Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'Orange Autrement
  • Le blog d'Orange Autrement
  • : Association regroupant des citoyens de la ville d'Orange, créée pour soutenir les élus minoritaires et informer les orangeois-es sur la réalité de la gouvernance du maire d'extrême droite.
  • Contact

Pour aller plus loin

 

Gestion ahurissante = appauvrissement général.

2021 Anniversaire des douze ans du gâchis de la piscine des Cèdres!

80% du budget investissement = routes et trottoirs

Orange perd des habitants, des emplois, des entreprises.

Orange n'attire plus les touristes,

Prélèvements excessifs sans les services

lien vers facebook

Consulter les rapports de la chambre régionale des comptes.

2001 à 2010 clic ici

mais aussi

1990 à 2001 clic ici  

Rechercher

Soutien

Assurer votre soutien, c'est possible !

 

Contactez nous ou manifestez votre soutien en venant aux conseils municipaux. Nota : Les élus d'opposition au conseil municipal ont chacun une boite aux lettres à leur nom dans le hall de la Mairie.

nous écrire : orange.autrement@laposte.net

 

Archives

Agenda

Conseil communautaire

Aucune date connue

 Conseils Municipaux à 9h

Aucune date connue

Commission Finances    7 septembre

Commission urbanisme infrastructure 

Commission Affaire sociale  Aucune date

Commission éducation  Aucune date

Commission électorale nouvelle forme, convocation juste avant des élections une parodie de contrôle du boulo du maire

 

 

 

 

10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 10:13

Selon le règlement du conseil municipal , les conseillers peuvent faire parvenir jusqu'à 5 jours avant le conseil des questions écrites au maire, ou jusqu'à 3 jours avant des questions orales.

Anne Marie Hautant avait donc fait parvenir en mairie des questions écrites.

Celles-ci n'ont pas été jointes à l'ordre du jour du conseil du 8 février, mais moins d'une heure avant le début du conseil un courriel a été adresse à Anne Marie Hautant, pour lui apporter des réponses partielles, le courrier correspondant ayant été déposé par la suite dans sa boite à lettre en mairie.

Cette façon de faire cavaliere, a privé d'un débat et d'une information les citoyens, nous le regrettons.

Nous vous transmettons ci-après donc la réponse, qui comporte néanmois quelques précisions utiles.

 

Madame,

 

Pour faire suite à votre mail en date du 1 février 2012, je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous les éléments de réponse à vos questions

 

1/ Le futur CCAS

Les travaux relatifs au futur CCAS sont conduits par le CCAS qui en finance une partie sur ses fonds propres, la ville lui ayant accordé une subvention de 2.7 millions d’euros pour l’investissement (délibération du conseil municipal en date du 8 juillet 2010). A ce jour, la ville a déjà versé 2.270.000 euros au CCAS; il reste donc 430.000 euros à payer.

Pour votre information, le montant estimatif global de cette opération (acquisition foncière et aménagements) s’élève à environ 4.7 millions d’euros HT.

L’analyse des offres pour les marchés de travaux est en cours.

Le CCAS est toujours en attente de réponses à ses demandes de subventions (Région PACA

et CAF d’Avignon)

 

2/ La salle des arts martiaux

Ce projet municipal avance à grands pas. La mise en service est prévue pour la rentrée de septembre 2012.

L’acquisition a coûté 2.3 millions d’euros (montant tenant compte de la réactualisation des prix) et les travaux d’aménagement sont estimés à 2.5 millions d’euros

Il faut préciser qu’avant de racheter les locaux bruts de décoffrage, la ville a vendu ses terrains à la société PRIAMS pour un montant réactualisé de 1.728.000 euros.

 

3/ Réhabilitation de la piscine « Plein Ciel »

Une enveloppe globale de 850.000 euros est prévue pour cette rénovation 500.000 euros ont déjà été inscrits dans le cadre du BP 2012 et l’on prévoit une inscription complémentaire de 350.000 euros au BS 2012 (montant qui sera réajusté en fonction du coût définitif de ces travaux).

A ce jour, les études de sol ont été réalisées (le rapport nous est parvenu courant janvier 2012); elles vont nous permettre de dimensionner les infrastructures et de mettre au point le dossier technique.

Notre objectif reste une réouverture de la piscine dans le courant du 2 semestre 2012.

4/ Piscine des Cèdres et Centre Aquatique

Concernant le centre aquatique, la municipalité poursuit ses efforts pour obtenir le Permis de Construire. Des courriers ont été transmis à Monsieur le Ministre des Sports en fin d’année ainsi qu’à Madame le Ministre de l’environnement. Tous deux nous ont répondu avoir saisi leurs services compétents.

Nous avons rencontré mi-janvier dernier les Architectes des Bâtiments de France lesquels nous ont confirmé qu’une visite d’inspecteurs du Ministère de l’Environnement serait programmée dans les prochaines semaines.

Enfin, au sujet de l’utilisation du site de la piscine des Cèdres, nous avons effectivement autorisé par convention la mise à disposition du site au Service Départemental d’Incendie et de Secours ainsi qu’à la Gendarmerie pour y réaliser des exercices.

 

Espérant avoir répondu à vos questions, je vous prie de croire, Madame, en mes sincères salutations

 

Jacques BOMPAR9 Maire d’Orange  Conseiller Général de Vaucluse

Repost0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 11:06

C’est un équipement fonctionnel permettant une connexion fine entre le trafic ferroviaire (trains régionaux et trains nationaux), les différents modes de transport routier que sont les bus urbains et interurbains, les véhicules légers, les vélos, et les piétons.( voire fluvial)
Aux alentour d’une gare, il conjugue les différentes échelles existantes paysagère, urbaine, infrastructurelle et architecturale,  et ainsi il favorise une requalification d’un quartier souvent en désuétude comme à Orange. De fait il insuffle un nouveau dynamisme à la ville.
(Pour Orange un pôle multimodal aurait aussi l’avantage pour le  quartier  de le désenclaver, de combler son déficit  en espace et équipement publics. Les potentialités du site seraient enfin exploitées.)

En facilitant les échanges entre les divers modes de déplacements le pôle multimodal redonne de l'importance à la gare.
Pour le citoyen lambda le pôle multimodal favorise l’accès aux transports en commun, c’est donc une économie appréciable et plus de mobilité. (Y compris pour les personnes à mobilité réduite.) Les transports en commun plus attractifs deviennent une vraie alternative.
Pour les voyageurs, le dispositif a pour conséquence de leur faciliter la vie (regroupement et rationalisation des services (billetteries, parking, choix du moyen de transport, facilité de transit,  assurance de la continuité)
Pour la ville, un pôle multimodal a souvent, en plus de  l'avantage d'une remise en valeur de la gare, d’un quartier qui en ont souvent bien besoin, un intérêt financier, puisque les partenaires prennent à leur charge presque la totalité de l’investissement. (Région (TER), SNCF, Réseau Ferré de France et Département (autobus))
Pour les professionnels, c’est un atout et un gage d’activité certain. (Compagnie de bus, local, internationale, taxis...
Pour l’environnement, la sécurité, c’est moins de monde sur les routes, moins de nuisances associées, moins d’engorgement des centres villes.

La SNCF et la Région persuadées de l’intérêt rail-route sont venues frapper à la porte des mairies ces dernières années, même à Orange.
Aujourd’hui le pôle multimodal à Orange où en est il ?
L’an dernier,  le maire de Cavaillon a signé une convention entre la Ville et les opérateurs en matière de transports. L’an dernier Carpentras faisait des études pour la réalisation du pôle d'échange multimodal et la requalification des espaces publics périphériques. Partout en France des pôles multimodaux se mettent en place.

Que ce passe-t-il chez nous ?

Les réponses aux  demandes de mobilité et d'accessibilité ne sont pas à la hauteur.
Attendons nous pour rattraper notre retard la future intercommunalité ? 

Décidément avec ce pôle multimodal, le complexe aquatique la future intercommunalité va faire un fameux héritage. Notre maire aura une belle épine en moins dans le pied.

Repost0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 10:14

locaux-du-futur-CCAS-27-JANVIER-2012.jpgLe CCAS, une crèche au moins et la salle des arts martiaux à Orange sont des structures qui ont un point commun, elles doivent normalement investir un nouveau lieu, Rue de Rome (ancienne rue des phocéens), au ré-de-chaussé des Terrasses de l'Arc.

L'immeuble en question est depuis longtemps fini question gros oeuvre.  D'ailleurs les appartements au dessus sont eux habitables et en partie occupés, mais le ré-de-jardin fait figure d'un bâtiment abandonné: herbes folles sèches, ronces, grillage de chantier...

Que nous annonce-t-on dans les projets de l'année 2012?

Des travaux rues, routes ... la réhabilitation pour fin 2012 de la piscine plein ciel,...l' aménagement pour 2.5 millions d'euros de la salle des arts martiaux....mais pas un mot sur le regroupement des services du CCAS, de crèches dans les prévisions détaillés d'investissement publiées sur l'Orange Vérité-Déc 2011 page 6 et 7-

Que se passe t il? 5 ans que l'on parle de ces aménagements, c'est bien long.


Au conseil d'administration du CCAS, la réponse a été le déménagement c'est pour début 2013.

Sont ils trop optimistes?


Pourtant les locaux du CCAS sont exiguës dans l'ancien commissariat au centre ville ...

Qu'attend-on? Les prochaines élections?

 

Est ce encore la faute des autres? La CAF a-t-elle versé sa cote part de 827 000 euros? Manque-t-il les 200 000 euros de la région?  CCAS-et-salle-des-Arts-Martiaux-20-janvier-2012.jpg

                                                                              Etat actuel de la future cour de la crèche

 

Chiffres et dates connus:

 

Vente du terrain 11 000m2 post fouilles archéologiques payées par la ville à la société PRIAMS: 1 500 000€ (CM 30 mai 2007)

Prix d'acquisition par la commune de 4400M2 brut de décoffrage (CCAS et salle des arts martiaux 3 280 000€  convenu avec la société PRIAMS : CM séance 76, 30 mai 2007 )

Coût regroupement du CCAS.

Achat de 2 200m2 pour le CCAS brut de décoffrage soit état actuel 1 889 427 € (249 000 de plus que le prix convenu cf délibération du 30 mai 2007)

Coût des aménagements 2.4 M€

En mars 2010 la municipalité attendait 827 000€ de la CAF et 206 961 € de la Région.

Bilan: bien mauvaise affaire financière pour la ville ....et que c'est long...trop long.

Repost0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 21:42

Travaux-autour-de-la-Mosquee-debut-janvier-2012.jpg

Les travaux de démolition au croisement de la rue des Tanneurs, de la rue St Jean et de l’avenue des étudiants se terminent "enfin bientôt". (ils ont débuté en 2011, il y a plus de 10 mois)


Mais ils laissent trois bâtiments défigurés par les cicatrices des immeubles démolis à même leurs façades. Ces trois bâtiments sont : la mosquée, la maison et le magasin d'un commerçant et en face, le deuxième frigo de celui-ci.
 
Restructurer, résorber l’habitat insalubre, d’accord mais va-t-on laisser ces bâtiments difformes tel quel ?


Il nous semble qu’une entente pourrait être trouvée.
Pourquoi ne pas proposer à la mosquée un peu du terrain libéré et permettre son agrandissement et sa réhabilitation ?
A-t-on pensé à proposer un échange de parcelles au commerçant qui pourrait rapatrier son frigo contre son principal immeuble ?

 

La qualité humaine et esthétique de ce projet d'aménagement, dépend de la  capacité de la ville à répondre à ces problèmes.

Dos-de-la-mosquee-Janvier-2012.jpg Dos de la mosquée...

Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 15:02

cour-ancien-hopital.jpgAujourd’hui, dimanche après midi 8 janvier 2012, il fait beau, très beau soleil, je passe avec ma famille devant l’esplanade sans vie,  entièrement grillagée de l’ancien hôpital. C’est triste, quel gaspillage me dis-je, près de 5000 m2 en plein centre ville sans personne...

 

Je voudrais vous démontrer qu’une partie de l’opinion des Orangeois à l’encontre de notre maire est due, pour partie à la résignation, l’apathie, au manque d’échange, de communication entre les diverses communautés d’Orange. Ambiance que la politique de la ville a réussi à créer au détriment de la connaissance de l’autre de la convivialité, de l'empathie. En effet, il est indiscutable que notre environnement détermine un certain nombre de choix de vie. A Orange chacun reste chez soi ou entre soi, et pour cause. Les lieux publics sont clos.
 

 

 

Cette place publique plein sud est entièrement clôturée par de gros barreaux en fer forgé d’au moins 2,5 mètres de haut, les accès, deux portails sont fermés comme tous les dimanches.


Dans ce lieu, quelques banquettes de verdure, moins d'un quart de la surface, disposées géométriquement et des pavés blancs fausses pierres partout, une belle fontaine qui ne coule pas, le seul point de couleur, en fond la façade et les volets d’origine de l'ancien hôpital qui donnent une touche un peu plus gaie. Un panneau indiquant qu’il est interdit de jouer au ballon et à droite la vitrine de la médiathèque sale, des vitres fendues remplacées par des panneaux de contreplaqué depuis des lustres, elle est surmontée de la façade - non terminée depuis 15 ans - du Palais des Princes (salle de spectacle) et... pas un banc! Voilà, ah! non... j’oubliais pour en finir son portrait, sur la grille d’entrée et la façade sale de la médiathèque deux panneaux fustigeant les logements sociaux et le palais des princes adjacents (oeuvre de la municipalité d'avant. Avant 1995!.)


Pas un seul banc public sur toute la place, pas une seule personne sur ce lieu pourtant très ensoleillé et pour cause... les grilles sont fermées, c’est dimanche. Remarquez, vu la configuration du lieu en semaine, il n'y a pas foule.
Cela fait si longtemps ... plus personne n’y fait attention, chacun passe son chemin, comme si c’était normal. Et puis ça reste propre, c’est sobre mais presque propre, donc presque « beau/bien ».


Non, ce n’est pas normal, un parc public sans vie, sans jeux, sans bancs, sans passants, sans amoureux, sans vieux au soleil.


Non, ce n’est pas normal un parc public « enfermé » derrière des grilles, un peu comme une vitrine qu’on veut préserver des voleurs mais ici qui sert à la propagande politique.


Non, mais c’est plus confortable, pas besoin d’entretien : personne n’y vient ni chien, ni crottes; ni gens, ni poubelles; ni bancs, ni agent d'entretien. Et puis personne ne parle à personne, chacun chez soi avec ses amis, avec ses idées, avec son « Orange Vérité ».


En ce début d’année 2012, nous rêvons, nous, à Orange Autrement, à un temps nouveau, où les jardins publics refleuriront de cris, de jeux d’enfants, de rire entre grands, de mamies qui tricotent, lisent le journal, papotent, de baisers d’amoureux.


La recette est simple : des bancs, quelques jeux et la suppression des portes des jardins publics, ici véritables barrières sociales. Rappelez-vous dans l’après guerre des « chaisières » qui louaient dans les parcs publics, des chaises pliantes pour s’asseoir, où l’on veut, plaisir simple, peu coûteux. Pourquoi ne pas se servir de ces fameux pliants( Sans rire, SVP.) , non distribués d'ailleurs comme promis avant Noël 2011, aux personnes âgées. Puisqu'ils sont achetés, pourquoi ne pas les mettre à disposition dans les parcs publics, un peu comme les vélolibs accessibles avec une carte gratuitement pour les personnes du troisième âge...

 

Rêvons encore un peu, pourquoi ne pas se servir de l’ancien hôpital fermé, vide lui aussi, comme d’un lieu public d’animation intergénérationnel. Aujourd’hui combien de personnes regrettent la maison de la principauté1 et choisissent par défaut de faire une belote entre amis à la maison. Combien de jeunes mamans cherchent un lieu propice pour faire prendre le soleil à leurs bambins en poussettes et par défaut écourtent leurs sorties. Combien de jeunes s’amusent dans les impasses, les petites rues du centre ville au dépend de leur sécurité, de petites incivilités...
Oui, Monsieur le Maire un espace public doit être aménagé pour le public, pour être utile (du verbe "utiliser"). En ce début d’année, nous vous enjoignons à rendre ce lieu au public.

Non! l'intolérance n'est pas inscrite dans nos gènes, elle s'apprend au fil des jours.
L'intolérance naît de la peur et de l'ignorance.
Se parler, créer des liens, c’est permettre de s’apprécier, de mieux se comprendre et de répondre aux besoins. Est-ce si dangereux ?

Si difficile ?

 

1Maison en centre ville où les personnes âgées venaient passer du temps, jouer aux cartes, danser, tricoter ou simplement bavarder; vendue... et aujourd'hui une X ième pharmacie ...utile?

Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 08:12

La municipalité d’Orange projette de construire un gigantesque complexe sportif en lieu et place de l’ancienne carrière de l’Etang.

Pour ce faire, elle a fait réaliser une étude hydraulique du quartier et a ouvert une enquête publique pour modifier le Plan d’Occupation des Sols. 

Cette étude laisse entrevoir un certain nombre de zones d’ombres et planer de  nombreuses interrogations. Elle note cependant que les projets de la commune et ceux du Syndicat de la Meyne devront être mis en compatibilité.

 

Le projet du Syndicat de la Meyne

Au cœur d’Orange, le débit maximum de la Meyne est de 15 m3/ seconde. En cas de crue décennale, le débit à évacuer sera de 30 m3/s.

Le bassin à sec du Chaponnet et celui en eau des Paluds, actuellement opérationnels, peuvent en écrêter 10 au total. Il en reste donc 5 à prendre en compte.

La seule solution pour protéger Orange d’une crue décennale de la Meyne passe donc par la dérivation de 5 m3/s des débits de crues transitant par le bassin en eau. Empruntant en partie le canal de Pierrelatte restauré et recalibré, ces eaux seraient rejetées dans la rivière en aval de la cité après un dernier écrêtement dans un bassin à construire dans la carrière de l’Etang.

A l’ouest de la colline Saint Eutrope, ces eaux rejoindraient la Meyne grâce à la réalisation d’un canal de rejet parallèle au chemin de Courtebotte.

 

Le quartier de l’Etang et le projet de la municipalité

Le cœur du quartier de l’Etang est une cuvette inondable qui n’est pas pris en compte par le Plan de Prévention du Risque Inondation car il n’est pas alimenté par la Meyne ou par l’un de ses affluents. Néanmoins, il faut savoir qu’il est la résultante de l’assèchement de l’étang d’Aglan et du drainage de ses sources par la mayre et le tunnel de la Mine. Ces travaux menés dans le milieu du 18ème siècle, permettent toujours d’évacuer ces sources et les eaux pluviales du secteur.

Aujourd’hui, le niveau du terrain varie de 50 à  à 36.5 m, le point bas se situant au cœur du quartier fortement urbanisé de l’Etang.

La municipalité projette d’augmenter le volume du futur bassin de l’Etang et d’y faire transiter toutes les eaux des bassins versants situés au sud du canal de Pierrelatte et de la RN7.

Mais, elle ne dit pas si son projet est complémentaire de la totalité de celui du syndicat de la Meyne, à savoir l’écrêtage du bassin des Paluds, le recalibrage du tunnel et du canal de Pierrelatte, ainsi que la création d’un canal de fuite à l’ouest de la colline. 

D’autre part, la municipalité envisage d’envoyer toutes les autres eaux pluviales dans la mayre de la Mine, à savoir celles provenant du sud du centre-ville, du lycée Saint Louis, de la rue du Bel Enfant et de l’ancienne carrière, y compris celles provenant de la future imperméabilisation des sols (toitures, voiries et parkings du futur complexe sportif et de ses annexes).

Mais, elle ne dit pas si elle remédiera au très mauvais état du tunnel de la Mine qui présente de forts risques d’éboulements, si elle prendra en compte les conséquences des rejets de la mayre sur les quartiers ouest de Nogent et de Giono, et si elle continuera à assurer la transparence hydraulique de l’autoroute en organisant la continuité souterraine des écoulements.

 

L’implantation du complexe sportif de l’Etang

La création d’un pôle sportif de 17 hectares comprenant un Palais des sports pouvant accueillir 4000 personnes, un village sportif et un centre d’entrainement, un pôle santé et une maison de retraite, des commerces et une résidence de tourisme, des logements et des villas, dans un quartier enclavé et inondable n’est sûrement pas le meilleur choix d’implantation.

Outre le coût pharaonique des aménagements hydrauliques et routiers, le risque inondation sera aggravé pour l’autoroute et pour les quartiers de l’Etang, de Nogent, de Giono, de l’Argensol et du centre-ville.

Les sections des deux tunnels, nettement insuffisantes, seront-elles agrandies ?

La très forte augmentation de la circulation et seulement 1500 places de parking engendreront forcément des problèmes de sécurité et de stationnement.  L’importante fréquentation du lieu entrainera obligatoirement plus de bruits et plus de saletés. L’élévation d’un important talus pour réaliser la voie reliant la rue de l’Etang au chemin du bel enfant par l’actuelle impasse des Genêts créera une gêne indéniable pour les riverains.

Le quartier perdra à tout jamais, son côté campagnard et boisé.

Il semblerait plus judicieux d’implanter ces équipements à vocation régionale au niveau de l’échangeur sud de l’autoroute.

 

André ROSANIA

Ancien élu d’Orange

Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 14:01

Ce service est géré sous forme de marchés publics.

Le précédent gestionnaire était la société VAGO, le marché arrive à terme le 31 décembre 2011. Une procédure d'appel d'offres a été lancéle le 21 juin.

La société retenue, sur 3 candidats, est VAGO de Puilboreau pour un montant de:


86 351,20.€ en 2012,

86 351.20 € en 2013,

86 351.20 € en 2014.


Il n'y avait aucune autre information, dans la délibération N°3 du conseil municipal du 16 novembre 2011.

Rien sur le contrat passé...

Quelles sont les missions confiées aux personnels?

Quelles sont les prestations apportées par le gestionnaire?

Quelles sont les conditions d'accueil?

Taux de remplissage, rotation, subventions...???

 

Les conseillers municipaux ont du se prononcer sur cette délibération le 16 novembre 2012.

Bien sûr adoptée.


 

Après déplacement sur le site, voici des infos.

 

Pas de règlement disponible dans le bureau de l'aire d'accueil.


35 emplacements bitumes, avec électricité, point d'eau et sanitaire,

accessible aux seul gens du voyage ayant un carnet de circulation.

Caravanes et véhicules doivent être en règle (carte grise)


Caution 75 € en liquide,

3.80 €/ jour par emplacement, supplément de 1.50 € pour une caravane en plus.

0.18 € par KW

2.50€ par m3 d'eau

douche dans le local d'accueil 1€

10 € de pénalité, si souci de stationnement (sur un autre emplacement par exemple)

Ordure ménagère 2 fois par semaine.

 

Une salle est mis à disposition le lundi pour qu'un instituteur fasse du soutien scolaire.

Il n'y a rien d'autre, pas d'accompagnement social  ...

Les séjours sont limités à 3 mois, sauf pour les familles qui ont des enfants scolarisés.

 

Le personnel et horaires d'accueil:

  • 1 personne (temps plein) à l'accueil du lundi au vendredi et de 9h00 à 12h00 et 14h00 17h00 d'octobre à fin mars; puis de 16h00 à 19h00 d'avril à septembre.
  • 1 mi-temps pour le nettoyage.

Pas d'astreindre, pour les Week end et nuits (en cas de coupure de courant ou d'autres soucis: "la mairie ne l'a pas souhaité ".)

 

L'aire est propre, tranquille, la personne rencontrée aimable, un résident se dit satisfait de cette aire qui serait bien par rapport à d'autres. Lors des dernières pluies, ils sont restés bien au sec. La plupart sont des habitués.

 

 Infos trouvé sur le net. La CAF verse 132,45 € par mois et par emplacement à la mairie au titre de l'AGAA. Aide à la Gestion des Aires d'Accueil -article L.851-1 du code de sécurité sociale

soit un total de 55 626 €.

 


 





Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 08:52

Le conseil municipal, d'hier mercredi 16 novembre 2011, a donné lieu à la faveur de questions de l'opposition à deux épisodes ressemblant plus à des scènes de théâtre boulevard, qu’a une réponse posé et circonstancié que l’on est en droit d’attendre.

Nous aborderons dans cet article la scène comique joué par le maire à l’occasion de la question orale de Marcelle Arsac et laisserons pour un article suivant les questions de Mes A M Hautant et M Bruey qui ont donné lieu à une scène du plus mauvais goût par  la mauvaise foi évidente et le mépris incroyable qui s’en dégageait.

 

La question portait sur le nombre de bancs publics en ville, dont le nombre a été réduit considérablement au gré des réa-ménagements y compris dans les parcs publics ou ils ont quasi disparu. La question, relayée par M Arsac, émanait de personnes âgées qui se trouvent incommodées lors de leurs sorties par le manque de banc et qui sont dans l’obligation de restreindre leur sorties.

 

Réponse du maire. Sans rire SVP. "Nous allons pallier à ce désagrément cela aurait du être fait , en distribuant des pliants aux personnes de 65 ans et plus qui le demanderont. Les pliants sont achetés depuis un an. Ce dispositif a prit du retard car les fonctionnaires étaient réticent, j'ai du batailler pour avoir gain de cause... "

Nous vous laissons imaginer l'ambiance suite à cette déclaration.

 

La canne d’une main, le pliant de l’autre, le sac en bandoulière, voilà le troisième âge bien équipé pour aller faire des couses ou se promener non !

Ridicule. Pourquoi pas des chaises roulantes à pédales?

 

Anne Marie Hautant et Orange Autrement demandent à ce que soit disposé des bancs publics dans tous les lieux pouvant convenir. Orange en a les moyen, l'ensemble de la population et les touristes sont tous spoliés de droits simples, faire une pause, se détendre, discuter...

Il est inadmissible de voir des espaces comme la place devant l'ancien hôpital sans un seul banc public. Les personnes voulant profiter de cette esplanade ensoleillée doivent s'asseoir sur les rebords en pierre sans dossier et peu confortable.

 

Repost0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 19:09
DSC07484Après les cèdres centenaires de la piscine, et le non moins centenaire chêne de l’impasse des Chèvrefeuilles, abattu hier, après les pins des Veyrières, les platanes monumentaux du Cours Aristide Briand, de l’école du Castel, de l’avenue de Lattre de Tassigny, côté nord, la municipalité d’Orange s’attaque au côté sud de l’avenue.
 
En quelques années, d’après nos calculs, se sont plus de 400 arbres de grandes tailles qui ont disparu du paysage orangeois.
 
Les deux couronnes de platanes encerclant l’Arc de Triomphe doivent déjà sentir le feu de la lame qui s’approche !DSC07490
Repost0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 19:32

Des élus d'opposition, de Camaret, ont organisé une réunion publique dans le village ce mercredi 2 novembre 2011. Le thème de la réunion débattre sur l'avenir de la Communauté des communes Aygues-Ouvèze en Provence.

L’originalité de cette réunion a tenu aux participants.

Tous les participants appartenaient à la même famille politique "UMP" + le maire d’Orange et ses proches collaborateurs, sauf quelques membres d’Orange Autrement avec Anne Marie Hautant et des membres de l’association « Idée Jonquières »

 

Le débat a commencé par l'exposition d'histoire interne aux organisateurs et leurs proches invités. Puis tous ce petit monde  a poursuivi en fustigeant  les personnalités défavorables au projet de communauté de commune avec Orange, démontant un à un leurs arguments.

 

Trois faits sont ressortis de cette petite cuisine interne :

1/ le Village de Camaret (maire PS) défavorable est le "seul dissident ".

2/ le préfet a interdit un référendum sur le sujet communauté de commune,

3/ la trahison d' Alain Milon, Président de la Communautéde communes des pays du Rhône et d'Ouvèze (aurait pesé dans la balance en faveur du projet actuel et récent du préfet).

 

Les membres de ce collège ont aussi dit et répété que Mr Bompard:

  • 1/ était un frein pour certains au projet d’une communauté de commune autour d’Orange 
  •   2/ n’était pas éternel.

  Au propos : le Préfet ne nous autorise pas un référendum, André Rosania a expliqué qu’il était facile d’organiser une consultation comme les Primaires socialistes.

A l’objection que certain ne voulait pas se lier à M Bompard, A M Hautant a expliqué qu’il était facile de contourner cette réticence, il suffisait que J Bompard s’engage à ne pas briguer la présidence de cette communauté de Commune. Je vous laisse imaginer les hurlements, les injures qu'elle a subit de la part, noté bien, du maire d’Orange et ses proches collaborateurs, seulement.

Le maire de Piolenc lui a pu déclarer que son intervention était courageuse.

 

Cette réunion était bien drôle, mais symbolique de ce que nous subissons à Orange depuis 1995. Pas étonnant que Marlène Thibaut ne veuille pas subir ce déni de démocratie là ! Si l’on ne fait pas parti d’une même famille politique bien difficile de se faire entendre même si l’on est d’accord. Car en fait A.M Hautant était d’accord sur la proposition d'une communauté de commune autour d'Orange!

 

 Moralité: Pour que les communautés d’agglo ou de communes fonctionnent, il faudrait trouver une parade à la toute puissance des plus grosses entitées, et à la mise à l’écart de certaines minorités...

 

Marlene Thibault absente n’a pas pu exprimer son point de vu. Nous vous le  retranscrivons : « Nous voulons que la communauté de communes Aygues Ouvèze en Provence soit maintenue en l’état, avec l’apport des communes isolées voisines qui souhaitent la rejoindre, à l’instar de Lagarde-Paréol, mais aussi toutes celles qui partagent notre vision et notre projet fondés sur la défense du monde rural et des services publics de proximité. »

 

 Pour mieux comprendre, composition de :

 

 Communauté de communes des Pays du Rhône et d'OuvèzeBédarridesCaderousse, Châteauneuf-du-Pape, Courthézon, Jonquières, Sorgues.

Communauté de communes Aygues Ouvèze en Provence : Camaret sur Aygues, Piolenc, Sérignan du Comtat, Travaillan, Uchaux,  Violès, Saint-Cécile les Vignes.

 

Orange est isolée, elle n’appartient à aucune des deux communautés qui l’entoure!

Repost0

Culture à Orange

Association "Ben Lèu"

Cours de Provençal pour adulte, pour débutant.

Pour ceux qui n'y connaissent rien!  

Calendreta .

mardi 18h00-19h30.

Contact 04 90 34 94 47

 

Chorégies 

 

AGORA
16 Rue reine Wilhelmine 84100 Orange 04 90 51 71 18

http://www.agorange.net/


THEATRE DU SABLIER

37, Crs Aristide Briand à Orange

Tel 04 90 51 14 03

Ateliers et Week end de théatre, danse, écriture, peinture. Spectacles

http://www.theatredusablier.com/


Le Café Littéraire

Association  Culturelle

Soirée autour d'un livre ...

Le site du café littéraire

  

Ciné  Forum
Impasse du parlement 84100 Orange

Librairie Elan Sud

Rue de Rome(ancienne rue des Phocéen)  lien 

Association ELU
pour les amoureux du livre
http://elansudeditions.over-blog.org

 

Orange Bleue Librairie

Lectures, débats, expos, signatures

http://www.orangebleue-librairie.com

 

  L’écran Magique.