme et la fonctionnalité sur un tronçon si court est ridicule.

 

L’opposition a suggéré de remplacer cette bande d’asphalte par au moins  un béton désactivé de ton pierre. Sans suite...

 

L’explication donnée semble tirée par les cheveux, d’autant qu’aucune précision sur le calendrier d’une potentielle harmonisation future de l’avenue n’a été fait. Travaux d’importance qui doivent donc être planifié: alignement des façades et pose de dalles de pierres naturelles ...

 

D’autre part nous regrettons de nouveau :

Que sur l’espace dégagé (le trottoir coté ouest) aucune piste cycliste n’a été prévue,

Que la configuration choisie ne fluidifie pas plus la circulation.

Que la circulation de transit soit toujours aussi dense sur ce tronçon

Que les parkings à coté de l’arc de triomphe ne soient pas en harmonie avec l’ensemble.

Repost0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 14:06

Un centre d’initiation à l’environnement à Orange ? Première fois qu'on en entend parler.

 

Nous avons vérifié rien sur le site de la ville.

On parle juste des centres de loisirs de Boisfeuillet et du Coudoulet.

Pourtant dans sa réponse à la tribune libre de l’élue socialiste, p 23 de « l’Arrange Vérité » d'octobre 2011,  la mairie se prévaut d’en avoir un, qui de plus bénéficie aux enfants Orangeois.

 

En effet il conclut sa réponse comme suit :«  Les enfants d’Orange, contrairement aux enfants des alentours, bénéficient de structures comme la médiathèque ou le centre d’initiation à l’environnement et jusqu’à cette année d’une piscine »

 

Au passage, on égratigne les voisins, ils apprécieront!

 

Pour la piscine c’est grandiose ! sans commentaire...

Pour la médiathèque aussi, c'est osé!

Les classes qui en bénéficient,  c’est les quelles s’il vous plait ? A quelle périodicité ?

Sachez Orangeois que si vous voulez faire profiter des élèves de la médiathèque, il faut un bus. C’est payant, le bus bizarre ! La mairie ne vous paie qu’un déplacement par an .Soit juste de quoi emprunter les livres , après on les garde?!!

Parce que les écoles, c’est pas avec leur maigre dotation qu’elle pourront se les payer !

 

Pour le centre d’initiation à l’environnement, on aimerait des éclaircissements !

Qu'est ce que cette structure ? Une invention pour faire une réponse qui ait du contenant ?

 

Un centre d’initiation à l’environnement fait découvrir au plus grand nombre la nature. A travers de nombreuses activités et évènements « natures » qui  sont destinés tant au public scolaire que familial. Il sensibilise au respect et à la défense de l’environnement.

 Un CIE  propose :

Des animations pédagogiques

Des activités extrascolaires

Des visites à thème...

 

C’est peut être de Boisfeuillet, centre de loisir de la ville, dont le scripteur à voulu parler.

En effet depuis quelques années ce centre de loisir accueille des élèves, Orangeois et extérieurs pour des activités.

Mais là restriction encore, une seule classe pour trois d'une école d’Orange, peut depuis deux ans bénéficier d’une petite activité extra scolaire à Boisfeuillet. Donc, quand il y a 5 classes dans l'école une seule part!

Le reste du temps que font ils à BoisFeuillet?? 

Faut bien rentabiliser le site, quoi! 

 

Pour Info:

Effectifs des classes de maternelle 30 environ et même  32 élèves à Pourtoule.

Dotation par élève à 28, 97 euros - faut le faire ces 97 centimes- Dotation stable depuis au moins 10 ans !

Compte d’apothicaire pour les photocopies.

Quotas pour la cantine et la garderie en deçà des besoins.

Réduction du personnel cantine...

Disposition de réservation cantine, garderie, de plus en plus contraignantes

Suppression des études

Suppressions des intervenant sportifs.

Suppression cette année de l’activité natation et pour cause!

Refus d'aménagement des sorties des écoles cf. réponse de la ville aux parents d’élèves de l’école de la Croix rouge à la rentrée.

Refus d’ouverture de classes: au Grès, et cette année à la Croix Rouge.

 

Vous conviendrez que l'intervention de l'élue, n'était pas faite dans le vide. On ne va pas gâcher notre petit espace d'expression juste pour le fun.  Bien sûr, ils daidagnent publier juste pour nous "taquiner" dans leur réponse systématique. Par contre, les articles qui les mettent trop en difficulté, ils ne les publient pas du tout c'est plus simple. 

 

Vraiment  dans « L’Orange  Vérité » : on ne nous dit pas tout !  Mais on l’arrange La Vérité !

 

Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 07:22

La nouvelle réglementation de la déchèterie est rentrée en vigueur le 3 octobre.  Pour le particulier: 25 dépôts d’un mètre cube maxi, par an et par foyer. Chaque dépôt étant consigné sur une vulgaire carte papier 180g, imprimée,découpée, tamponée devant vous au service technique environnement, rue Henri Nouguères.

Mais qui l’a su ?

Ceux qui assistent au conseil municipal ou ceux qui ont ces derniers temps effectué un dépôt à la déchèterie. Ceux qui lisent le journal et ?


En tous cas rien sur le site internet, la rue du service environnement n'est même pas mis en avant.  Ce n'est qu' après trois pages, "Clic" "Vivre à Orange", puis "Environnement" (tout en bas), puis "Déchéterie", que vous pouvez consulter l'ancien réglement! Il indique toujours:"Les usagers devront se présenter au gardien qui leur demandera un justificatif de domicile ainsi qu’une pièce d’identité." 

Hic!


Mais bientôt tous les Orangeois sauront, car scoop : C'est en gros dans l'Orange Vérité! que vous recevrez... sous peu!

 

Aujourd’hui début Octobre, c’est la panique ! Les véhicules et remorques chargées sont refoulés à la pelle vers le pôle environnement dont les conducteurs n’ont jamais entendu parler et qui se trouve à l’autre extrémité de la ville.

Service environnementLà , lorsqu’ils ont enfin identifié le bon bureau à l’aide de papiers scotchés sur des containers poubelles, ils font la queue. Arrivés devant l’agent, ils doivent présenter  leurs papiers et justificatif prouvant qu’ils résident à Orange. Enfin munis de la carte qu’on leur remet, ils retraversent la ville avec leur chargement et s’ils arrivent avant la fermeture, ils peuvent effectuer leurs dépôts. Attention, la carte étant nominative si c'est le voisin avec sa remorque qui vous rend service vous êtes priés de l'accompagner! Vraiment pas pratique cette organisation, pas digne d'une ville de 30 000 habitants. cf. la mise en place d'un contrôle similaire des dépôts par courrier et carte magnétique dans les villages alentours, il y a plusieurs années...


 N’aurait-il pas été plus malin de permettre au moins le retrait de sa carte déchetterie directement à la déchetterie ou de l’envoyer à chaque foyer ?

 

Et si l’on perd sa carte ?

 

 Durant cette « délicate transition » nous espérons que chacun gardera son sang froid et que les dépôts sauvages ne vont pas se répandre comme un vent de révolte dans les petits coins tranquilles.

                                                                                                        

Repost0

Culture à Orange

Association "Ben Lèu"

Cours de Provençal pour adulte, pour débutant.

Pour ceux qui n'y connaissent rien!  

Calendreta .

mardi 18h00-19h30.

Contact 04 90 34 94 47

 

Chorégies 

 

AGORA
16 Rue reine Wilhelmine 84100 Orange 04 90 51 71 18

http://www.agorange.net/


THEATRE DU SABLIER

37, Crs Aristide Briand à Orange

Tel 04 90 51 14 03

Ateliers et Week end de théatre, danse, écriture, peinture. Spectacles

http://www.theatredusablier.com/


Le Café Littéraire

Association  Culturelle

Soirée autour d'un livre ...

Le site du café littéraire

  

Ciné  Forum
Impasse du parlement 84100 Orange

Librairie Elan Sud

Rue de Rome(ancienne rue des Phocéen)  lien 

Association ELU
pour les amoureux du livre
http://elansudeditions.over-blog.org

 

Orange Bleue Librairie

Lectures, débats, expos, signatures

http://www.orangebleue-librairie.com

 

  L’écran Magique.